MSI GE62 2QF

Imprimer

Si l’on colle un Intel Core i7-4720HQ, que l’on associe à un GPU mobile Nvidia GeForce GTX 970M, le tout dans un châssîs de 15,4”, cela donne ? Et bien, le tout dernier MSI GE62 version 2QF bien sûr ! On nous souffle que d’autres machines de ce type existent aussi. Mais alors ? Qu’est-ce que cette machine MSI a de plus ? C’est ce que nous allons essayer de voir dans ce test.

MSI_GE62_2QF_11

MSI a lancé en début d’année un renouveau dans ces gammes de machines portables à destination des joueurs. Nous avions alors le choix, en tant que client, entre des machines de 15” et des bestiaux de 17”. La firme taïwanaise nous a gracieusement prêté quelques temps deux de ces PC polyvalents qui font de l’oeil aux joueurs en mobilité. On commence aujourd’hui par une bécane de 15,4” concentrant en son sein un processeur Intel Core i7 de la génération Haswell et 16 Go de RAM. Le stockage est quant à lui assuré par le système maison, appuyé sur du RAID 0, avec deux SSD pour faire 128 Go dont on trouve le système Windows 8.1 en version 64 bits installé et 1 To de l’autre sur un disque à plateau fourni par WD.

MSI_GE62_2QF_9 MSI_GE62_2QF_10
Ce MSI GE62 est bien doté en connectique

L’affichage est géré par le contrôleur graphique Intel HD 4600 du processeur, ou bien, par la puce signée NVidia, sous l’appellation contrôlée GTX 970M de génération Maxwell associée à 3 Go de RAM dédiée en GDDR5. Puisque l’on parle de RAM, sachez que notre machine au doux prix de 1899€ en dispose de 16 Go en DDR3L à 1600 MHz. A cela s’ajoute une dalle mate d’une définition standard mais tout de même appréciable de 1080p non tactile. Comme vous pouvez le constater sur ces photos, le GE62 dans sa version 2QF dispose que quelques ports externes sur la tranche, assez épaisse de 2,7 cm, écran rabattu, comme de l’USB 3.0, un HDMI, un port RJ45 et un lecteur de carte SD. Sur la carte mère, MSI a doté son GE62 d’une carte WiFi Intel compatible 802.11ac et Bluetooth 4.0.

De beaux atours...

Au-dessus de la carte mère, nous retrouvons alors le clavier SteelSeries rajouté pour l’occasion sur l’ensemble de la gamme de PC portables de la marque. Bon à savoir, le logiciel fournit permet de récupérer ses paramètres depuis le serveur du fournisseur. Ainsi, lorsque l’on passe de sa machine de bureau configurée avec un clavier de la marque, hop, tous les paramètres de macro et autres raccourcis sont appliqués sur le clavier du GE62. En outre, le clavier s’illumine de mille feux avec les LED idoines sous les touches. Toujours dans le logiciel approprié, ces couleurs peuvent être modifiées à loisir selon le jeu auquel nous jouons. Le trackpad associé au châssis du laptop est bon. Pas grand chose à dire de ce côté. On peut tout de même ajouter que le clic des boutons disposés en-dessous de la surface tactile font beaucoup de bruit. MSI nous a habitué à mieux de ce côté-ci.

MSI_GE62_2QF_5 MSI_GE62_2QF_7
Un clavier agréable et une ventilation large...

Autant ne pas y aller par quatre chemins, la finition est propre. Le métal qui protège l’écran est fin, mais joli. La charnière est robuste. Le châssis d’une certaine lourdeur pèse 2,6 kg, respire bon la longévité. Il faudra donc penser à acheter un sac à dos aux lanières solides pour emporter le GE62, son petit chargeur, sa souris de compet’ et les autres accessoires de geeks. On regrette cependant la taille de la batterie. Malgré notre interrogation de départ à son sujet, MSI nous assure que de toute manière, ces machines de jeux sont connectés au réseau électrique pour assurer une certaine endurance lors des sessions endiablés de Tomb Raider, Hitman, Sleeping Dogs ou encore d’autres titres du moment. C’est pas faux. Mais de là à croire que l’on peut s’offrir une bonne partie de jeu entre Paris et Lyon, ce ne sera pas le cas, d’autant plus si l’on est en deuxième classe, sans prise de courant à proximité.

MSI_GE62_2QF_6
Trois voyants d'activité bleus sous le bec avant de la bête

En effet, dès les premiers jets de pixels à l’écran, la machine s’emballe avec une soufflerie audible, mais pas en mode avion au décollage. Nos tests au sonomètre relèvent d’ailleurs 42,7 dB en se plaçant en face de la machine avec les mains posées sur le clavier. De fait, on sent que le GE62 exploite tous les transistors à sa disposition pour nous afficher de la purée de pixels bien chaude sur notre écran Full HD. Mais cela à un prix : l’autonomie. En lecture vidéo Full HD, on obtient un petit 70 minutes avec l’écran à 80% et la connexion WiFi éteinte (comme dans un train en somme). C’est donc au bout d’une heure et 10 minutes que la machine rend l’âme. Autant dire que l’on ne pourra pas voir un film en entier, ni deux épisodes de Game of Thrones.

Autonomie, bof, mais des perfs pour jouer sereinement...

En revanche, côté performance, MSI ne se fiche pas trop du client. Sur l’ensemble de nos jeux, il ne saccade pas ou très peu. Voici le tableau avec la Nvidia GTX 970M et 980M qui équipe la version 17” pour comparaison. Nous reviendrons rapidement sur le 17” dans un prochain test pour détailler tout cela. A savoir que tous les tests réalisés sont fait en définition native et en mode “high”. On arrive donc avec un confort de jeu relativement bon à jouer sur cette machine sans problème.

MSI GE62 2QF Résultat
BioShock Infinite (FPS Moyen) 89
GRID 2 (FPS Moyen) 52
Tomb Raider (FPS Moyen) 117
Sleeping Dogs (FPS Moyen) 79
Hitman Absolution (FPS Moyen) 36
Monster Hunter 2015 (FPS Moyen) 36
Monster Hunter 2015 (score) 8054
3DMark 2013 Fire Strike (score perf) 6419
3DMark 11 (score perf) 8639
Lecture vidéo Full HD (en minutes) 70
Consommation batterie seule (W) 32,4
Consommation charge CPU+GPU (W) 147
Sonomètre charge (dBA) 42,7
Température CPU en charge (°c) 77

Pour que le jeu en ligne se passe encore mieux, MSI intègre une puce Gamer Killer de chez Qualcomm. Qu’est-ce que cela change ? Et bien, sur le papier, la puce gère de manière automatique les priorités des applications en transit depuis et vers le GE62. Cela se traduit par une meilleure fluidité dans les jeux en ligne. Normalement. Dans les faits, si la connexion à Internet est assez importante, c’est-à-dire, au-dessus des 10 méga, la puce ne servira pas à grand chose de ce côté. En revanche, pour les connexions plus lentes, cela peut avoir un impact. En outre, au sein même de la machine, la puce peut donner priorité au jeu et laisser en arrière plan des outils de communication annexe ou encore empêcher des mises à jour Windows gourmandes en temps processeur et en bande passante. Une innovation que l’on retrouve dans d’autres PC portables à destination du joueur chez d’autres concurrents. Cela reste toujours bon à prendre.

MSI_GE62_2QF_4
Une dalle mate qui ne prend pas trop les reflets du soleil matinal

La combinaison processeur et GPU semble attirée d’ailleurs aussi les concurrents sur ce segment. Intel et Nvidia vendent alors ces deux puces à qui veut puisque l’on a en ce moment des palettes entières de machines portables de ce type. Alors, comment se démarquer ? MSI propose ici quelques logiciels supplémentaires en plus de la gestion réseau. Ces petits ajouts cosmétiques permettent de palier au mieux les quelques griefs que les joueurs font souvent à Windows 8. Tandis que côté audio, MSI renouvelle son offre avec Dynaudio qui inclut deux haut-parleurs et un subwoofer dans le chassîs. Cela se traduit par un son correct pour regarder un film à plusieurs. Mais l’immersion n’est en revanche pas encore hyper marquée pour des sessions de jeu sans casque.

Du tout option, à la facture un peu salé

Si nous résumons tout ça, avec 1900€ en poche, est-ce que ce MSI GE62 version 2QF est LA machine à s’acheter ? Bien que ce PC portable est bon dans l’ensemble, nous ne pouvons décemment pas y mettre ce prix. Les quelques fausses notes comme les boutons du pavé tactiles, le jeu dans la charnière de la dalle, ou encore l’autonomie, font que nous ne pouvons pas nous jeter les yeux fermés dans l’achat de cette rutilante bécane. Les inconditionnels de la marque peuvent se fier à la gamme. Le combo Intel + Nvidia fonctionne. Nous aurions simplement aimé un peu plus d’amour dans cette machine pour en faire un best seller.

fleche Dalle matte 
fleche Les nombreux ports autour 
fleche Mais pourquoi ces boutons de souris ? 
fleche Autonomie limitée 
fleche Finition à revoir
Share