MSI MOA European final 2010

Imprimer

{menu Introduction}

Introduction.

Le week-end dernier se déroulait la finale Européenne du MSI Master Overclocking Arena.
Pour information, cette compétition d’overclocking rassemble les meilleures équipes (binômes) d’overclockers européens ayant précédemment remporté les qualifications en ligne de leur pays respectifs. À l’issue de cette finale, les cinq premières équipes gagnent le droit de participer à la finale mondiale du MOA qui se tiendra cette année encore à Taipei, Taiwan.

59hardware flpn15q90zplf8fr4dtt.jpg

Pour cette finale Européenne, la firme taiwanaise avait mis les petits plats dans les grands, la compétition se déroula dans un cadre magnifique, celui de l’hôtel New York, à DisneyLand Resort Paris.

2r3dmmk0rq0o2q3h3nak.jpg

Au programme : Compétition d’overclocking bien entendu, mais aussi démonstrations de nouveaux produits MSI, jeux-concours avec lots, animations sur divers stands partenaires avec notamment nVidia et sa 3DVision, et en bonus un show permanent de CosPlay sur le thème très prisé de StarWars !
Voici donc le compte-rendu de cet événement tout en photos, qui j’en suis sûr, fera regretter aux absents de ne pas s’être déplacé .

Le cœur de la compétition s’est déroulé en trois parties, englobant les trois benchmarks suivants :
fleche Super Pi 32Mo (compte pour 35% du classement final)
fleche 3DMark 2005 (compte pour 25% du classement final)
fleche 3DMark Vantage (compte pour 40% du classement final)

La plate-forme était quant à elle très haut de gamme, avec pour chaque participant, un assortiment de composants dernier cri mais voyez plutôt :
fleche Alimentation Enermax-ERV 1050EWT
fleche Processeur Intel Core i7-980X (2 par équipe au total)
fleche Carte mère MSI Big Bang XPower (2 par équipe au total)
fleche Kit DDR3 Kingston KHX2000C9AD3T1K3/3GX
fleche Carte graphique MSI N480GTX-M2D15 (2 par équipe au total)
fleche Disque dur Western Digital WD3000HLFS VelociRaptor 300G

  ojfubxpdihcqfvbrzx5l.jpg

À noter que MSI avait paré à toutes les éventualités, en effet chaque équipe s’est vue équiper avant même le début de la compétition d'un combo comprenant carte mère et carte graphique, dans le but de se familiariser avec la configuration avant le jour J, mais aussi pour pouvoir réaliser par avance d’éventuelles modifications.

  bq15yboa847mcvhxaa5n.jpgfiu3q1dlsq4cvigd86cz.jpg

r7k5ov8ibyds3ulg4omc.jpghx2qgdlsd1joebdgj2xt.jpg

En plus de ce couple carte mère/carte graphique que les équipes devaient emporter avec eux dans leurs bagages, tous se sont vus remettre par tirage au sort les composants cités ci-dessus, dont un kit DDR3 tri channel de marque Kingston échangeable uniquement durant les deux premières heures de la compétition, deux processeurs Intel Core i7 980x, une deuxième carte mère MSI Big Bang XPower ainsi qu’une deuxième carte graphique MSI N480GTX-M2D15. Cela laissait donc aux concurrents une marge de sélection relative, jusque là inexistante dans ce type de concours. Même bouteilles thermos et gants de protection étaient au programme, même si  aucun de nos experts en overclocking n'utilisèrent ces protections…

{mospagebreak}
{menu Participants, préparatifs}

Participants, préparatifs

Voici la liste des participants à cette compétition (par ordre alphabétique), certains sont moins connus que d’autres, mais tous ayant mérités leur place en remportant la qualification en ligne de leur pays d’origine :
Allemagne : Benchbros alias Andreas Bock / Manuel Wiesner
Royaume-Uni : Evocarlos / Vento1 alias Carl Evans / David Hiett
Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) : Massman / Pt1t alias Pieter Jan Plaisier / Thomas Kerrinckx
Danemark : Riska / Rosty alias Henning Toft Hansen / Stefan Delin
Finlande : Junksu / Kite alias Kari Junkkonen / Arto Kiuttu
France : Jmax / Topalof alias Jean-Christophe Renaux / Laurent Raynal
Grèce : Aristidis / Stelaras alias Aristidis Panetsos / Stelios Georgousis
Italie : Cische / Delex alias Francesco Tigani / Alex Skerlavaj
Pologne : Chaos / Ryba alias Piotr Maj / Marcin Rywak
Russie : ANDRE / S_A_V alias Andrey Ivanov / Andrey Simonov
Suède 1 : Mean Machine / Mink alias Jonas Klar / Ann-Sofie Lönnkvist
Suède 2 : Elmor / ME4ME alias Jon Sandstrom / Henry de Kruijf (Vainqueurs du MOA 2009, qualifiés d’office)
Ukraine : T0lsty / Cyclone alias Andrii Vazhynskyi / Oleg Golubovych

Vous l’aurez sûrement remarqué, un prénom nordique à consonance féminine figure dans la liste, eh bien non, ce n’est pas une erreur de notre part, et vous ne rêvez pas, une fille a bien pris part à cette compétition d’overclocking !

tak04tnt2w6wzhdzhu7j.jpg

D’ailleurs, nous ne savons toujours pas si ce sont ses prédispositions au « Ln2 pooring »; dans la langue de Molière « le remplissage de godet »; ou bien les charmes d’Europe du nord de Mink qui auraient distrait ses adversaires, mais l’équipe suedoise emmenée d’une main de maître par Mean Machine, termina ce concours en deuxième position du classement général. Mais trêve de blabla, les photos parlent plus que de longs discours…

Check-In, arrivée des concurrents accueillis par le staff MSI France / Taiwan :

p2hy8lia6bjbc3atry2c.jpg

« L’arène de l’overclocking » fin prête pour une bataille sans merci :

f738bq6x8ztwywfdqvfe.jpg

Cérémonie d’ouverture :

0i2lmd3dtes49h6izlyb.jpgvzapdipntq7o23psxlx7.jpg

Tirage au sort des composants :

wqmu3wlnrb4s62d1jfw8.jpgvaf0ccxfrpg8m99a9rkf.jpg

Chaque équipe eut ensuite deux heures afin de préparer leurs setups pour le rude combat qui s’annonçait :

cy9xyjvjqoxbf1yl7eu3.jpg23mg8qni9s4jkrerv3y9.jpg

Mean Machine en pleine isolation; Massman et Pt1t discutant de la stratégie à employer…

Différentes équipes, différentes techniques d’isolation ; on aura pu voir tout et n’importe quoi, de la classique Néoprène, en passant par la pratique gomme mie de pain très en vogue (ma préférée), le vernissage des PCBs par différents produits à badigeonner ou en aérosol comme du scotch liquide ou de la graisse silicone, et l’isolation 100% papier toilette ou essuie-tout, certes pratique mais pas très efficace… Les plus prudents combinant quant à eux ces différentes méthodes entre elles, afin de pouvoir faire face aux heures de benchs à venir dans les meilleures conditions possibles

xall9lchadyy5odtag80.jpgi6xp7bxh4x5zwtfyodut.jpg

bq0m7648xjrz2cia6p0x.jpgs0n1ez4lw1crcv2jm4xd.jpg

{mospagebreak}
{menu Super Pi 32 Mo, 3DMark 2005}

Super Pi 32 Mo, 3DMark 2005

Après une pause déjeuner bien méritée agrémentée d’un copieux buffet froid pour les medias et une partie du staff. MSI ayant tout prévu pour nos overclockers qui n’eurent pas à faire la moindre pause, ni même à bouger leurs cils de leur table de bench pour obtenir boisson ou nourriture à volonté, leur laissant libre champs pour se concentrer. Les hostilités commencèrent par la séance de Super Pi 32M.

5xduaaoecoe32kiy9xn5.jpgt5htwpp3n1vkeq6u8xsv.jpg

De g à d : Equipe de France, équipe de Grèce :

1iqovniqodq28uu48djb.jpg0vhvuj6iek4s321fxmya.jpg

Ryba de l’équipe Polonaise, et toujours la belle Mink de l’équipe Suédoise :

chloyl17m8phsxjuioq7.jpgx6bhm3addwvuyq71wo6j.jpg

Les équipes du Royaume-Uni et de la Grèce, perplexes devant leurs configurations :

8yk4cqmaz9a2hu1ijs63.jpglxj1toj0eqh735pyjda1.jpg

Le 3ème meilleur temps à Super PI 32M, réalisé par l’équipe de Suède 2 gagnante du contest,  Elmor et ME4ME :

l0a27o0warfyb1u81nr6.jpeg

Nous avons reproduit pour vous le classement de cette épreuve Super Pi 32M :

ppk7g5oqxotgaad9uako.jpg

Les écarts entre les temps peuvent en partie s’expliquer par les différentes fréquences atteintes par les processeurs des teams allant de 5,6GHz à 6GHz, mais pas seulement, les réglages hardware ainsi que le tweaking y sont pour beaucoup…

Après cette épreuve, nos overclockers poursuivirent la compétition avec de la 3D et plus précisément 3DMark 2005, benchmark très friand de puissance CPU brute et de fréquence GPU élevés

« Ln2 Pooring » pour tout le monde, la team Suède 2 :

u320hscav1ucybwdby8o.jpg1s3qpwf52q6c9cax8mz1.jpg

De g à d : L’équipe Russe, l’équipe Danoise.

ifbc3ax5ab61lu3qlz7z.jpgltvshjpkgemwyo0v3vkk.jpg

L'équipe finlandaise et Royaume-Uni

y1w1fc8ptcssd9x1swm9.jpgd04j6ux8pqfaq216cynf.jpg

Pour rappel, la température de l’azote liquide ou ln2 est de -196°, même si l’overclocking ne permet pas toujours de descendre aussi bas (Lorsque le processeur est trop froid, il devient instable et cesse de fonctionner : c’est le coldbug). Certains modèles sont plus tolérants que d’autres, permettant même d’utiliser de l’hélium liquide à -244°). Certaines équipes ont du être contraintes par leur processeur de bencher à -100°C  et d’autres pouvaient allègrement frôler les -190°…

Justement tenez en parlant de ça, simple ou double sèche cheveux pour les uns, lampe à souder pour les autres… À chacun sa façon de lutter contre le terrible coldbug mangeur de temps :

ja8j411y23pzrn7npi8x.jpgistaauke6wg4do6ffc2o.jpg

Tout les participants avaient pris les devants en préparant à l’avance le matériel reçu préalablement, certains plus que d’autres, avec des modifications impressionnantes, tel l’ajout de résistances variables sur des points stratégiques pour permettre l’augmentation des voltages à tout moment (vMod en anglais), ou des condensateurs supplémentaires sur les étages d’alimentations (Caps mod en anglais).
Là encore il y avait de tout : condensateurs polymères solides ou électrolytiques, montage en série ou en parallèle, points de masse pris sur un vieux connecteur de ventilo alimenté par la carte mère, permettant une désactivation rapide ou directement soudé sur les PCBs pour un vMod définitif, etc…

wx9lprez97poxozrjbsp.jpga6vtm649v45pmyzqwp62.jpg

Jmax et Topalof, notre chère équipe de France (celle d’overclocking, pas de football); avait quant à elle fait rajouter en partenariat avec le site Foxchip.com pas moins de 14 condensateurs polymères solides sur leur GTX480 (cf. photo ci-dessus à gauche) ! Notons toutefois que malgré cette modification, leur carte  n'a pas dépassé les 1170Mhz au GPU, alors que d’autres concurrents plus chanceux tombèrent sur des exemplaires pouvant atteindre des fréquences de l’ordre de plus de 1300Mhz !

Un overclocker a besoin de beaucoup de chance, et pour s’aider,  il amène ses grigris, voyez par vous-mêmes :

nn4s9gz8w60na41zfjw2.jpgiycevs55yb3rdt093ii8.jpg

Achetés sur place pour les Italiens, sur la tête ou sur la table, cela n’a pas vraiment d’importance, ce qui compte c’est le résultat ! La chance fût avec eux puisqu’ils arrachèrent de justesse leur 3ème place à l'équipe belge quelques minutes avant la fin…

En marge de la compétition se tenaient diverses animations dont le Master Class Overclocking, avec Brice28 technicien chez MSI qui enseignait brillamment les bases de l’overclocking à qui voulait apprendre :

q66pjqbrdrp0t0a1vtw0.jpgt33j9mfzag8v051bxk7l.jpg

On vous l’avait dit plus haut, du CosPlay était aussi au programme, une équipe très convaincante  assurait le show sur le thème de StarWars, jugez plutôt :

ox7vt26qlnafbb7qu7lq.jpgnxt4zw1ucbpmc7tusoqp.jpg

{mospagebreak}
{menu Concours d’assemblage PC et suite de la compétition}

Concours d’assemblage PC et suite de la compétition

Un concours d’assemblage PC eut aussi lieu, le but en était simple, monter tout les composants (BigBang XPower, Core i7, kit DDR3 Triple channel, GTX295, alimentation et disque dur) le plus rapidement possible avec une seule règle : montage en état fonctionnel à l’arrêt du chrono.

63rzfit9874778hye8vc.jpg1fjapk6e5dxw72v04alp.jpg

Votre serviteur y participa (cf. photo ci-dessus à gauche), malgré un entraînement nul et de sérieux adversaires en face, composés principalement d’assembleurs travaillant dans un quartier bien connu de la capitale (qui a dit que je me cherchais des excuses ?). Malgré tout j’obtins la troisième place , remportant une GTX465 TwinFrozr au passage; on ne sera décidément pas venu pour rien !

Mais revenons à la compétition; L’épreuve du 3DMark 2005 fut remportée haut la main par l’équipe Suédoise de Mean Machine, survolant la catégorie à une fréquence de 6122Mhz avec un score de 51798 marks reléguant son premier adversaire à 1000 points derrière ! La journée se termina après un bon repas dans le restaurant de l’hôtel, puis une bonne nuit de repos pour les uns, et fête et beuverie pour les autres…

Le lendemain, une seule épreuve au programme, et non des moindres, j’ai nommé 3DMark Vantage ! Pour ce benchmark de dernière génération, la puissance graphique est d’une importance capitale. Ceux qui n’avaient donc pas encore passé leurs cartes graphiques sous LN2 à ce stade, la compétition y remédie. 

Le meilleur score à 3DMark Vantage, réalisé par l’équipe de Suède 2 gagnante du contest, Elmor & ME4ME :

73sknzum55b86i1lymuz.jpeg

 

{mospagebreak}
{menu Classement final et remise des lots}

Classement final et remise des lots

zf88onnqqdsuigydfi65.png

Et enfin, cette journée s’acheva par la cérémonie de clôture et de remise des prix à nos champions :

En 5ème position l’équipe Finlandaise, Junksu / Kite ; ils repartent avec une place en finale. En 4ème position l’équipe Belge, Pt1t / Massman ; ils repartent avec une place en finale.

y3pijudvqiov2gtgtiek.jpg kw3ja657rwpjcybp6b4t.jpg

En 3ème position l’équipe Italienne, Cische / Delex ; ils repartent avec une place en finale et un chèque de 500$. En 2ème position l’équipe Suède 1, Mink /Mean Machine ; ils repartent avec une place en finale et un chèque de 1000$

29ly6crfui0n9k19sq28.jpgw85xyf2kmopxyex7kqg5.jpg

Vous l’aurez compris, les grands vainqueurs de la finale européenne du MSI Master Overclocking Arena sont donc ME4ME et Elmor, déjà champions du monde l’année passée ; ils repartent avec une place en finale et un chèque de 1500$ !

dl6h19xtpf9zpe3z8lpw.jpg
 

Photo de famille avec tous les participants :

tszdxul1mpq5j9h3rxrx.jpg

Je disais plus haut que la journée fut clôturée par la cérémonie de remise des prix, mais en réalité pas tout à fait…

En effet, comme je vous l’avais précisé au début de ce reportage, MSI avait décidé de mettre les petits plats dans les grands, et pour finir cette journée en beauté quoi de mieux que tout le « Games Arcade » du  Disney Village privatisé à notre attention, jeux vidéos, nourriture et boissons à volonté ? Voici quelques images de plus pour terminer de vous faire saliver (comme si cela était encore nécessaire)…

Tir au « fusil mitrailleur » pour les uns :

  3ghtow6vmx5m96a8w374.jpgay953bzvpsq66ugfpgew.jpg

D’autres encore ont préféré des jeux un peu plus physiques :

  ms0j0j0df1h07on3ywoh.jpgsujatxrpo8ek30m1o041.jpg

Ce jeu paraît simple à première vue, mais détrompez-vous, tout est une question de finesse et de doigté (ahhemmm), ce n’est qu'au bout d’une trentaine d’essais que vous réussirez à appréhender la bonne technique m’a-t-on dit (s’il y en une vous me direz, moi je n’ai pas réussi à en trouver) :

  351di2rrncdwhtzloggh.jpg

Belges et Français (comprendre Pt1t, Massman et moi-même)  furent laminer par les Polonais, Anglais et Danois. Mais un membre du staff MSI Taiwan bien charpenté sauva notre honneur et remit les pendules à l’heure, faisant passer ceux-ci pour de véritables petits garçons…

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion 

g9t0j5quhw57dd24jzbb.jpgQu’ajouter de plus ? On peut le dire, cet évent fut une réussite, tant au niveau de l’organisation sans faille de MSI que de la compétition irréprochable, orchestrée d’une main de fer par le juge Italien et célèbre overclocker Giorgio Primo.
Un cadre magnifique, un staff compétent aux petits soins, du hardware dernier cri aussi bien sur les tables de bench que dans les divers lots à gagner ça et là, et des animations en veux-tu en voilà. Ce sont les ingrédients qui ont permit à cette finale Européenne du MSI Master Overclocking Arena troisième du nom d’être une réussite. Tous les éléments étaient réunis pour permettre aux overclockers d’évoluer dans les meilleurs conditions en se concentrant uniquement sur l’essentiel : la compétition !
Nous espérons voir plus d’événements de cette qualité dans le futur et souhaitons bonne chance à tous les finalistes Européens pour la finale mondiale qui se tiendra en Septembre, à Taipei, Taiwan.

Un petit résumé en vidéo :

 

Remerciements :
59Hardware tient à remercier MSI France pour son invitation, et tout particulièrement Alexis et Xavier.
Merci aussi à OCTV.

Share