Jeudi, 27 Février

Dernière mise à jour27/02/2020 09:58:39 AM GMT

Vous êtes ici Articles Logiciels et jeux vidéo 59Chrono : Google Chrome, la guerre des navigateurs par Google

59Chrono : Google Chrome, la guerre des navigateurs par Google

Envoyer Imprimer

Introduction

Les vacances sont terminées, Google l’a bien compris et attaque cette rentrée sur les chapeaux de roue ! En effet, des rumeurs faisaient état d’un navigateur Web made in Google, c’est maintenant officiel et fait ! Google donne naissance à Chrome, un fureteur qui vient directement concurrencer les ténors que sont Firefox, Internet Explorer, Opera et autres.
Comme à son habitude Google place la barre très haut ! Alors effet d’annonce ou bien s’agit-il encore d’un coup de maître du géant Google ?

Le navigateur Web

Aspect général et prise en main


Au premier lancement de Chrome ce qui est le plus frappant  n'est  autre que l’interface : simple, très simple même quasiment sans menu.  On se sent presque perdu, mais heureusement cette sensation ne dure pas plus de quelques secondes. La prise en main est très rapide tout en étant excellente, le navigateur possède une ergonomie vraiment bien étudiée. Quand nous ouvrons un nouvel onglet apparaissent alors les favoris, les sites les plus visités et un champ pour des recherches.
Bref, Chrome est simple, efficace et convivial. Pour ma part, étant un habitué de Firefox , je dois bien avouer que Chrome m’a vite conquis. Un dernier élément à ne pas négliger : plus de place pour la page web ! Comme nous pouvons le découvrir sur les deux images du dessous, Chrome permet d'afficher trois ou quatre actus de plus.

Chrome
Firefox 3


La navigation privée

Alors que le débat fut lancé avec Explorer 8, la navigation privée fait une entrée remarquée dans Chrome. Cette option permet de surfer sur le web en toute discrétion : aucune trace dans l’historique, pas de cookies stockés définitivement et des mots de passe non retenus. Certains y verront un intérêt, d’autres un moyen détourné d’aller sur des sites peu recommandables ; dans tous les cas c’est possible. Un petit agent secret posté en haut à gauche permet de vérifier que nous sommes en mode privé.

La séparation des process

Google avance comme nouveauté un cloisonnement des process du navigateur qui permet à chaque onglet et/ou fenêtre d’être indépendant des autres. En clair, un onglet fait planter le navigateur, ce n’est pas grave les autres continuent de fonctionner normalement.


Outils pour dévelopeur

Encore quelques bonnes idées pour nous les Webmestres dans ce Google Chrome. Des outils pour Webmaster utiles avec une console de débogage Javascript plutôt bien pensée. Nous pouvons nous déplacer dans le code source de la page, Chrome met un filtre jaune sur les parties de la page en cours de consultation. De bonnes idées qui pourront se révéler fort pratique à l'usage.

FTP, RSS et autres

Pas la peine de se réjouir par contre pour le reste. Le FTP est assez aléatoire, il vaut mieux éviter de l’utiliser. Pour les flux RSS ils ne sont pas, pour le moment du moins, supportés et Chrome se contentera d’afficher des lignes de texte.  Rien de bien grave pour autant, il ne faut pas oublier que Chrome n’est qu’en version 0.2, on est encore loin d’une version définitive.

Les performances

Pour essayer de situer au mieux les performances de Chrome nous allons le comparer à d’autres navigateurs Web comme Internet Explorer 7, Firefox 2.0.0.16 et Firefox 3.0.1.

Les tests ACID 2 et 3

Google Chrome
Firefox 3
Internet Explorer 7



Ils sont connus et réussir le test ACID n’est pas chose évidente, pour preuve Internet Explorer 7 qui n’arrive toujours pas à afficher la petite tête jaune correctement. Pour plus de détails sur le test ACID 2 ou 3 je vous renvoie vers Wikipedia.

Chrome et Firefox réussissent parfaitement le test ACID2, Internet Explorer fait lui toujours dans le Picasso en pleine période bleue…

Google Chrome
Firefox 3
Internet Explorer 7

Pour Acid 3 personne n’arrive à la note maximale pour le moment.  Google Chrome parvient quand même à se hisser en première place avec 78/100 suivi de Firefox 3 avec 71/100 et enfin Internet Explorer avec 12/100.

Occupation mémoire


Deux tests seront réalisés pour définir la mémoire occupée par les navigateurs.  Le premier consiste à simplement lancer le navigateur web et attendre 1 minute, pour le second nous ouvrons 12 onglets avec des pages Web et attendons 1 minute là aussi avant de relever l’espace mémoire occupé. A noter que toutes les pages se sont chargées dans la minute à chaque fois.

Google Chrome Firefox 3 Internet Explorer 7
Premier démarrage
17.8 (12+5.8)
17.4
8.6
12 onglets ouverts

230

135
220
Chrome séparant les processus, on se retrouve des le début avec deux process : le navigateur et l'onglet ouvert par défaut.

Au démarrage Internet Explorer occupe deux fois moins de place en mémoire que les deux autres. Chrome et Firefox 3 sont quant à eux à égalité. Une fois les 12 onglets ouverts le plus économe est Firefox 3 avec 135 Mo vient ensuite Internet Explorer avec 220 Mo et Google Chrome arrive bon dernier avec 230 Mo. Chrome paye peut-être ici la séparation des process de chacun de ses onglets, ils occupent au final plus de place en mémoire.

Bench CSS et javascript.


Pour Javascript nous avons utilisé le test du site Celtic Kane (disponible ici)
Là encore les résultats sont catastrophiques pour Internet Explorer 7 qui accuse un total moyen de 866 ms, Firefox 2 fait pas beaucoup mieux avec  809 ms alors que Chrome et Firefox 3 sont à égalité avec respectivement 408 ms et 407 ms

Pour notre deuxième benchmark nous avons utilisé CSS rendering benchmark du test Howtocreate

Internet Explorer à la traîne avec 360 ms, cela devient habituel, Firefox qu’il soit en version 2 ou 3 fait mieux avec respectivement 254 ms et 230 ms, mais dans tous les cas Google Chrome fait vraiment mieux avec seulement 50 ms !

Conclusion.

Alors au final que penser de Chrome ? Et bien que des bonnes choses, tout d’abord l’interface claire, simple et surtout très facile à prendre en main. Plusieurs très bonnes idées sont de la partie comme les processus des onglets indépendants ou  une barre d’adresse. Chrome est rapide, très rapide même. Les benchs confirment notre impression.

Bien sûr tout n’est pas parfait, mais la gestion des flux RSS absente ou encore les bugs en FTP n’arrivent pas à nous enlever notre bonne humeur. Reste le dernier point négatif plus problématique : l’espace mémoire occupé dès qu’on ouvre beaucoup d’onglet (ce qui est mon cas).

Google continue donc d'étendre son emprise sur le net et il ne doit pas rester beaucoup de domaine ou il n'y a pas laissé son empreinte. Des logiciels la plupart du temps simple, facile à prendre en main tout en étant excellent et gratuit voilà une très bonne chose, reste qu'on à quand même l'impression que le Web change de visage en se transformant petit à petit en Google Web...

 

Share