Mardi, 18 Février

Dernière mise à jour18/02/2020 03:16:52 PM GMT

Vous êtes ici Articles Evénements, lives et interviews

Evénements / Lives / Interviews

Interviews alim : fin de la saison 1

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

 

10 Interviews, plusieurs grands constructeurs, deux importateurs, des avis divergents et des consensus, des coups de gueule et de la langue de bois... Il est temps de faire un point sur ce que nous apprend la première saison de nos interviews consacrées aux alimentations.



Nous vous proposons donc une analyse en 3 pages des propos tenus pas Antec, Tagan, Cooler Master, Silverstone, Enermax, Gigabyte, LC-Power, Huntkey, Max In Power et Xsilence.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}

Questions techniques - Puissance et nombre de rails

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Max In Power ou Tagan justifient l'existence des alimentations de forte puissance par un pragmatisme parfaitement commercial « Ces utilisateurs (les gamers) veulent de la puissance, et même si un bloc de 1000 Watts peut paraitre démesuré .../.. il existe une demande ». D'autres se sont essayés aux explications techniques dont le plus caricatural est sans doute LC power " ... si vous êtes un gamer et utilisez votre configuration hardware à son extrême, vous avez besoin de 1000 à 1200W ". Les arguments avancés sont aussi repris par Silverstone ou par Max In Power

1. Le rendement. Selon eux, l’intérêt d’une alimentation surpuissante est de l’utiliser à son rendement maximal, c’est à dire à une charge inférieure à la charge maximale : « La majeure partie des alimentations a un pic d'efficacité situé à charge moyenne. De fait posséder une alimentation "trop" puissante peut permettre de gagner en efficacité ». LC-POWER va même plus loin en avançant des économies réalisées sur la facture EDF. Pour justifier une alimentation de 1200 watts utilisée à 50% de charge il faudrait une configuration consommant 600 watts. Notre plateforme de test la plus puissante à bien du mal à consommer plus de 500 watts en charge... et ce sont là des conditions de test extrême ! Pour ce qui est des économies sur la facture EDF, dans notre comparatif d’alimentations de plus de 800 watts à paraître, nous allons prouver qu’il faudrait 10 ans pour amortir le surcoût d’achat d’une de ces alimentations sur votre facture EDF…

2. Les gamers. Les gamers et les overclocker ont bon dos : ils justifient la réserve de puissance offerte par ces alimentations surpuissantes. « La réserve de puissance permet aux overclockeurs de ne pas avoir à ce soucier de la stabilité de l'alimentation dans des conditions extrêmes ». Pour les grands noms de l'overclocking qui jouent quotidiennement avec de l'azote liquide, peut être (et encore), mais pour l'utilisateur lambda qui tente d'overclocker sont Core 2 Quad, nous en doutons très fortement.

3. L'avenir. Ces alimentations possèdent, de l’aveu même des constructeurs, une réserve de puissance inutilisée pour ceux qui tablent sur l'avenir et sur l'augmentation de la consommation de nos PC. « La demande de puissance de calcul continue d'augmenter et de plus en plus de logiciel ou de jeux gèrent le multi-core. Sachant cela, nous pensons donc que les configurations les plus puissantes vont avoir besoin de plus en plus besoin de watts ». Alors que les labels "Green" poussent comme des marguerites, que les arguments marketing des performances par watt commencent à occuper le devant de la scène, et que la tendance est aux économies d'énergie, nous ne partageons pas cette vision de l'avenir.

Nettement plus nuancé, ENERMAX tient un discours qui pourrait s'inscrire dans cette veine. Selon eux une alimentation doit être entre 15 et 50% plus puissante que la charge maximale de l'alimentation afin de ne pas chauffer et de fonctionner plus efficacement. L'exemple donné est par contre réaliste : une configuration consommant 300 watts (core 2 duo à 3 GHz, 8800 GT, 2 disques durs par exemple) nécessite une alimentation entre 350 et 450 watts. Cela semble aussi être l'avis de Coolermaster dont les quelques lignes sont axées sur la qualité et non la quantité, ou encore l'avis d'ANTEC qui propose d'utiliser une calculatrice de puissance consommée qui s'avère tout à fait honnête.

 

A retenir :
L’efficacité des alimentations centre les débats, et justifie pour certains la surenchère aux watts. S’y ajoute la théorique montée en puissance à venir des consommations des configurations les plus chargée, et les gamers/overclockers censés en vouloir toujours plus.
Il faut garder la tête froide : les pics d’efficacité se situent à 60-80% de charge, les configurations les plus courantes consomment entre 300 et 400W au maximum, une alimentation de 500W conviendra au plus grand nombre. Concernant la réserve de puissance, le marché ne semble pas du tout orienté dans ce sens. Les alimentation de 1000w et plus ne servirons qu’à jouer à celui qui à la plus grosse, seuls de rares personnes peuvent en avoir réellement besoin.

 

 

 

fleche Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèles monorails, qu’apporte précisément le monorail, est-ce mieux ou plus facile à produire ? Le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Coolermaster et ENERMAX nous offrent une réponse complète à la question :

Multirail
Monorail
Pour
Contre
Pour
Contre
1. Limitation puissance par rails qui limite les risques de brulure.
2. Meilleure stabilité par retour d’infos plus précis pour chaque rail.
3. Réduction pertes par effet joule (échauffement) au niveau PCB.
1. Puissance limitée par rails potentiellement insuffisante pour overclocker.

1. Puissance totale disponible sur un rail = bonheur des overclocker
2. Facile à produire/dessiner

1. Protection contre surtension doit être parfaite au risque qu’une défaillance d’un composant emporte tout la configuration
2. Moins bonne conversion du courant
3. Pertes par échauffement entrainant une augmentation de la température du PCB et donc une diminution de la durée de vie.

Pour simplifier, à moins d’être un overclocker aguerri, achetez du multi-rail ! Il n’y à guère que la gestion des courts-circuits de cette architecture qui les opposent : Coolermaster tend à trouver difficile la gestion de la surintensité sur chacun des rails, lorsqu’ ENERMAX avance cette possibilité de gestion précise comme un point positif et sécurisant.

Huntkey joue au premier de la classe et rappelle les normes ATX V2.3 : monorail en dessous de 300W, et au moins 2 rails au dessus. ANTEC a décidé que le monorail c’était nul, sans plus d’explications. GIGABYTE se contente de commenter les risques liée à l’utilisation d’une alimentation monorail de forte puissance.

Seuls Tagan et Silverstone défendent ouvertement le monorail. Tagan avance deux explications incertaines : « Avec une alimentation de type multirail, du fait de la distribution du courant les pertes peuvent aller jusqu’à 30% .../… l’énergie est littéralement piégée au sein des rails sous utilisés » ; « /… la limite d’ampérage est de 20 A par rail, les PC les plus performants ayant besoin de plus de 20 A sur un seul rail peuvent entrainer une mise en protection …/… le design multirail est donc obsolète. » Nous restons plus que sceptique concernant la première affirmation ; si le scénario est plausible avec une alimentation de bas étage, les tests en situation pratique démontrent le contraire : les alimentations multi-rails dépassant les 80% d’efficacité globale sont légion. La seconde affirmation est vraie au sens ou la norme ATX impose cette limitation de 20 ampères par rails ; néanmoins les constructeurs d’alimentations multirail s’accordent tous pour passer outre la limitation de cette norme pilotée par Intel. De son coté Silverstone axe son discours de manière logique « Pour les alimentations de forte puissance nous recommandons donc un rail unique », ce qui en définitive rejoint succinctement les avis de Coolermaster et d’ENERMAX.

 

A retenir :
Si l’on met de coté la mauvaise fois de Tagan, il est possible de simplifier les choses : multi-rails pour le plus grand nombre, monorails pour les pros ayant besoin de beaucoup de watts. Dans les deux cas, il semble que la gestion de la surintensité puisse poser problème.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}

Questions techniques - refroidissement - monitoring

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?

Tous les constructeurs s’accordent pour dire qu’il reste du travail à faire, mais aucun consensus ne ressort quant au moyen à utiliser. Les ventilateurs sont au centre des débats :
TAGAN ne jure que par son design à double ventilateur, et sous entends l’apparition de nouveautés dans sa gamme.
ANTEC démonte le principe des 120 mm, axe le développement du refroidissement de ses alimentation sur la gestion des ventilateurs et surtout fait la promotion des ventilateurs PWM qui équiperont leurs prochaines alimentation.
LC POWER évoque des améliorations de design interne couplées à de grands ventilateurs (120 et 140 mm).
COOLERMASTER souhaite développer le design de ses alimentations de manière à les rendre semi passives.
ENERMAX profite de son savoir faire dans le domaine des ventilateurs pour orienter le développement du refroidissement des alimentations en ce sens : nouvelle génération de ventilateurs à 5 pales annoncés plus efficace et plus silencieux.
SILVERSTONE rappelle humblement à notre bon souvenir ses alimentations passives, dont la dernière, fraichement sortie des usines, monte jusque 450W.

Seuls ANTEC et ENERMAX évoquent l’efficacité de l’alimentation comme axe de développement principal : plus une alimentation est efficace, moins elle chauffe. L’équation parait simple, surtout avec l’arrivée du label 80+ : toute alimentation efficace devrait pouvoir être sous ventilée, et donc être silencieuse. Oui, sauf que dans certains cas pour obtenir une efficacité optimale, et obtenir le précieux label, il faut des composants bien refroidis, à défaut d’avoir des composants de bonne qualité…

Terminons avec le pragmatisme affiché par MAX IN POWER : leurs prochaines alimentations devraient être dotées d’un refroidissement architecturé autours d’un principe dont le succès (commercial) ne se dément pas : les caloducs.

 

A retenir :
Pas de miracles : soit on ventile mieux sans augmenter le bruit, soit on diminue la chaleur produite pour moins ventiler. Quelques améliorations sont à attendre de la gestion des ventilateurs ou de leurs qualités propre, mais aucune révolution. Les améliorations sont surtout attendues du coté de l’optimisation des design et de l’efficacité des alimentations.

 

 

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?

Outre les évidentes réponses « eau + électricité = pas bien », nous retenons 2 choses :
1. La première est évoquée par Coolermaster : « Il n’existe pas un seul « hot spot » dans une alimentation, de nombreux composants ont besoin d’être refroidis : capaciteur, condensateurs … »
2. La seconde par ENERMAX : « Même si le liquide fuit (au niveau du CPU ou de la carte graphique), le système de protection contre les courts-circuits des alimentations permet de stopper la machine et de minimiser les dégâts. Mais si la fuite à lieu dans l’alimentation, que peut-il arriver de pire ? »

GIGABYTE, Silverstone et ENERMAX disent travailler sur des modèles refroidis de cette manière, mais sans pouvoir les mettre au point de manière totalement sécurisante. Sans doute veulent-ils dire par là, qu’après 5 évacuations des labos de recherches et développement, 12000 euros dépensés en extincteurs, et des semaines de repousse des sourcils, les tentatives sont au point mort…

 

A retenir :
On ne sent pas une grande motivation des constructeurs à s’engager dans le domaine. La complexité de la mise en œuvre du radiateur au sein de l’alimentation, et les risques liés à l’introduction d’eau au sein de l’élément qui peut « tout cramer » dans l’unité centrale refroidit bien des ardeurs.

 

 

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Bien entendu, en dehors de Silverstone qui est le seul constructeur interviewé à posséder des alimentations passives à son catalogue, tous cantonnent cette gamme à un marché de niche. Aucun ne donne l’impression de vouloir s’y placer. Seul Coolermaster voit une ouverture possible dans un avenir proche « La compétition s’oriente aujourd’hui sur l’efficacité des blocs d’alimentation …/… les progrès sur l’efficacité font économiser de l’énergie, ce qui diminue d’autant la chaleur à l’intérieur de l’alimentation …/… les innovations vont continuer et les solution totalement passives deviendront plus réalistes. »

Qui dit marché de niche pour un constructeur, dit prix et démocratisation limités pour le public. Néanmoins un second facteur intervient au niveau du prix, c’est Silverstone qui nous le livre : « …les problèmes liés à la température de leurs composants sont bien plus nombreux. Elles nécessitent donc des composants de meilleur qualité, cela occasionne un surcout qui ne risque donc pas de disparaître. »

Tagan et ANTEC prônent leurs propres produits (actifs) tels les rois du marché, sans daigner s’intéresser à notre question. Tagan se trompe de cible : « Nos alimentation sont conçues avec la volonté de produire des nuisances sonores inférieures à 30 dB(A) cela même en charge, ce qui en pratique cela se traduit par des différences insignifiantes pour l’oreille humaine lors d’une utilisation à distance normale. Plus particulièrement, je ne connais aucun joueur jouant sans le son … ». Nous sommes d’accord sur le seuil avancé (si considéré à 1m de l’alimentation montée) : le niveau sonore de notre laboratoire se situe à 33 dB(A). Mais quant-est-il des mélomanes, des utilisateurs d’HTPC, ou de ceux que même 30 dB(A) importunent ? De son coté ANTEC est plus succinct : passif en dessous de 200 watts et PWM au dessus. Oui, bon, ca va, on à compris le coup du PWM qui doit tout révolutionner …

 

A retenir :
Le fanless pour tous ce n’est pas pour demain, même si l’efficacité des alimentations s’améliore. En effet le prix restera élevé quoiqu’il arrive : meilleur rendement et/ou résistance accrue à la chaleur = composants de haute qualité = prix supérieur.

 

 

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?

Cette question donne l’occasion à GIGABYTE de se mettre en avant puisqu’ils sont les premiers à avoir sorti un modèle équipé d’un monitoring hardware nommé P-Tuner. Malgré cela la réponse est honnête : « Si le monitoring matériel avec un appareil directement connecté à une alimentation semble être le plus fiable, cela consomme de l’énergie et diminue les performances de l’alimentation ».

C’est aussi l’avis des autres constructeurs qui avancent tous un cout et une utilité limitée aux utilisateurs avancés « Pouvoir monitorer les niveaux de charge permet aux utilisateurs de mieux comprendre et maitriser leur configuration » ; « Les outils de monitoring sont des progrès intéressant, il ne faut cependant pas confondre monitorer et contrôler. De plus le surcout engendré par ces technologies n’est pas négligeable. »

GIGABYTE, Coolermaster et ENERMAX (de manière sous entendue) font une ouverture évidente vers la norme ESA instaurée par NVIDIA il y a peu. De façon étonnante ANTEC n’en parle pas malgré son placement rapide sur ce marché qui, rappelons-le, associe boitier, carte mère, carte graphique, processeur et alimentation au sein d’un seul outil de contrôle et de monitoring…

 

A retenir :
Pour connaître exactement les tensions de sortie de votre alimentation rien ne vaut un monitoring hardware. Néanmoins, le cout de son intégration dans une alimentation n’est pas compensé par sa valeur ajoutée, qui n’a de sens que pour les utilisateurs (très) avancés. Ceux là même qui préfèreront un vrai voltmètre. Concernant la norme ESA, sa démocratisation tarde un peu trop selon nous ….

{mospagebreak}

 

 Articles > Alimentations -
{navigation}

Questions commerciales

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne-t-il réellement ?

Trois types de politique s’imposent, mais d’une manière générale les constructeurs conseillent de bien faire attention aux petites lignes et aux astérisques. Coolermaster et Tagan débutent leur propos par ces conseils : « Il existe de nombreuses conditions attenantes à l’exercice de la garantie, mon conseil …/… est de bien évaluer les différentes clauses … ». « Il nous semble important que les acheteurs fassent attention et donc lisent attentivement les conditions de garanties offertes par le revendeur. ». LC-POWER va même jusqu’à parler d’un vaste complot des revendeurs qui n’offriraient pas la garantie constructeur annoncée histoire de faire plus de marge : « Ceci est un gros problème car il existe une sorte de « mafia de la garantie », travaillant en France. »

Pour ANTEC et Coolermaster la situation est simple, ils prennent directement en charge les alimentations seul l’envoi est à votre charge. La durée est de 5 ans en général pour Coolermaster, de 5 ans sur la haut de gamme pour ANTEC.

La même politique est appliquée par Silverstone et ENERMAX avec une durée de 3 ans. Durée qui est, selon ENERMAX, justifiée : « c’est suffisant pour la plupart des utilisateurs. Donner un garantie plus longue signifie que le fabricant surfacturera le consommateur qui n’utilisera pas cette garantie …/… nous ne pouvons pas assurer que les alimentations actuelles seront compatibles avec les futurs systèmes …»

TAGAN, GIGABYTE, MAX IN POWERet LC-POWER ont des politiques qui sont variables en fonction des accords locaux avec les revendeurs et des pays de vente (« Certains pays ont des réseaux électriques moins stables que d’autre »). Les durées sont variables : 3 ans pour GIGABYTE, 2 ans pour LC-POWER, inconnu pour Huntkey ou TAGAN, de 1 an jusqu’à une garantie à vie pour MAX IN POWERet une garantie de 5 ans annoncée sur le haut de gamme de XSILENCE.

 

A retenir :
Lisez bien les petites lignes qui vous apprendrons si le revendeur assure une part de la garantie (la prise en charge des frais de transport par exemple). Préférez les alimentations qui offrent une garantie constructeur accessible directement tel ANTEC, COOLERMASTER, SILVERSTONE ou ENERMAX.

 

 

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Les réponses sont unanimes : la norme 80+ est importante, ses évolutions (bronze, argent et or) la rendent encore plus intéressante. Les arguments sont évidents mais reposent sur un élément important cité par ANTEC : « La norme 80 plus est importante car il s’agit d’une certification indépendante ».

Elle permet de rassurer l’acheteur et de lui assurer une qualité de produit, elle permet d’orienter le marché dans un sens porteur : celui des économies d’énergie, et faire un premier tri dans la jungle des alimentations.

 

A retenir :
Vous ne risquez pas de voir disparaître les 80+ des boites de vos alimentations, la norme fédère tous le monde. Les constructeurs tirent tous la couverture à eux, un tel à été le premier à travaillé dessus, un autre à été le premier à avoir reçu le bronze, son voisin l’argent. Mettons tous le monde d’accord, c’est DELL qui a été le premier à obtenir l’or ! (bon OK, pour une alimentation destinée aux serveurs…)

 

 

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Les réponses sont assez stéréotypées : ceux qui possèdent les agréments considèrent que c’est une assurance de bon fonctionnement pour l’acheteur, les autres (GIGABYTE et LC-POWER) dénoncent un effet « marketing ».

COOLERMASTER résume assez bien la situation : « Pour les alimentations, les agréments tels SLI ou Crossfire sont bien sûr des arguments commerciaux. Mais hormis l’aspect marketing, ils attestent surtout de la compatibilité des différents composants. Il ne faut pas oublier qu’il faut se soumettre à une batterie de test pour pouvoir revendiquer tel ou tel agrément »

A retenir :
Les agréments semblent effectivement fournis par NVIDIA et AMD, cela coute de l’argent aux constructeurs d’alimentation, cela vous assure de la présence des connecteurs indispensables et du bon fonctionnement des cartes graphiques avec l’alimentation. Cela dit il existe un bon nombre d’alimentation capables de faire fonctionner deux grosses cartes graphiques en parallèle, sans pour autant que ce soit marqué

 

Des choses à ajouter, vos prévisions de nouveaux produits ?

A ce petit jeu, parmi les « grands », seul COOLERMASTER a bien voulu nous répondre, les autres nous ont servi, soit une belle langue de bois, soit un mutisme inopportun. Les plus « petits » nous ont par contre dotés d’un programme chargé avec les modèles précis de leurs prochains produits.

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview alimentation : Cooler master
L’interview du jour se portera sur les alimentations Cooler master. Comme bon nombre de fabricants, leur gamme ne se limite pas aux alimentations PC, loin de là. Historiquement Cooler master est une ...
Interview alimentations : Antec
Qui ne connait pas Antec ? C’est une société réputée pour ses boîtiers, avec des produits comme les P180/182 ou P190 et Sonata. Des boîtiers HTPC sont également présents ainsi que de nombreux accessoi...
Interview alimentations : Gigabyte 
Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leurs pre..
Interview alimentations : Silverstone
Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine touche. Une société qui se singu...
Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société MAX IN POWERFrance 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui MAX IN POWERFrance.MAX IN POWERFrance est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview : Les alimentations Tagan

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Introduction

Tagan est une marque possédant une bonne réputation dans le domaine des alimentations, stabilité et faible consommation sont ses principaux leitmotive. Tagan est en fait une filiale de Maxpoint, elle est distribuée en France par la société Nanopoint. Maxpoint distribue également Seasonic et plus récemment SilverPower.
Etabli en 1993, MaxPoint à son siège social basé à Hambourg en Allemagne, la société possède des usines de fabrication en Asie et des bureaux dans les villes principales au monde d'entier. A l'heure actuelle, MaxPoint emploie plus de centaines personnes dans le monde entier.
Historiques de ses filiales :
1998 Raidsonic Technology GmbH, Allemagne
2004 NanoPoint SARL, France
2004 NanoPoint co. Ltd, Grande-Bretagne
2004 NanoPoint technology Inc., Taiwan
2006 Tagan Technology Co., USA

La gamme alimentation chez Tagan pourrait se résumer à 3 séries :
fleche 2 ForceII : 8 modèles de 400 à 1300 Watts
fleche ITZ : 5 modèles de 700 à 1300 Watts
fleche BZ : La petite dernière, 5 puissances de 500 à 1300 Watts, blocs modulaires.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Présentation

f Quel est l'historique de votre entreprise

Nous sommes un groupe d’ingénieurs vivant dans différents pays (Allemagne, Japon et Etats-Unis) ayant pour trait commun d’avoir tous eu des expériences négatives dans le monde des alimentations et de leurs implémentations dans les systèmes informatiques. En 2001, durant le Computex de Taiwan, nous avons eu la chance de tous nous rencontrer, de lier connaissance, et suite à cela nous sommes restés en contact.
Partageant des expériences communes ainsi qu’une formation équivalente, nous nous sommes mis en tête d’étudier plus en détails les alimentations, dans le but d’en créer une parfaite. Après environ une année de travail en commun, nous avons réussi à concevoir quelques-unes des meilleures alimentations destinées au monde des PC et aux autres systèmes informatiques.
Nous sommes donc tous les co-fondateurs de TAGAN, et sommes plus qu’heureux de pouvoir partager nos produits et nos expériences avec vous. Depuis lors nous avons développé notre savoir-faire dans d’autres catégories de produits destinés au monde de l’informatique et possédons 5 bureaux dans différents pays.

Quelles sont les productions de votre entreprise ?

Alimentations:
- In The Zone (ITZ) de 700W à 1300W
- Below Zero (BZ) de 700Wà 1300W (modulaires)

  Quelles sont vos volumes de production ?

Nous ne communiquons pas ce type d’informations

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Technique

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

S’il existe de plus en plus de modèles d’alimentation différents, le nombre de constructeurs réels se compte sur le doigt d’une main (ndlr : CWT construit pour Gigabyte et Corsair, Topower pour Tagan  et OCZ, par exemple). Nous faisons partie des leaders du marché, des marques les plus réputées, et c’est le fruit de nos investissements dans la recherche et le développement. Nous n’avons pas pour but d’acheter des alimentations en masse de quelque part en Chine pour les revendre aux consommateurs, sans considération de qualité ou fiabilité, et avec pour seul but d’obtenir une rentabilité record lors de la prochaine tournée de vente éclaire.
Nous établissons toujours un planning minutieux de lancement d'un nouveau produit. Nos ingénieurs sont particulièrement attentifs aux évolutions des produits Intel, AMD/ATI ou NVIDIA, de manière à calquer notre développement sur le leur. De cette manière nos alimentations répondent toujours aux spécifications requises pour les systèmes les plus puissants. Par ailleurs, notre contrôle qualité en 5 étapes assure un taux de RMA proche de zéro avant que nos alimentations soient envoyées (ndlr : on en attendait pas moins…).
Les consommateurs sont prêts à dépenser plus pour une TAGAN, car ils savent qu'avec l’achat d’une de nos alimentations haut de gamme, ils seront tranquilles pour les années à venir, quelque soit leur configuration future.

fleche Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèles monorails, qu’apporte précisément le monorail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Un unique et puissant rail de 12 volts (sans limite de 240 VA) peut transférer la totalité des 12 volts qui sortent de l’alimentation aux composants de l’unité centrale. Avec une alimentation de type multirail, du fait de la distribution du courant, les pertes peuvent aller jusqu’à 30% (ndlr : on parle ici de pertes après le travail de conversion de l’alimentation, et non de rendement de l’alimentation en tant que tel).  Ces pertes sont essentiellement secondaires au fait que l’énergie est littéralement piégée au sein des rails sous utilisés. En terme d’efficacité de distribution il est préférable de n’avoir qu’un seul rail.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Etant donné que dans une alimentation multi rail, la limite d’ampérage est de 20 ampères par rails (240VA / 12 volts = 20 ampères), les PC les plus performants qui utilisent des composants ayant besoin de plus de 20 ampères sur un seul rail peuvent entraîner une mise en protection. Avec l’augmentation constante des besoins de puissance des processeurs multi core et des cartes graphiques, le design multirail est donc obsolète. (ndlr : cette limite est fixée par la norme ATX V2.0, et d’une manière générale les constructeurs d’alimentations multirails ne la respectent pas tous, ils la dépassent allègrement avec des rails autorisant parfois plus de 50 ampères).

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?

Excellente question. Dans une alimentation, deux ventilateurs ne permettent pas d’extraire plus d’air du boîtier qu’un seul (le design à deux ventilateurs est souvent utilisé par Tagan). En fait les taches sont partagées du fait de la place limitée : l’un s’occupe d’évacuer la chaleur lorsque l’autre est entièrement dédié au refroidissement d’un élément particulier. Il s’agit de l’organisation que nous préférons actuellement. Néanmoins, notre compagnie est toujours à la recherche de moyens d’améliorer les alimentations, ne soyez donc pas surpris si vous voyez sortir de nos labos de nouvelles manières de refroidir des alimentations (ndlr : une paire de caloducs par exemple, il paraît que c’est à la mode…).

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?

Nous le savons tous, eau et électricité ne font pas bon ménage.  Pour un composant dont le rôle n’est que de fournir de l’électricité, avoir de l’eau, ou simplement de la condensation à proximité peut être légèrement « inconfortable » pour certains. Actuellement nos ventilateurs sont largement suffisants pour assurer un refroidissement optimal. Le watercooling est évidemment très séduisant, mais nous sommes encore loin d’en avoir besoin.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Je ne pense pas que cela va changer. S’il n’y a pas assez de personnes à s’y intéresser, cela restera un marché de niches. Les efforts réalisés concernant les ventilateurs ont permis de diminuer leurs nuisances sonores à des niveaux supportables. Nos alimentations sont conçues avec la volonté de produire des nuisances sonores inférieures à 30 dB(A), cela même en pleine charge, ce qui en pratique se traduit par des différences insignifiantes pour l’oreille humaine lors d’une utilisation à une distance normale. Plus particulièrement, je ne connais aucun joueur jouant sans son, le bruit d’un ventilateur n’est en général pas un souci pour un joueur.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?

C’est une grande évolution que la technologie et les outils s’améliorent. Mieux on associera le « hardware » au « software », plus grands seront les bénéfices pour les passionnés de puissance consommée et d’efficacité (ndlr : ne sentirions-nous une pointe d’ironie ?).

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne-t-il réellement ?

Il nous semble important que les acheteurs fassent attention et donc lisent attentivement les conditions de garantie offertes par le revendeur. Il leur faut savoir si la garantie offerte remplace ou complète celle que nous offrons, car nous permettons aux revendeurs d’appliquer leur propre politique. Néanmoins, la garantie offerte par TAGAN, dite garantie constructeur, est applicable à n’importe lequel de nos produits durant la période de garantie que nous offrons.

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Certainement pas dépassées, bien au contraire. La norme 80+ est une bonne manière de faire ressortir les alimentations réellement efficaces, des alimentations vendues par des entreprises dont le but est uniquement de faire du chiffre. C’est un test qui permet aux constructeurs d’améliorer leurs produits, au bénéfice du consommateur. Nous travaillons actuellement à améliorer encore l’efficacité de nos alimentations avec pour but d’atteindre le 90+, ou bien même plus encore dans un futur proche. De la même manière, les normes RoHS et Active PFC sont intéressantes. J’espère que d’autres certifications et standards industriels seront bientôt ajoutés à ce que l’on appelle les «  norm framework » (ndlr : que nous traduirons par normes de construction)

Les nouveaux rangs 80 Plus :

Rappel des certifications 80 Plus :

fleche Le 80 Plus atteste d’un rendement supérieur à 80% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus bronze, 82, 85 et 82% à 20, 50 et 100% de charge
fleche Le 80 Plus Silver, 85, 88 et 85% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus Gold, 87,90 et 87% à 20, 50 et 100% de charge.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Je pense que cela est important. Ce n’est pas parce qu’une alimentation annonce un "wattage"  très élevé qu’elle fonctionne correctement en pleine charge. De fait, qui mieux que les deux plus grands constructeurs de cartes graphiques peuvent tester les alimentations destinées à leurs produits ? Ces autocollants permettent de rassurer le consommateur sur la bonne tenue de l’alimentation dans des conditions de charge importante.

Des choses à ajouter, vos prévisions de nouveaux produits ?

Nous avons évidemment plusieurs projets en cours. Le temps venu nous vous enverrons un communiqué de presse (ndlr : nous n’en attendions pas tant). Merci d’avoir pensé à nous pour cette interview.

Remerciements :

Tagan, M Vincent Chen CEO de Maxpoint, Nanopoint, Raidsonic, Tagan.

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview alimentation : Cooler master
L’interview du jour se portera sur les alimentations Cooler master. Comme bon nombre de fabricants, leur gamme ne se limite pas aux alimentations PC, loin de là. Historiquement Cooler master est une ...
Interview alimentations : Antec
Qui ne connait pas Antec ? C’est une société réputée pour ses boîtiers, avec des produits comme les P180/182 ou P190 et Sonata. Des boîtiers HTPC sont également présents ainsi que de nombreux accessoi...
Interview alimentations : Gigabyte 
Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leurs pre..
Interview alimentations : Silverstone
Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine touche. Une société qui se singu...
Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview : Les boîtiers Antec

Envoyer Imprimer
 Articles > Interviews -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Un autre intervenant de poids pour notre 3ème interview consacrée aux boîtiers, Antec. Ces coffrets sont réputés pour leurs capacités de dissipation mais aussi pour leurs qualités de fabrication. Antec possède un historique certain dans la fabrication de boîtiers, certaines innovations ont été introduites par ce constructeur américain, les ventilateurs de 120 mm, notamment.

La gamme boîtiers est divisée en 5 séries, attardons-nous sur les 3 principales :
arrow Performance one, efficacité et silence sont les maîtres mots. Nous y retrouvons le mini P180, le P180 et son évolution le P182. Le gigantesque P190 est également présent.
arrow Sonata, ils sont orientés vers la discrétion. Au menu, le Solo, mais aussi le célèbre Sonata III 500 notamment.
arrow Les boîtiers de jeux, leur appellation définit leur destination. C’est le royaume du Nine Hundred et du Twelve hundred.

{mospagebreak}

 Articles > Interviews -

Presentation

Cliquez pour agrandir l'image
Scott Richards, vice President Antec

arrow Quel est l'historique de votre entreprise ?

Antec  fut  fondé en 1986, nous sommes basés à Fremont, en Californie dans la Silicone Valley.

Quelles sont les productions de votre entreprise ?

Antec produit des boîtiers, des blocs d’alimention et des accessoires de refroidissement à destination des portables et des ordinateurs de bureau.

Antec, Inc. est le premier constructeur de composants et accessoires informatiques haute performance sur le marché de l’assemblage, aussi appelé DIY (Do-It-Yourself). Fondé en 1986, Antec est reconnu comme le pionnier sur ces secteurs et a réussi à maintenir sa position de leader mondial. Antec a établi d’excellentes relations avec son réseau de distribution en répondant aux attentes des revendeurs (VAR), assembleurs et intégrateurs systèmes en termes de qualité.
L’offre d’Antec inclut une large gamme de boîtiers PC comme la série Performance One, la nouvelle gamme économique New Solution ou encore la gamme de boîtiers de serveur conçue pour les besoins du marché des stations de travail et des serveurs. La gamme de boîtiers robustes « rack mounts » répond quant à elle aux attentes des FAI et du marché des réseaux et télécoms.
Antec est situé à Fremont en Californie et possède des bureaux à Rotterdam, (Pays-Bas). Ses produits sont vendus dans plus de 30 pays dans le monde.

9600 GT passive Gigabyte

{mospagebreak}

 Articles > Interviews -

Questions techniques

A propos de la ventilation ...

La course à la démesure dans la taille des ventilateurs s’est affirmée encore un peu plus au Cebit cette année, nous y avons découvert des ventilateurs latéraux de 40 cm. Les tests sont mitigés à ce propos : dans certains cas le gain offert par un grand ventilateur latéral semble bien réel, dans d’autres on a l’impression qu’il désorganise les flux d’air. Qu’en pensez-vous ?

Pour commencer, permettez moi de préciser qu’Antec fut le premier constructeur à utiliser des ventilateurs de 120 mm comme taille standard dans ses boîtiers, de manière à obtenir un flux d’air supérieur et un bruit inférieur aux 80 mm qui étaient le standard à cette période. (ndlr : textorm)

La taille des ventilateurs n’est pas un facteur déterminant. Ce qui compte, c’est l’organisation des flux d'air du boîtier,et cela explique la discordance des résultats obtenus. Il n’est pas possible de ventiler un flux d’air inexistant ou totalement perturbé.

Les ventilateurs Antec Tricool sont en général appréciés par les utilisateurs des boîtiers qui en sont fournis, principalement grâce à leur sélecteur de vitesse. Selon nos tests, il nous semble qu’ils privilégient le débit d’air aux nuisances sonores : à leur vitesse minimale, ils sont plus bruyants et plus performant qu’un Noctua à pleine vitesse, sachant que pour ce dernier le constructeur conseille de les sous-volter pour les rendre silencieux. Nous considérons à titre personnel que les Tricool ne sont utilisables qu’à faible et moyenne vitesse. Qu’en pensez-vous ?

Je ne me prononcerai qu’à propos de ventilateurs Antec, je ne pense pas que mon opinion à propos de produits concurrents soit utile à vos lecteurs. Par ailleurs, comparer un ventilateur à pleine vitesse, à un second à faible vitesse n’est instructif que si l’on compare des valeurs absolues (ndlr : ce qui est le cas dans notre comparaison : la pression d’air d’un Tricool à faible vitesse est la même que celle d’un Noctua NF-S1200 à pleine vitesse, avec un avantage en terme de bruit pour le second).
Antec construit des boîtiers destinés au grand public. De fait, si nous installions, et donc par extension si nous forcions les utilisateurs à payer pour des ventilateurs ultra haut de gamme, cela limiterait de manière injustifiée le nombre de personnes à même d’apprécier nos produits. Les utilisateurs sont évidemment libres de remplacer les ventilateurs que nous fournissons, mais nous pensons que les ventilateurs Tricool possèdent le meilleur compromis entre coût, qualité de fabrication et silence.
Nombre d’utilisateurs ne sont intéressés que par les performances de refroidissement, et donc par un flux d’air maximal, sans tenir compte du bruit dégagé. C’est pour cette raison que nous laissons le choix avec les Tricool : chacun est libre de choisir le réglage qui lui convient.

Un de vos concurrents, Lian Li pour ne pas le citer, s’est spécialisé dans le principe de compartimentation des flux de ventilation des boîtiers. Avec le P190 et le P180 vous utilisez ce principe pour séparer en partie la/les alimentation/s du reste du boîtier. Comptez-vous aller plus loin et utiliser une organisation ATX inversé comme Lian Li ? Pensez-vous décliner ce principe sur une autre partie de la gamme que les P180/P190 ?

Nous ne trouvons pas d’intérêt à cette organisation ATX inversée. Le P180, qui est en production depuis 2004, a prouvé test après test (notamment ceux incluant l’utilisation d'une caméra thermique) qu’il possédait l’architecture cloisonnée la plus efficace. Nous avons appliqué ce principe à notre série de boîtiers fusion (ndlr : boîtiers de type home cinéma), sur le Mini-P180 et sur d’autres boîtiers d’entrée de gamme. Même notre nouveau boîtier, le Three Hundred qui est vendu moins de 70 euros, utilise des principes d’architecture que l’on retrouve dans certains de nos boîtiers haut de gamme.

Les capacités de refroidissement des boîtiers sont en partie dépendantes de la configuration installée. Avec un ventirad en forme de tour, l’important est de posséder une bonne ventilation à l’arrière du boîtier. Avec un ventirad box, une prise d’air latérale dotée d’un conduit prend tout son sens. Développez-vous vos boîtiers dans une optique particulière de ce point de vue ? Pensez-vous que ce serait intéressant de conseiller, d’imposer, ou même de fournir un ventirad spécifiquement étudié?

Non, nous souhaitons que les intégrateurs puissent choisir ce qu’ils pensent être le meilleur pour eux. Si nous imposions un type de radiateur particulier, je peux vous assurer, en me basant sur les retours d’utilisateurs que je reçois directement, qu’il y aurait autant de personnes à en être satisfait que de personnes qui condamneraient cette initiative.


A propos du bruit ...

Cliquez pour agrandir l'imageM Han Liu, Directeur de développement produits

M Han Liu, directeur de développement produits a répondu à nos questions

Les ventilateurs sont une des principales sources de bruit dans un boîtier. Comment travaillez-vous à réduire les nuisances sonores induites au niveau du châssis ? Faites vous passer des tests ? Quels en sont les critères de jugement (rapport performance bruit du ventilateur seul, adéquation du boîtier à un type de ventilateur spécifique, perméabilité de l'emplacement) ?

Notre stratégie pour réduire les nuisances sonores est d’utiliser les ventilateurs de manière intelligente, d’en utiliser un minimum, et donner la priorité aux flux d’air. Ils doivent traverser des zones critiques telles que les disques durs, le CPU et la carte graphique. Un flux d’air dirigé d’avant en arrière et basé sur des ventilateurs à faible vitesse nous semble idéal.

Les vibrations des disques durs représentent une seconde source de bruit préoccupante. Comment travaillez-vous à réduire les nuisances sonores induites ? Testez-vous les boîtiers avec différents types de disques durs ? Comment mesurez-vous l’impact des systèmes mis en place dans vos boîtiers, uniquement sur le bruit dégagé ou sur les vibrations transmises ?

Il existe deux moyens pour diminuer les vibrations :
1- utiliser tant que possible des composants qui produisent peu de vibrations, par exemple : les ventilateurs à faible vitesse .
2- augmenter le poids du boîtier, principalement au niveau des faces latérales et supérieures. Nos boîtiers Solo et P180 qui sont constitués d'acier de triple épaisseur en sont un bon exemple.

Bien évidemment, nous testons nos boîtiers avec des mesures de transmission du bruit.

L’insonorisation des boîtiers par des matériaux isolants revient sur le devant de la scène de manière cyclique depuis quelques années. Les tests que nous en avons fait montrent une tendance à l’augmentation des températures par diminution des pertes caloriques par convection, ainsi qu’un faible impact sur les nuisances sonores. Qu’en pensez-vous ?

Nous sommes parfaitement d’accord avec vous. L’isolation phonique ne peut seule permettre de rendre un boîtier silencieux, il est impossible d’isoler complètement un boîtier sans sacrifier les flux d’air. De plus les matériaux utilisés dans ce but ne permettent que de filtrer les sons à haute fréquence et en aucun cas ne permettent de stopper les vibrations générées par les composants en mouvement

9600 GT passive GigabyteSonata III 500

Questions générales ...

Concevez-vous, vous-mêmes les châssis de la marque, ou bien faites-vous appel à un constructeur tiers comme pour vos alimentations ?

L’architecture de nos boîtiers est travaillée et dessinée dans nos locaux de Fremont en Californie, là ou se situe notre siège.

Que pensez-vous des conceptions de châssis tout en aluminium ? Quels en sont les avantages et les inconvénients selon vous ?

Nous n’aimons pas utiliser uniquement l’aluminium pour construire nos boîtiers : cela amplifie le bruit et les vibrations. L’acier est bien meilleur dans cette optique, tout particulièrement notre acier « triple-épaisseur ».

Pensez-vous que les systèmes de fixations sans vis soient vraiment intéressants ? Il permettent souvent d’économiser quelques secondes, parfois quelques minutes, mais ne sont-ils pas problématiques en terme de fiabilité et de contrôle des vibrations ?

Nous savons que les testeurs apprécient particulièrement les boîtiers dotés d’un montage sans vis : ils ont besoin de pouvoir monter et démonter facilement les composants, c’est pour eux un gain de temps non négligeable. Néanmoins les utilisateurs finaux n’ont pas cet impératif de devoir changer fréquemment leurs composants, nous pensons donc qu’il est préférable de leur proposer un châssis solide, résistant et réduisant la transmission des vibrations grâce à un montage basé sur l'utilisation de vis.

9600 GT passive Gigabyte
NSK3480-EC

Comment définissez-vous le design des boîtiers que vous construisez ? Passe-t-il avant ou après la conception du châssis ?

D’une manière générale nous adaptons la forme à la fonction. Par exemple, pour le Sonata premier du nom, nous avions besoin d’un flux d’air additionnel de manière à diminuer les nuisances sonores. Cela a conditionné le design de la face avant avec l’ouverture des côtés de la face avant. De la même manière, les trous situés au niveau de la façade du Mini-P180 ne sont pas présents pour la décoration, mais parce que nous avions besoin d’une entrée additionnelle pour obtenir des performances de refroidissement équivalentes à celle du P180.

On commence à entendre parler de plus en plus de la norme ESA. Il semblerait que les possibilités offertes en terme de refroidissement soient extrêmement vastes et surtout compliquées. Que pensez-vous de cette norme ?
NVIDIA nous a très tôt demandé de participer au développement de la norme ESA, avant qu’ils n’aient établi précisément ce qu’ils souhaitaient faire, nous avions donc décliné leur offre. Nous étudions actuellement les améliorations qu’offre l'ESA et nous produirons des boîtiers compatibles si nous jugeons le rapport coût/performance bénéfique pour l’utilisateur final.

{mospagebreak}

 Articles > Interviews -

Questions commerciales

9600 GT passive Gigabyte
NSK1380-EC

Comment placez-vous votre entreprise dans le domaine des boîtiers ?

Dans tous les marchés ou les statistiques de vente sont fiables, Antec est le premier vendeur de boîtiers. Nous prenons cela comme une validation de notre volonté d'être innovant, de ne pas suivre le marché et de toujours chercher à offrir à nos clients le meilleur rapport qualité/prix. Antec c’est avant tout l’innovation et la performance à moindre coût. 

Qui sont vos concurrents directs selon vous ?

Je laisserais aux autres le soin de déterminer cela.

Allez-vous faire évoluer votre gamme de produit cette année ?

Oui, vous verrez une extension de nos gammes actuelles ainsi que l’apparition de nouveaux designs.

9600 GT passive Gigabyte
Twelve Hundred

Quelles nouveautés Antec peut-on attendre pour les 6 mois à venir ?

Si je vous le dis, ce ne seront plus des nouveautés n’est-ce pas ?

Les agréments et accords que certains de vos concurrents passent avec AMD et NVIDIA pour estampiller leurs boîtiers SLI, Crossfire ou encore Spider sont-ils une menace pour vous ?

Nous avons des partenariats privilégiés avec toutes les grandes firmes telles que Intel. Par exemple nous produisons une version spécifique du Nine Hundred aux couleurs de NVIDIA.Par ailleurs il est habituel pour un constructeur de boîtiers standard de chercher de tels partenariats afin d’installer leurs produits sur les marchés.

Remerciements :

Antec : M Scott Richards, vice President, M Han Liu, Directeur de développement produits et M Jérome Francois, Directeur des ventes Europe.
OCTANE - Public Relations : Mme Hélène Dugué.

  Crédit photos : Power.zol.com.cn - Antec

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview : Les boîtiers Gigabyte 
Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leur prem.....
Interview : Les boîtiers Silverstone
Nous inaugurons cette nouvelle série d’interviews avec Silverstone, marque très présente dans nos colonnes par le biais de plusieurs tests. Leur démarche est très affirmée vers la qualité, ça ne fait a...
Test : Boîtier Antec P182 
L’arrivée d’un nouveau boîtier Antec est toujours en soit un petit événement et ce pour plusieurs raisons. La première pourrait être que la société Antec jouit d’une très bonne réputation dans le doma...
Test : Boîtier Antec Mini P180 
Nous l’avions aperçu au dernier CeBIT, où il faisait partie des nouveautés, à proximité prôné Le P190 et le P182, un air de famille certain les réunit, c’est incontestable. Nous voici donc avec notre ...

Interview alimentation : Cooler master

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Introduction

Cooler master

L’interview du jour se portera sur les alimentations  Cooler master. Comme bon nombre de fabricants, leur gamme ne se limite pas aux alimentations PC, loin de là.
Historiquement Cooler master est une entreprise spécialisée en dissipation, tout le monde avait compris, depuis plusieurs types de produits on fait leur apparition. Les ventirads sont encore bien présents avec le tout dernier Hyper Z600, mais aussi le quasi légendaire GeminII. Les boîtiers ont pris de l’importance, avec les Cosmos, mais aussi le CM690 plus d’autres également.

Pour ce qui nous intéresse ce jour, les alimentations, Cooler master ne fabrique pas ses blocs. Ils sont bien souvent fabriqués par Enhance Electronics, comme les Real power ou les toutes nouvelles Silent Pro. Enhance fabrique également certains blocs pour Akasa, Silverstone, entres autres.
La gamme alimentations est donc décomposable en 5 grandes séries :

f La gamme eXtrem Power, les blocs standards, 8 modèles de 400 à 650 Watts.
f La gamme IGreen Power, la série "verte", haut rendement (Label 80Plus) et respect de l'environnement en cas de recyclage. Sont présents 2 modèles de 500 et  600 Watts.
f Real Power, plutôt le moyen/ haut de gamme, label 80 Plus et agrément SLI pour certains modèles. Deux gammes, les non-modulaires, 850 et 1250 Watts et les modulaires. 5 modèles de 520 à 1000 Watts.
f Les Silent Pro, toute nouvelle série donc, blocs modulaires, label 80 Plus et 3 puissances disponibles, 500, 600 et 700 Watts.
f La série Ultimat, le nouveau très haut de gamme, pour l’instant un seul modèle de 900 Watts. A noter que c’est un des premiers blocs à obtenir le label 80 Plus Silver.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Presentation

f Quel est l'historique de votre entreprise

Cooler master

La société Cooler Master a été fondée en ayant pour mission de fournir à l’industrie les meilleures solutions de refroidissement possibles. Depuis sa création, il y a une quinzaine d’années, la compagnie est demeurée fidèle à sa mission et s’est illustrée comme l’un des leaders mondiaux dans le domaine de la fourniture de produits et de services destinés aux industries qui travaillent sur des équipements où des problématiques de dissipation thermique devant être résolues.  
Poursuivant de cette mission, Cooler Master continue à fournir des solutions innovantes qui respectent les exigences de fonctionnalité, de performance et de qualité requises par nos clients. De plus, nous nous efforçons d’apparaître comme un partenaire fiable sur lequel nos clients peuvent compter pour établir une relation à long terme. Notre but est que Cooler Master soit le premier nom qui vienne à l’esprit quand l’on pense aux sociétés spécialisées dans les solutions de refroidissement. Pour se faire, nous nous basons sur une technologie de pointe, un design sophistiqué assorti d’un service de qualité supérieure.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Notre produisons un large éventail de gammes de produits. Originellement, la société Cooler Master a été créée  pour produire des solutions de refroidissement de tous types destinées aux professionnels ou au grand public. Ces solutions de refroidissement comprennent  notamment les dissipateurs passifs ou actifs pour les CPU/GPU (Hyper 212, Geminii, Hyper Z600, Cool Viva, etc). Depuis notre champ d’activité s’est élargi, nous proposons désormais plusieurs gammes de châssis pour ordinateur personnel (Wavemaster, Stacker, ou plus récemment Cosmos) mais aussi des gammes complètes de blocs d’alimentation (eXtreme power, Real Power Pro et  désormais la gamme Silent Pro).       

  Quelles sont vos volumes de productions.

Nous ne communiquons pas ce type d’informations

Cooler master Cooler master

Usine Cooler master de HuiZhou en Chine, fabrication de ventirad et de boîtiers

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Technique

Cooler master

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Il est vrai que de nombreux acteurs se limitent à proposer des puissances toujours plus importantes, ce n’est pas une bonne stratégie. Se baser uniquement sur ce critère, oriente le marché dans une mauvaise direction. La course à la puissance en tant que telle n’est pas déterminante. Le véritable but est de proposer une source d’énergie stable et de qualité, qui limite les déperditions et qui répond vraiment aux enjeux de notre temps. La qualité et la stabilité sont nos vrais objectifs, et non pas la puissance seule.

fleche Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèle monorail, qu’apporte précisément le mono- rail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Mono ou Multi rail, chaque technologie à ses avantages selon les applications.

fleche Multi rail :

Pour
f Limitation de la puissance totale pour chaque rail, ce qui limite les risques de brulures ou d’incidents.
f Régularité de la conversion par un meilleur retour d'informations au système de contrôle, ce qui signifie plus de stabilité pour chaque rails
f Réduction de la perte due à l’effet joule au niveau des pistes du PCB et des câbles..
f Réduction de l’échauffement des pistes du PCB et des câbles.
f Prolongation de la durée de vie du produit par une meilleure gestion de la dissipation thermique.

Contre:
f La puissance restitué n'est pas assez grande pour les overclocker
f Difficile de contrôler la surcharge par rails.

fleche Mono rail :

Pour

f Très bon pour l’overclocker, qui dispose d’une grande puissance disponible.
f Parfait pour disposer de toute la puissance sur un seul rail

Contre:

f Difficile à sécuriser, la puissance n’étant pas limitée.
f La réponse transitoire n'est pas optimale pour une bonne conversion du courant.
f La perte par échauffement est plus importante que sur une solution multi rail
f Raccourcissement de la durée de vie du produit causé par la température du PCB qui augmente avec le passage de courant à forte intensité.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Cooler master

Le monorail ne pose pas de problème particulier de surintensité. De toute façon, plus l’énergie est importante, plus il y aura de risque de constater une surintensité surtout après une longue période d’utilisation. Particulièrement après un long temps d'utilisation, l'état du composant n'est pas facile à contrôler.

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?

En tant qu’ingénieur, je crois bien sûr qu’il y a toujours des points à améliorer. Pour notre nouvelle gamme Silent Pro, nous avons combiné le meilleur de nos technologies passives de refroidissement afin d’assurer un parfaite dissipation de la chaleur et donc de limiter le recours aux refroidissements actifs aux moments où votre système en a réellement besoin. Il s’agit d’une réelle innovation dans le monde des PSU. Cooler Master en tant qu’expert en solutions de refroidissement a mis à profit son savoir pour proposer des blocs d’alimentation de plus en plus silencieux.      

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?

Plusieurs modèles d’alimentation ayant recours à un dissipateur de type watercooling sont déjà sur le marché. Cooler Master continue d’ailleurs à travailler sur ce sujet. Pour l‘instant,  les solutions basées sur l’air cooling sont bien plus efficaces pour plusieurs raisons. En premier lieu, il y a toujours le problème majeur d’une éventuelle fuite du système de refroidissement qui endommagerait  l’alimentation et les autres composants du système.  Mais il y a aussi une autre raison plus importante à nos yeux. Il n’existe pas qu’un seul « hot spot » dans un bloc d’alimentation, de nombreux composants doivent être refroidis : les capaciteurs, transformateurs, etc. La durée globale de la vie de l’alimentation pâtira d’une utilisation continue des composants s’ils ne sont pas refroidis efficacement. Nous pouvons seulement conclure que cette technologie n’est pas encore mature pour le moment

Cooler master

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

La compétition s’oriente aujourd’hui sur l’efficacité des blocs d’alimentation, la tendance étant aux économies d’énergie. Les problématiques sont liées, les progrès sur l’efficacité font économiser de l’énergie, ce qui diminue d’autant la chaleur à l’intérieur de l’alimentation. La norme 80+ estime que le seuil de 90% d’efficacité sera franchi en 2010. Les innovations  vont continuer et les solutions totalement passives deviendront plus réalistes. Pour ce qui est du prix, en revanche, il sera toujours un problème, les produits de haute qualité sont rarement bon marché, l’on peut donc penser que ce type d’alimentation sera destiné à  certains groupes de personnes, comme les utilisateurs de home media ou ceux qui exigeront une solution totalement passive.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?

Les outils de monitoring sont des progrès intéressants, il ne faut cependant pas confondre le fait de monitorer et celui de contrôler. De plus, le surcoût engendré par ces technologies n’est pas négligeable. A son niveau, Cooler Master est impliqué dans le développement de produits certifiés ESA.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Commercial

Cooler master

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Il existe de nombreuses conditions attenantes à l’exercice de la garantie, mon conseil pour les utilisateurs est de  bien étudier les différentes clauses de leur contrat de garantie. Pour ce qui est de Cooler Master, notre garantie est 5 ans. L’utilisateur doit juste prendre à sa charge le transport vers son revendeur local ou notre siège européen en Hollande. Le reste du service est totalement pris en charge par Cooler Master.

Cooler master

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Les normes telles que la norme 80+ sont pour nous d’une grande aide pour stimuler la recherche dans le secteur des alimentations. Nous travaillons avec la norme 80+ depuis deux ans déjà, nous les rejoignons dans l’idée que les économies d’énergie sont fondamentales dans le cadre d’une démarche écocitoyenne responsable. Les utilisateurs finaux sont eux-mêmes de plus en plus sensibles à ces questions. A ce propos, Cooler Master vient d’être le premier constructeur à décrocher la certification 80+ Silver pour son modèle UCP 900W. Mieux que des mots, nos produits démontrent notre volonté réelle de s’impliquer dans la protection de notre environnement.  

Les nouveaux rangs 80 PLUS :

Rappel des certifications 80 PLUS :

fleche Le 80 Plus atteste d’un rendement supérieur à 80% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus bronze, 82, 85 et 82% à 20, 50 et 100% de charge
fleche Le 80 Plus Silver, 85, 88 et 85% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus Gold, 87,90 et 87% à 20, 50 et 100% de charge.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Pour les alimentations, les agréments tels que SLI ou CrossFire sont bien sûr des arguments commerciaux. Mais hormis l’aspect marketing, ils attestent surtout de la compatibilité des différents composants. Il ne faut pas oublier qu’il faut se soumettre à une batterie de tests pour pouvoir revendiquer tel ou tel agrément.

Des choses à ajouter, vos prévisions de nouveaux produits. ?

Pour ce qui est de nouveaux produits, Cooler Master a effectivement une actualité chargée. Nous lançons actuellement notre gamme Silent Pro (500,600 & 700W). Basée sur des composants limitant les déperditions énergétiques et  sur un système de refroidissement novateur, son architecture répond aux besoins des utilisateurs pour qui le fonctionnement silencieux est un impératif.

Cooler master

Nous travaillons aussi au lancement de la gamme Ultimate UCP, celle-ci tend à devenir l’une des références en matière d’alimentations très haut de gamme.

Remerciements :

Cooler master, M Wei Kuo, responsable produit, M Laurent Latour, responsable marketing et communication France.
Crédit photos : Hexus

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview alimentations : Cooler master
Qui ne connait pas Antec ? C’est une société réputée pour ses boîtiers, avec des produits comme les P180/182 ou P190 et Sonata. Des boîtiers HTPC sont également présents ainsi que de nombreux accessoi...
Interview alimentations : Gigabyte 
Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leurs pre..
Interview alimentations : Silverstone
Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine touche. Une société qui se singu...
Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Benja pour les alimentations Huntkey
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview : Les boîtiers Gigabyte

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Gigabyte

Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leur premier boîtier courant 2005, il s’agissait du 3D Aurora, un véritable best of de ce qui se faisait alors dans les moyennes tours. Depuis le catalogue s’est étoffé avec des boîtiers allant du bas jusqu’au haut de gamme et notamment un boîtier intégrant un système de watercooling.

L’avis d’un des poids lourds du marché de l’informatique en général est toujours intéressant. Encore plus lorsque celui-ci tente de marcher sur les plates bandes de sociétés plus spécialisées et reconnues telles que Antec ou Coolermaster

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
Gigabyte
M King Liu
Chef de produits boîtiers

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Notre histoire est complexe comme pour beaucoup de sociétés. Gigazone a été fondée par Gigabyte Technologies pour développer certaines gammes de produits Gigabyte (Thermal Solutions). Après son succès, elle est devenue une filiale indépendante en charge de faire progresser l’activité en ne se concentrant plus uniquement sur les développements de produits mais aussi sur le développement du réseau de distribution en adéquation avec les concepts et stratégies de GIGABYTE pour ses produits associés

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Principalement des boîtiers, des alimentations, du matériel de refroidissement, des écrans LCD et autres périphériques informatiques.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -

Questions techniques

A propos de la ventilation ...

Gigabyte
3D Mercury

La course à la démesure dans la taille des ventilateurs s’est affirmée encore un peu plus au Cebit cette année, nous y avons découvert des ventilateurs latéraux de 40 cm. Les tests sont mitigés à ce propos : dans certains cas le gain offert par un grand ventilateur latéral semble bien réel, dans d’autres on a l’impression qu’il désorganise les flux d’air. Qu’en pensez-vous ?

Pour être franc, les performances de refroidissement d’un ventilateur de 40cm sur le panneau latéral sont à peu près équivalentes à celles d’un ventilateur de 12cm, voire les mêmes qu’en l’absence de ventilateur sur le panneau latéral. Ce ne sont que des questions d’approche marketing. Etant donné que nous produisons également du matériel de refroidissement efficace pour CPU / GPU, je ne considère pas vraiment que cela soit nécessaire.

Les ventilateurs Tricool d’Antec sont particulièrement appréciés par leurs utilisateurs, principalement grâce à leur sélecteur de vitesse. Selon nous, cette possibilité est un avantage réel. Qu’en pensez-vous et comment choisissez-vous les ventilateurs que vous fournissez avec vos boîtiers ?

C'est en fait assez similaire à notre contrôleur de ventilateur intégré au 3D Mercury. La possibilité de faire varier la vitesse sert à améliorer le débit d'air ainsi que les performances de refroidissement. La plupart des fabricants de boîtiers fabriquent ce genre de mécanisme.

Mes principales préoccupations concernant les ventilateurs sont : leur rapport bruit/performance, fiabilité, durabilité et bien entendu leur coût.

Gigabyte
3D Aurora 570

Que pensez-vous de l'ATX inversé et pourquoi ne l'utilisez-vous pas? Que pensez-vous du principe de compartimentage du boîtier ou de la mise en place de l'alimentation en bas de coffret? Il semblerait que cela permette de gagner quelques degrés.

C’est un bon design. Nous ne nous sommes pas encore penchés sur ce format mais ne soyez pas trop surpris de voir, dans le futur, quelque chose qui viendrait de chez nous.

Les capacités de refroidissement des boîtiers sont en partie dépendantes de la configuration installée. Avec un ventirad en forme de tour, l’important est de posséder une bonne ventilation à l’arrière du boîtier. Avec un ventirad box, une prise d’air latérale dotée d’un conduit prend tout son sens. Développez-vous vos boîtiers dans une optique particulière de ce point de vue ? Pensez-vous que ce serait intéressant de conseiller, d’imposer, ou même de fournir un ventirad spécifiquement étudié?

En tant que fabricant de boîtiers, nous ne contrôlons pas le choix du refroidissement CPU de l’utilisateur final. Cependant, la majorité des utilisateurs qui utilisent les ventirads box se tournent vers des boîtiers d’entrée de gamme. C’est pourquoi nous utilisons un système "air duct" pour nos boitiers d’entrée et milieu de gamme. Bien évidemment c’est tout à fait le contraire pour les boitiers haut de gamme.
Faire un bundle ventirad CPU et boitier est extrêmement rare. Selon moi, il est préférable de se concentrer sur le développement de bons ventirads afin qu’ils soient performants dans n’importe quel boîtier.

A propos du bruit ...

Gigabyte
Cupio 6140

Les ventilateurs sont une des principales sources de bruit dans un boîtier. Comment travaillez-vous à réduire les nuisances sonores induites au niveau du châssis ? Faites-vous passer des tests ? Quels en sont les critères de jugement (rapport performance/bruit du ventilateur seul, adéquation du boîtier à un type de ventilateur spécifique, perméabilité de l'emplacement) ?

Nous avons pris le parti avec nos boîtiers d’installer des ventilateurs plus grands avec une vitesse plus faible. Cela assure de bonnes performances, moins de bruit et des flux d’air suffisants.
Enfin des kits anti-vibration sont ajoutés aux supports de disques durs et aux trous de fixation des ventilateurs pour réduire le bruit et les vibrations.

Les vibrations des disques durs représentent une seconde source de bruit préoccupante. Comment travaillez-vous à réduire les nuisances sonores induites ? Testez-vous les boîtiers avec différents types de disques durs ? Comment mesurez-vous l’impact des systèmes mis en place dans vos boîtiers, uniquement sur le bruit dégagé ou sur les vibrations transmises ?

Nos boîtiers passent une série de tests standards où sont passées en revue les vibrations, le bruit, le vieillissement, la longévité, les interférences électromagnétiques…

L’insonorisation des boîtiers par des matériaux isolants revient sur le devant de la scène de manière cyclique depuis quelques années. Les tests que nous en avons fait montrent une tendance à l’augmentation des températures par diminution des pertes caloriques par convection, ainsi qu’un faible impact sur les nuisances sonores. Qu’en pensez-vous ?

Personnellement je préfère avoir un peu plus de bruit et donc une température plus faible. Car, comme vous le savez, plus la température est élevée plus l’espérance de vie de vos composants diminue. Nous avons testé cette solution sur certains de nos boîtiers et ne l’avons finalement pas retenue. Tout n’est qu’une histoire de rapport entre silence et refroidissement qui reste, quoi qu’il advienne, une donnée subjective fonction de chaque utilisateur.

Gigabyte
3D Mars

Questions générales ...

Concevez-vous, vous-même les châssis de la marque, ou bien faites-vous appel à un constructeur tiers comme pour vos alimentations ?

Cela dépend du segment de marché. Vu qu’un moule pour un boîtier coûte extrêmement cher, seuls les boîtiers haut de gamme ont le droit au développement de leur propre châssis.

Que pensez-vous des conceptions de châssis tout en aluminium ? Quels en sont les avantages et les inconvénients selon vous ?

Pour, il y a l’efficacité du refroidissement, la légèreté et l’aspect visuel.
Contre, le coût, la résistance et les limites de conception.

Pensez-vous que les systèmes de fixation sans vis soient vraiment intéressants ? Ils permettent souvent d’économiser quelques secondes, parfois quelques minutes, mais ne sont-ils pas problématiques en terme de fiabilité et de contrôle des vibrations ?

Ce n’est pas un hasard si le nombre de boîtiers tool-less disponibles sur le marché est si important. Oui c’est intéressant, ils ont pour avantage de supprimer la corvée de l’assemblage / désassemblage des composants. Un boîtier tool-less doit être conçu et fabriqué avec énormément de précision afin de supprimer toutes les vibrations.

Gigabyte
Anvil

Comment définissez-vous le design des boîtiers que vous construisez ? Passe-t-il avant ou après la conception du châssis ?

Nous avons des tonnes de designs qui attendent qu’on les matérialise. L’étape la plus difficile est de trouver le bon design pour le bon segment de marché. Aujourd’hui la conception et le choix du design vont de paire : ni avant, ni après.

On commence à entendre parler de plus en plus de la norme ESA. Il semblerait que les possibilités offertes en terme de refroidissement soient extrêmement vastes et surtout compliquées. Que pensez-vous de cette norme ?
ESA n’augmente pas les capacités de refroidissement, cela assure uniquement le monitoring de la température et le contrôle des technologies de refroidissement courantes comme la vitesse de rotation des ventilateurs ou le débit de la pompe, ce qui est encore limité (la technologie ne dépasse pas ses limites grâce à ESA). Cependant ce système de contrôle et de monitoring satisfera parfaitement les utilisateurs et permettra d’augmenter la connaissance de leurs machines pour de nombreuses personnes.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Questions commerciales

Gigabyte
Setto 1020

Comment placez-vous votre entreprise dans le domaine des boîtiers ?

On essaye de faire le tour… mais on se concentre plus sur le haut de gamme.

Qui sont vos concurrents directs selon vous ?

En espérant que cela n’augmentera pas le nombre de mes ennemis, mais je dirais des sociétés comme Coolermaster, Thermaltake, Antec et ASUS évidemment…

Allez-vous faire évoluer votre gamme de produit cette année ?

De nouveaux boitiers ont été dévoilés lors du Computex 2008 comme le Setto 1020 ou encore le iSolo 3134 et devraient être commercialisés prochainement. Nous lancerons également prochainement le Anvil, un boîtier pour disques durs 2,5 pouces et sa station d’accueil pour baies 3,5 et 5,25 pouces.

Gigabyte
iSolo 3134

Quelles nouveautés Gigabyte peut-on attendre pour les 6 mois à venir ?

GIGABYTE essaye perpétuellement d’être plus innovant sur le design de ses produits. Nos objectifs ne vont pas beaucoup changer. En fonction des besoins du marché et de la mise en œuvre de nouvelles technologies sur le travail du métal, de nouveaux designs, des produits plus respectueux de l’environnement ou plus « fun » pourraient voir le jour.

Les agréments et accords que certains de vos concurrents passent avec AMD et NVIDIA pour estampiller leurs boîtiers SLI, Crossfire ou encore Spider sont-ils une menace pour vous ?

Selon moi ce n’est pas une menace même si de tels partenariats entre des fabricants de boîtiers et des marques aussi renommées sont un plus pour la stratégie marketing. De plus nous avons, nous aussi, de telles relations. Ce n’est qu’une question de parts de marché.

Des choses à ajouter ?

Tout d’abord je tiens à vous remercier pour cette interview et j’espère que mes réponses satisferont vos lecteurs.

Remerciements :

M King Liu, Chef de produits Gigabyte. M Julien Hervieux, Goldenfish.

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview : Les boîtiers Silverstone
Nous inaugurons cette nouvelle série d’interviews avec Silverstone, marque très présente dans nos colonnes par le biais de plusieurs tests. Leur démarche est très affirmé vers la qualité, ça ne fait a...

Dossier : P5Q, le P45 vu par Asus

Envoyer Imprimer
Articles >
{navigation}

Après notre dossier sur MSI et les nouveautés introduites à l’occasion du lancement du nouveau chipset P45 de chez Intel, nous allons maintenant nous intéresser aux cartes de chez Asus. Les constructeurs ont l'air de placer beaucoup d'espoir dans ce nouveau chipset, car bien qu'étant "seulement" une évolution du P35, les fabricants à l'image de MSI, Asus ou encore Gigabyte semblent mettre le paquet.

Asus P45

La semaine dernière se tenait en effet une conférence de presse pour le lancement de la série des P5Q, les cartes mères à base de P45 de chez Asus. Nous nous sommes donc rendus dans la "Villa parisienne" pour y découvrir la nouvelle gamme. Au menu des infos sur le nouveau EPU, l'Xpress Gate, des phases à gogo et quelques photos de la nouvelle Maximus dans la série ROG (Republic of Gammers).

Asus P45 Asus P45

 

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

16 Phases

Asus continue à augmenter le nombre de phases de son étage d’alimentation du CPU, pour arriver maintenant à 16 phases ! Trois modèles de la future gamme devraient en être équipés : la P5Q3 Deluxe/Wifi-AP@n, la P5Q Prenium et la P5Q Deluxe. Lors de cette conférence, Asus nous a clairement confirmé qu’il s’agissait de vraies 16 phases et non pas de 8*2 ou autre 4*4 phases, contrairement à certains autres fabricants (Gigabyte et MSI par exemple).

Pour Asus l’augmentation du nombre de phases permet de réduire la température des Mofsets tout en augmentant l’efficacité. Reste maintenant à voir comment les cartes vont se comporter en pratique…

Asus P45 Asus P45 Asus P45

EPU-6 engine

Asus nous a également présenté la nouvelle version de son système EPU (Energy Processing Unit) de réduction de la consommation électrique. Après le Green Power de chez MSI, le D.E.S. de chez Gigabyte voilà donc l’EPU nouveau qui arrive.

Comme son nom l’indique, l’EPU-6 permet d’économiser de l’énergie sur six composants principaux : CPU, GPU, Mémoire, Chipset, Disque dur et ventilateurs.

Asus P45 Asus P45 Asus P45

Trois graphiques illustrant l’EPU 6 engine

Asus nous faisait une démonstration de sa technologie en mettant face à face une configuration à base de carte mère Gigabyte et une à base d'Asus. Je vous laisse bien évidemment deviner qui à gagné le test de la consommation électrique... Il faut par contre  prendre ce test avec prudence, la différence étant relativement (trop ?) importante il conviendra d'attendre des tests indépendants pour juger exactement et voir d'où vient exactement cette économie.

Asus P45 Asus P45 Asus P45

A gauche Asus : 37Watts de moins, à droite Gigabyte seulement 10 de moins...

Express Gate.

L’Express Gate est un mini système linux très rapide à démarrer (5 secondes) depuis lequel il est possible de naviguer sur le Web, utiliser des messageries instantanées (MSN, Google Talk, Yahoo, AIM, …), utiliser Skype ou encore regarder des photos.

Trois cartes se verront affublées d’un Express Gate sur SSD : les P5Q3 Deluxe/Wifi-AP@n, P5Q Prenium et P5Q Deluxe. Dans ce cas l’Express Gate sera stocké sur une puce qui sera intégrée à la carte mère.

Asus P45 Asus P45 Asus P45

 

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Drive Xpert.

Ou quand Asus réinvente le RAID … En effet, le Drive Xpert consiste « simplement » à créer un RAID de manière automatique, et c’est bien là l’intérêt. Deux ports Sata de la carte seront dédiés au drive Xpert, une fois les disques branchés dessus l’installation se fait rapidement et de manière quasi automatisé.

Les performances ne seront pas différentes de celle d’un RAID classique et les utilisateurs préféreront certainement faire leur RAID manuellement, mais c'est une option qui n’en reste pas moins intéressante.

Nouveau radiateur.

Asus nous a également présenté un nouveau radiateur pour chipset qui équipera les cartes mères en entrée de gamme de la série P5Q : le radiateur à ailes ! On le trouvera sur les P5Q, P5QC (C pour combo DDR2/DDR3) et P5Q Pro.

Quelques photos parleront sans doute plus que toutes les explications du monde. Tout ce qu’on l’ont peut dire c’est qu’il est assez léger, reste maintenant à voir ce qu’il donnera en pratique. Le haut de gamme de la marque restera avec le Stack Cool 2 : un ensemble complet de radiateur relié par des caloducs.

Asus P45 Asus P45 Asus P45

Nouveautés du Bios.

L’arrivé du P45 apporte quelques nouveautés, principalement dédiées à l’overclocking, dans le Bios des cartes Asus. On trouve dons le DRAM Write Training (DDR3 seulement pour cette option), le DRAM Read Training, le MEM OC Charger et le NB GTL Référence.

Reste plus qu’à attendre les tests pour voir ce que donneront dans la réalité toutes ces nouveautés.

Asus P45 Asus P45

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Quelques images supplémentaires : expo, overclocking, ...

Asus P45 Asus P45 Asus P45
Maximu II Forumula avec fixation des rads entièrement à vis !
 
 
Asus P45 Asus P45 Asus P45
Scéance d'overclocking de mobos Asus
Asus P45 Asus P45 Asus P45

Encore de l'Azote, et un peu de Beer cooling !

Asus P45 Asus P45 Asus P45
Quelques cartes exposées, envie d'un tripe SLI de 9800GTX ?

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Conclusion

Asus nous présente ici une gamme vraiment complète de cartes avec sept modèles. Nous avons donc les P5Q3 Deluxe Wifi-AP@n, P5Q Prenium, P5Q Deluxe, P5Q-E, P5QC, P5Q Pro et P5Q. Voici un rapide récapitulatif (non exhaustif) des cartes et de leurs principales fonctions.

P45 P5Q3 Deluxe Wifi P5Q Prenium P5Q Deluxe P5Q-E P5Q Pro P5Q
Ram
DDR3
DDR2
DDR2
DDR2
DDR2
DDR2
PCIe 16x
3
4
3
3
2
1
Audio
7.1 AI
7.1 AI
7.1 AI
7.1 AI
7.1
7.1
Lan
2
4
2
2
1
1
Sata / eSata
8/1
10/1
8/1
8/1
8/1
8/1
EPU6
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Phases
16
16
16
8
8
8
Express Gate
Oui SSD

Oui
SSD

Oui SSD
Oui
Oui
Oui
Drive Xpert
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Stac Cool 2
Oui
Oui
Oui
Oui
Non
Non
 

Nous n'avons pas inclus la P5QC dans le tableau récapitulatif, puisqu'elle est identique à la P5Q mais en version Combo DDR2/DDR3, toutes les autres fonctions sont exactement identiques.

Sur le papier la gamme Asus semble intéressante avec la généralisation de l'Express Gate, le Drive Xpert qui pourrait être une bonne idée s'il est performant (autant que du RAID a priori) mais surtout très facile à mettre en œuvre. Reste maintenant plus qu'à attendre les tests de la semaine prochaine et voir ce qu'il en est exactement.

Nous remercions Asus pour son invitation et nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour notre dossier complet sur le P45.

Asus P45
De gauche à droite : P5Q-E - P5Q Deluxe - P5Q PRo

Interview alimentations : Antec

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Introduction

Qui ne connait pas Antec ? C’est une société réputée pour ses boîtiers, avec des produits comme les P180/182 ou P190 et Sonata. Des boîtiers HTPC sont également présents ainsi que de nombreux accessoires. Mais Antec c’est aussi  des alimentations avec une gamme forte de 16 modèles.
Cinq lignes de produits la composent :
True Power Quattro : Gamme fortes puissances, 850 et 1000 Watts
NeoPower : 380 à 650 watts, 5 modèles, modulaires.
EarthWatts : 3 modèles de 380 à 500 watts, très haut rendement
TruePower Trio : 3 rails 12 volts, 3 modèles de 430, 550 et 350 Watts
Basiq : Entrée de gamme, 2 modèles de 350 et 500 watts

Les alimentations Antec se sont taillées une bonne réputation dans ce domaine, il est donc intéressant de faire le point  avec M Han Liu, Directeur de développement produits d'Antec, sur le marché de l’alimentation.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Antec  fut  fondé en 1986, nous sommes basés à Fremont, en Californie dans la Silicone Valley.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Antec produit des boîtiers, des blocs d’alimentions et des accessoires de refroidissement à destination des portables et des ordinateurs de bureau.

Antec

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Technique

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

La puissance nécessaire à la bonne stabilité/fiabilité d’une configuration  est entièrement dépendante des composants utilisés. Nous avons une calculatrice dédiée sur notre site qui permet à chacun de définir la puissance dont il à besoin pour sa configuration.

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèle monorail, qu’apporte précisément le mono- rail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Il n’existe aucun bloc de forte puissance mono-rail au catalogue d’Antec, nous ne trouvons aucun avantage à cette architecture.  Aux débuts des alimentations multi-rail, les valeurs de mise en protection lors d’une surcharge étaient trop basses, cela à entraîné des problèmes pour certains utilisateurs, cela n’est plus d’actualité.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Oui.

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Meilleure est l’efficacité d’une alimentation, moins elle chauffe,  moins elle a besoin de ventilation. Cela permet d’intégrer des solutions plus silencieuses. A ce propos, notre nouvelle série d’alimentations « Signature » sera la première à intégrer des ventilateurs PWM afin de diminuer encore les nuisances sonores (ndlr : la gestion PWM d’un ventilateur permet généralement de le faire tourner à plus faible vitesse qu’avec un mode de régulation standard).
C’est aussi pour cette raison que nous utilisons des ventilateurs de 80mm dans nos alimentations haut de gamme. Les ventilateurs de 120mm compromettent le flux d’air au sens où ils nécessitent d’être installés à 90°. Dans la majorité des cas cela se traduit par la nécessité d’un blocage du flux d’air afin qu’il ne retourne pas dans le système.  Un ventilateur de 80mm produit un flux d’air simple et direct.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Non je ne pense pas que ce soit une bonne solution. Dans tous les cas de figure, même lorsque vous utilisez une solution de watercooling, vous avez besoin du refroidissement actif d’un radiateur. Notre architecture basée sur les ventilateurs PWM est plus silencieuse que cela.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Je pense que l’utilisation des ventilateurs PWM rendra obsolète les alimentations passives, en dehors du cas particulier des systèmes consommant moins de 200W.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Je pense que certains utilisateurs doivent apprécier ces outils, mais il me semble que la plupart cherchent une alimentation pour faire fonctionner leur PC, et n’ont pas donc l’utilité de tels outils

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Le fabriquant est responsable de la garantie. Nous offrons jusqu’à 5 ans de garantie sur nos modèles hauts de gamme. Bien entendu nous espérons que la  grande majorité des utilisateurs ne l’utilisera jamais.

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

La norme 80 plus est très importante car il s’agit d’une certification indépendante des alimentations. Elle reste d’actualité car elle ajoute d’autres niveau d’efficacité au classique 80 PLUS. Antec est à ce propos fier d’être les premier à obtenir les norme 80 PLUS « BRONZE » avec notre série d’alimentation « Signature » ainsi qu’avec notre Quatto 850. Voir ci-dessous pour les nouveaux rangs 80 PLUS :

Rappel des certifications 80 PLUS :
fleche Le 80 Plus atteste d’un rendement supérieur à 80% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus bronze, 82, 85 et 82% à 20, 50 et 100% de charge
fleche Le 80 Plus Silver, 85, 88 et 85% à 20, 50 et 100% de charge.
fleche Le 80 Plus Gold, 87,90 et 87% à 20, 50 et 100% de charge.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Ils sont importants dans le sens où ils permettent à l’utilisateur de savoir que les constructeurs (AMD et NVIDIA)  ont testé l’alimentation, et ont considéré qu’elle permettait le bon fonctionnement de leurs cartes graphiques. Cela lève le doute dans l’esprit de l’utilisateur. Le problème est que certaines firmes collent le logo 80PLUS sans pour autant avoir obtenu la certification. Les consommateurs doivent donc faire attention et être attentifs aux produits qu’ils achètent, en privilégiant les marques connues qui ont déjà prouvé leurs qualités.

Des choses à ajouter ?

Nous allons continuer d’étoffer nos gammes destinées aux  ordinateurs de bureau avec de nouveaux designs innovants. Par ailleurs nous allons développer de nouveaux produits dans le domaine des ordinateurs portables.

Remerciements :

Antec, M Han Liu, Directeur de développement produits, M Jérome Francois, Directeur des ventes Europe.

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Interview alimentations : Gigabyte 
Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leurs pre..
Interview alimentations : Silverstone
Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine touche. Une société qui se singu...
Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Benja pour les alimentations Huntkey
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview : Les boîtiers Gigabyte

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leur premier boîtier courant 2005, il s’agissais du 3D Aurora, un véritable best of de ce qui se faisait alors dans les moyennes tour. Depuis, le catalogue s’est étoffé avec des boîtiers allant du bas jusqu’au haut de gamme, et notamment un boîtier intégrant un système de watercooling.

 

L’avis d’un des poids lourd du marché de l’informatique en général, est toujours intéressant. Encore plus lorsque celui-ci tente de marcher sur les plates bandes de sociétés plus spécialisées et reconnues telles que Antec ou Coolermaster.

 

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Cliquez pour agrandir l'image
King Liu
Responsable produit

Notre histoire est complexe, comme celle de beaucoup d’entreprises modernes, nous pourrions écrire un roman. Gigazone fut créé à l’origine par Gigabyte pour étendre certaines de ses gammes de produits. Le succès étant au rendez vous, une division importante de Gigazone à été étendue à
Gigabyte en tant que filière indépendante, de manière à aller encore plus loin, non seulement sur le plan des produits, mais aussi dans leur développement en appliquant certaines stratégies propres à Gigabyte.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Principalement des boîtiers, des alimentations, des dissipateurs, des écrans LCD ainsi que de nombreux périphériques. (ndlr : et des cartes mères peut être ?)

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Questions techniques

A propos de la ventilation ...

La course à la démesure dans la taille des ventilateurs s’est affirmé encore un peu plus au Cebit cette année, nous y avons découvert des ventilateurs latéraux de 40 cm. Les tests sont mitigés à ce propos : dans certains cas le gain offert par un grand ventilateur latéral semble bien réel, dans d’autre on a l’impression qu’il désorganise les flux d’air. Qu’en pensez-vous ?

Pour être franc, les performances de refroidissement avec un 40 cm sur le coté du boîtier sont quasi équivalentes à celles obtenues avec un 12cm, ou même avec une simple prise d’air, ce n’est qu’une question de « marketing ». Etant donné que nous produisons des dissipateurs performants pour les processeurs et cartes graphiques, je ne trouve pas la présence d’un tel ventilateur nécessaire.

Huntkey
Le 3D Mercury

Les ventilateurs Tricool d’Antec sont particulièrement appréciés par leurs utilisateurs, principalement grâce à leur sélecteur de vitesse. Selon nous, cette possibilité est un avantage réel. Qu’en pensez-vous et comment choisissez vous les ventilateurs que vous fournissez avec vos boîtiers ?

Cela ressemble au sélecteur que nous utilisons dans notre 3Dmercury (ndlr : un boîtier watercoolé très haut de gamme dont les deux ventilateurs sont pilotés par un unique bouton à 3 position en façade), cette possibilité permet d’augmenter le flux d’air et d’améliorer les performances. La plupart des constructeurs de châssis produisent de tels mécanismes (ndlr : pour autant, nous n’en voyons que rarement en bundle avec les boîtier). Mes considérations premières à propos des ventilateurs, sont plutôt leur silence de fonctionnement, leurs performances, leur durée de vie, leur fiabilité et bien entendu leur coût.

 

Que pensez vous de l'organisation ATX inversée et pourquoi ne l'utilisez vous pas ? Que pensez vous de la compartimentation, ou du placement de l'alimentation en bas du boitier ? Il semble que celà permette de gagner quelques degrés par rapport à une organisation classique ?

C’est une bonne architecture, nous n’en sommes pas encore là ; cependant, ne vous étonnez pas si vous voyez un tel produit apparaître dans notre catalogue.

 

Cliquez pour agrandir l'image
Le 3D aurora

Les capacités de refroidissement des boîtiers sont en partie dépendantes de la configuration installée. Avec un ventirad en forme de tour, l’important est de posséder une bonne ventilation à l’arrière du boîtier. Avec un ventirad box, une prise d’air latérale dotée d’un conduit prend tout son sens. Développez vous vos boîtiers dans une optique particulière de ce point de vue ? Pensez vous que ce serait intéressant de conseiller, d’imposer, ou même de fournir un ventirad spécifiquement étudié?

En tant que constructeur de châssis, nous n’avons aucun contrôle sur le choix de dissipateur, cependant, la plupart la plupart des utilisateurs qui utiliseront le ventilateur du bundle Intel se tourneront vers des boîtiers de moyenne gamme, c’est pour cela que dans cette catégorie nous installons un tunnel de ventilation latéral, et inversement pour le haut de gamme. Associer un dissipateur en bundle est extrêmement rare, nous préférons plutôt travailler le design de nos dissipateurs de manière à ce qu’ils se comportent de la meilleure manière dans tous les boîtiers.

 

A propos du bruit ...

Les ventilateurs sont une des principales sources de bruit dans un boîtier. Comment travaillez vous à réduire les nuisances sonores induites au niveau du châssis ? Faites vous passer des tests ? Quels en sont les critères de jugement (rapport performance bruit du ventilateur seul, adéquation du boîtier à un type de ventilateur spécifique, perméabilité de l'emplacement) ?

Actuellement notre optique est d’utiliser des ventilateurs plus grand, tournant à plus faible vitesse, ce qui nous permet d’obtenir de meilleures performances pour un bruit limité.
Nous ajoutons aussi des kits anti-vibrations pour les racks des disques durs, ainsi que des fixation souples pour les ventilateurs de manière à diminuer le bruit et les vibrations.

 

Les vibrations des disques durs représentent une seconde source de bruit préoccupante. Comment travaillez vous à réduire les nuisances sonores induites ? Testez vous les boîtiers avec différents type de disques durs ? Comment mesurez vous l’impact des systèmes mis en place dans vos boîtiers, uniquement sur le bruit dégagé ou sur les vibrations transmises ?

Nous faisons passer des séries de tests standards à nos boîtiers, cela inclut des tests de vibrations, de bruit, de résistance, de vieillissement, des tests EMI (ndlr : « Electromagnetic interference », interférence électromagnétiques), etc.

 

L’insonorisation des boîtiers par des matériaux isolants revient sur le devant de la scène de manière cyclique depuis quelques années. Les test que nous en avons fait montrent une tendance à l’augmentation des températures par diminution des pertes caloriques par convection, ainsi qu’un faible impact sur les nuisances sonores. Qu’en pensez vous ?

Personnellement, je préfère avoir le moins de bruit possible et les températures les plus basses car, comme vous le savez, plus la température d’un composant monte, plus sa durée de vie diminue. Nous avons testé ce principe sur certains de nos châssis, et en pratique la difficulté est de trouver le bon rapport entre le silence et les capacités de refroidissement, ce qui est une donnée subjective, dépendante de l’utilisateur.

 

Questions générales ...

Concevez vous, vous-même les châssis de la marque, ou bien faites vous appel à un constructeur tiers comme pour vos alimentations ?

Cela dépends du segment de marché que l’on considère. Etant donné que la conception et l’utilisation d’une chaîne de production est extrêmement coûteuse, seuls nos châssis haut de gamme possèdent leur propre conception.

 

Que pensez vous des conceptions de châssis tout en aluminium ? Quels en sont les avantages et les inconvénients selon vous ?

Pour : efficacité de refroidissement, légèreté, allure …
Contre : prix, résistance et limitation dans le design.

 

Pensez vous que les système de fixations sans vis soient vraiment intéressants ? Il permettent souvent d’économiser quelques secondes, parfois quelques minutes, mais ne sont-ils pas problématique en terme de fiabilité et de contrôle des vibrations ?

A voir le nombre de système sans vis disponible sur le marché, oui c’est intéressant, et ce n’est pas qu’une affaire de « design », il s’agit avant tout d’éviter tous les inconvénients liés aux montage et au démontage des composants. Une telle architecture se doit d’être dessinée et assemblée avec une grande précision afin d’éviter tout problème de vibration.

 

Comment définissez vous le design des boîtiers que vous construisez ? Passe-t-il avant ou après la conception du châssis ?

Nous avons toujours des tonnes de designs sous la main, n’attendant que de prendre forme. Trouver celui qui correspondra le mieux à un segment de marché, ainsi qu’un châssis lui convenant est la partie la plus difficile. Dans cette optique nous ne faisons passer aucun des deux en premier.

 

On commence à entendre parler de plus en plus de la norme ESA. Il semblerait que les possibilités offertes en terme de refroidissement soient extrêmement vastes et surtout compliquées. Que pensez vous de cette norme ?

La norme ESA n’améliore en rien les capacités de refroidissement des boitiers, elle permet simplement d’ajouter des données de monitorage et quelques systèmes de contrôle de technologies déjà existantes. La vitesse de rotation des ventilateurs ou des pompes de watercooling reste limitée, la norme ESA ne permet pas de dépasser ces limites. C’est le terme « infini » que vous utilisez à propos duquel je ne suis pas d’accord. Néanmoins, posséder un tel contrôle et autant de données de monitorage devraient satisfaire les plus passionnés d’entre vous et leur permettre d’améliorer la connaissance de leur système.

 

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Questions commerciales

Comment placez vous votre entreprise dans le domaine des boîtiers ?

Nous essayons de nous développer dans tous les segments, mais le haut de gamme a notre préférence.

Cliquez pour agrandir l'image
Le stand Gigabyte au Cebit 2008

Qui sont vos concurrents directs selon vous ?

J’espère ne pas me faire plus d’ennemies, mais je citerais des firmes telles que Coolermaster, Thermaltake, Antec ou Asus évidemment …

Allez vous faire évoluer votre gamme de produit cette année ?

Passez donc au Computex …

Quelles nouveautés peut-on attendre pour les 6 mois à venir ?

Gigabyte essaie de toujours innover dans le design de ses produits, notre but est constant : coller à la demande du marché et ajouter de nouvelle technologies de le travail du métal. Donc : de nouveaux designs, des produits « verts » et peut être qu’une touche de FUN pourrait apparaître.

 

Les agrément et accords que certains de vos concurrents passent avec AMD et NVIDIA pour estampiller leurs boîtiers SLI, Crossfire ou encore Spider sont-ils une menace pour vous ?

Cela ne constitue pas vraiment une menace selon moi. De tels partenariats entre des constructeurs de boîtiers et des grands noms de l’industrie n’est jamais qu’un plus en terme de stratégie marketing. Nous avons aussi de telles relations et nous ne nous sentons en rien menacés. Tout est question de part de marché …

 

Des choses à ajouter ?

 

Remerciements :

Mr King Liu, Mr Ravoz Christophe, Gigabyte

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 Articles relatifs :

 

Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : E nermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power 
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power. Silent Power Electronics Gm...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview alimentations : Gigabyte

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Gigabyte est une société tentaculaire dont les produits, une fois tous rassemblés, permettent presque de monter une configuration uniquement estampillée de la marque. Nous avons vu débarquer leurs premières alimentations courant 2007 avec la série « Odin ». Et quitte à se lancer dans un domaine complètement nouveau, Gigabyte n’a pas fait les choses à moitié : blocs de qualité issus de chez CWT (dont la réputation d’excellence n’est plus à faire) et innovation avec, et ce fut une première, la possibilité de monitorer entièrement l’alimentation (ventilateur, puissance, température et bien évidemment les tensions).

Huntkey


L’avis d’un des poids lourd tel que Gigabyte est toujours intéressant, et en l’occurrence, avec une telle entrée en matière, il nous à semblé intéressant de faire le point avec eux une année après l’introduction de leurs alimentations sur notre continent.

 

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Presentation

Huntkey
 
M Richard LEE
Chef de produit alimentations Gigabyte

Quel est l'historique de votre entreprise ?

En ce qui concerne les alimentations, nous sommes un acteur récent du marché. Cependant, Gigabyte a énormément d’expérience dans la conception de cartes mères et cette expérience nous a beaucoup servi pour développer nos alimentations.
Bien que les alimentations Gigabyte soient disponibles depuis seulement un an, notre technologie et notre savoir-faire sont bien plus avancés.

 

Quelles sont les productions de votre entreprise et le volume de production des alimentations ?

Pour les Odin GT nous sommes dans des volumes d’environ 3000 pièces pour chaque modèle et par mois. Concernant les Odin Pro nous sommes aux alentours de 5000 pièces.
Ce chiffre est en train d’augmenter car les alimentations Gigabyte sont en train de se faire un nom sur le marché.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Technique

Huntkey
 
Stand Gigabyte sur le CeBIT 2008

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Etant donné que nous fabriquons des produits de détail notre principale préoccupation est toujours de chercher ce qui serait utile aux consommateurs. Par exemple, le logiciel P-Tuner n’est pas une valeur ajoutée pour certains gourous de l’alimentation puisqu’ils considèrent les modifications matérielles comme étant simple. Mais pour une grande majorité des utilisateurs, P-Tuner est le premier élément qui leur donne l’occasion de  comprendre et influer sur leur bloc d’alimentation sans le moindre problème. Utile ou pas est une notion complètement subjective.

La tendance actuelle tend vers la réapparition de certains modèles mono-rails après une longue période d'abandon. Sur le plan de la puissance totale disponible l'intéret est bien là, mais par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Dans un sens, oui. Le design mono-rail tend à fournir une meilleure stabilité lorsque l’alimentation est en charge. Cependant, comme la puissance actuelle des alimentations augmente considérablement, l’intensité augmente également. Elle est même devenue si élevée que cela pourrait mettre en danger l’utilisateur  si le courant reste dans le seul rail disponible, (ce qui produit des brûlures, c’est l’intensité, pas la tension).
Par exemple, l’alimentation Odin Pro 1200W délivre une intensité  totale de 99A divisée en quatre rails +12V. Dans le cas d’un design mono-rail on a 12Vx99A (1188W) dans un seul et même rail, en divisant par 4 on réduit de façon significative les risques encourus par le matériel et les personnes.
C’est une question de sécurité, sécurité qui  est l’élément  le plus important lorsque l’on créé un produit.

Huntkey
 

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Nous sommes bien évidemment toujours en train d’essayer de créer des alimentations plus silencieuses, plus efficaces et innovantes même s’il est vrai que l’on trouve des produits assez impressionnants sur le marché. Des produits fanless et watercoolé sont toujours à l’étude et mon opinion personnelle est qu’il reste une marge de progression. Nous nous y employons.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
 Rires, je pense que ma réponse précédente donne une idée de ce que je pense à ce sujet. Mais honnêtement avec un système watercooling classique l’alimentation deviendrait un bloc très massif que l’on ne pourrait plus vraiment considérer comme étant une alimentation de PC. Mais nous essayons des choses…

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Je ne prétends pas savoir de quoi demain sera fait, surtout que la technologie évolue beaucoup plus vite que ce que l’on peut imaginer. Ce que je peux dire à propos des alimentations de conceptions fanless, c’est que ce sont bien évidemment les plus silencieuses. Si les progrès technologiques sur les MOFSETS, transistors, bobines… le permettent, il est possible qu’un jour nous n’ayons plus du tout besoin de ventilateurs dans les alimentations.

Huntkey
 

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
De tels outils de monitoring permettent à l’utilisateur de mieux comprendre les alimentations s’il le souhaite. Différentes formes de monitoring sont disponibles sur le marché. Si le monitoring matériel avec un appareil directement connecté à une alimentation semble être plus fiable, cela consomme de l’énergie et diminue les performances de l’alimentation. C’est pour cela que P-Tuner a été créé, puis, le système ESA

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -

Commercial

Huntkey

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

La garantie est effectivement  extrêmement importante aussi bien pour les consommateurs que les fabricants mais il n’y a pas de réponse précise à cette question.  La période de garantie peut être différente en fonction de critères locaux. Comme vous le savez, certains pays ont des réseaux électriques moins stables que d’autre et peuvent également entrer en ligne de compte d’autres critères tels que le prix de vente, …
Généralement, comme c’est le cas en France, nous accordons une garantie de 3 ans dont je ne suis pas le seul décisionnaire. La période de garantie est décidée très précisément en collaboration avec les départements achats, SAV et nos distributeurs dans le but d’offrir le meilleur service possible à nos clients.

 

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Ces certifications signifient vraiment quelque chose. La certification SLI assure que l’alimentation supportera une configuration SLI à un certain niveau. La certification 80+ prouve le niveau de rendement. Et ainsi de suite… Ces certifications donnent une première image du produit aux consommateurs et, en raison de leur originalité et le fait qu’elles sont attribuées par des tiers, le marché tend à leur faire d’avantage confiance.
Dépassées ? Il y a peu de nouvelles certifications qui voient le jour et actuellement la certification 80+ est une nécessité….

 

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Ce sont à la fois des arguments marketing et technologiques et, comme je l’ai dit précédemment, les gens ont tendance à leur faire confiance.

 

Vos prévisions en nouveaux produits.

Je serais ravi de vous retrouver sur notre stand au Computex de Taipei, et, là, il se pourrait que je puisse vous dire quelque chose…

 

Des choses à ajouter ?

C’est ma toute première interview… un peu nerveux, j’espère surtout avoir répondu aux attentes de vos lecteurs…

Remerciements :

Richard LEE, Chef de produit pour les alimentations Gigabyte.
Julien HERVIEUX, Agence Goldenfish.
Christophe RAVOZ, Gigabyte France

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Interview alimentations : Silverstone
Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine touche. Une société qui se singu...
Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Benja pour les alimentations Huntkey
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Le P45 chez MSI, DrMOS, Green Power, ...

Envoyer Imprimer
Articles >
{navigation}

Introduction.

MSI P45MSI avait organisé ce week-end un événement pour le lancement du nouveau chipset de chez Intel : le P45. Direction donc l’Autriche pour en savoir plus et découvrir plus en détail les différents modèles qui seront lancés début juin. On sait déjà que six modèles en P45 et deux en P43 seront lancés. Les P45 Diamond, P45D3 Platinum, P45 Platinum et les P45 Neo, Neo2 et Neo3.

La principale innovation apportée par MSI sur ses cartes mères est certainement le DrMos, une puce qui en regroupe trois autres. Mais cela ne s'arrête pas là, il fut également question d'autres nouveautés comme le nombre de phases d'alimentations modulables ou encore de Green Power. Pour en savoir plus sur ces technologies et sur les cartes mères MSI en P45, c'est par ici.

MSI P45

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Présentation théorique

Rentrons tout de suite dans le vif du sujet, après presque 5 heures de voyage, nous commençons par la présentation officielle.
La présentation de la série P45 de chez MSI lève enfin le voile sur les nouvelles technologies comme le DrMos et le Green Power. Nous vous en parlions ici-même lors du CeBIT de cette année.

DrMos.

MSI P45  MSI P45

Le DrMos est l’intégration de trois composants au sein d’une seule puce, elle intègre le Driver IC et les Mosfets haut et bas. D’après MSI la consommation est en diminution tout en augmentant le rendement, une conséquence directe est le dégagement de chaleur moins important du DrMos par rapport à des systèmes conventionnels.

Phases modulables.

MSI P45

Comme c’est déjà le cas chez d’autres constructeurs (voir par exemple notre dossier sur le D.E.S de Gigabyte), il sera maintenant possible de modifier (automatiquement ou manuellement) le nombre de phases actives sur la carte mère. Plus le CPU est en charge plus la carte utilise de phases et vice-versa. Il est également possible de régler manuellement via un logiciel sous Windows le nombre de phases utilisées.

MSI P45

Les cartes en P45 que nous avons vues utilisent cinq phases (une de plus que les X38/P35) pour l’alimentation du CPU, deux phases pour les mémoires et également deux phases pour le chipset P45.

Green Power.

Cette tendance c’est généralisée comme une trainée de poudre (on ne va pas s’en plaindre non plus). Le Green Power est vraiment à la mode et ce n’est pas MSI qui va déroger à la règle.
En fait tout commence par l’installation d’un petit PCB entre la carte mère et le connecteur ATX 24 points. Une fois reliè à la carte mère, il devient alors possible de contrôler, depuis le BIOS ou Windows, la consommation sur les +12V, +5V et +3.3V.

MSI P45
MSI P45
MSI P45
 

Le logiciel fourni par MSI permet de régler simplement et efficacement depuis Windows les tensions des différents composants de la carte mère. On peut également suivre les estimations d’économies réalisées grâce aux fonctionnalités introduites par MSI.

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Présentation théorique suite et prise en main.

Circu Pipe 2

Le Circu-Pipe introduit avec les premières P35 (voir notre test de la MSI P35 Platinum) évolue lui aussi. Adieu le petit arc de cercle et bonjour aux nouveaux radiateurs qui viennent terminer les Caloducs de la carte. Cinq radiateurs pour cinq Caloducs : le compte est bon.

MSI P45 MSI P45 MSI P45

Seul le système de la P35 Diamond change avec un radiateur sur le Northbridge prévu pour les systèmes de watercooling. Elle innove avec deux entrées et deux sorties, restent à voir ce que cela peut donner et si l’intérêt est réel.

MSI P45

 

Prise en main

Après une soirée mouvementée, le deuxième jour nous attaquons par une séance de démonstration et un concours d’overclocking. L’occasion de prendre en main les cartes et de voir un peu le côté pratique des enseignements de la veille.

MSI P45 MSI P45 MSI P45

Première étape : la découverte du Bios

En plus de fonctions habituelles on trouve donc le menu Green Power. C’est d’ici que se règles les améliorations apportées par MSI comme le contrôle des phases du CPU, de la DDR et du Chipset. On peut également surveiller la consommation et l’efficacité de l’alimentation du CPU.

Parmi les autres nouveautés on remarque également la gestion de la mémoire vive a été améliorée. Des réglages mémoires d'une grande précision et des informations complétes sur les timings par défaut des barettes de mémoire (appelé Memory-Z, certainement en souvenir de Cpu-Z).

MSI P45 MSI P45 MSI P45

Espérons que cette fois-ci des bugs ne viendront pas gâcher un peu notre plaisir, sur nos tests précédent de cartes MSI nous avions eu quelques mauvaises surprises.

Bios EFI

Les quatre modèles haut de gamme (P45 Diamond, P45 Platinum, P45D3 Platinum et P45 Neo2-FR) seront compatibles avec le Bios EFI. Pour le moment elles intègrent le Bios « Classique », mais des puces de 32Mo sont déjà installées pour une future mise à jour.
Pour le moment toujours pas beaucoup d’informations là-dessus, on sait juste que les Bios EFI devraient arriver en juillet.
Bonne nouvelle malgré tout puisque MSI semble décider à ouvrir tout de suite le code des Bios et ainsi permettre à tous le monde de le modifier et d’y apporter des améliorations. Il ne faudra à mon avis pas longtemps aux programmeurs pour nous trouver des tas de programmes fort utiles (ou pas …)

MSI P45

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Bonus photos de ce week-end, sur le thème de l'informatique, mais pas toujours...

MSI P45 MSI P45 MSI P45
Notre arrivée en autriche, un pays montagneux
 
Alexis de chez MSI
MSI P45 MSI P45 MSI P45
En exclu le nouveau système de refroidissement Circu Pipe 3 de chez MSI
 
 
MSI P45 MSI P45 MSI P45
Chez MSI, il faut savoir donner de soi-même et s'investir dans son job...
 
 
MSI P45 MSI P45 MSI P45
Un peu de Skidoo
Steeve ici aussi ?
Quand on ne sait pas ...
MSI P45 MSI P45 MSI P45
Skidoo, dameuse et jolie vue, dur après-midi...
 
 
MSI P45 MSI P45 MSI P45
Les équipes aux concours d'overclocking.
 
 
MSI P45 MSI P45 MSI P45
Plantation de Saké en pleine montagne
 
Le gagnant des concours

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Conclusion

MSI P45Le moins que l'on puisse dire c'est que MSI proposera dès le lancement du P45 une gamme complète de cartes mères avec pas moins de six modèles. On trouve deux modèles en DDR3 : P45 Diamond et P45D3 Platinum, elles sont toutes les deux équipées de DrMos et Hi-c en plus pour la Diamond. Quatre cartes en DDR2 : P45 Platinum, P45 Neo, Neo2 et Neo3, par contre seules les P45 Platinum et P45 Neo2 seront équipées en DrMos.

MSI implémente également la technologie Green Power, le pendant du DES Gigabyte et de l'EPU Asus. Le mot d'ordre est à l'économie d'énergie, pour cela MSI introduit lui aussi les Phases modulables : elles sont activées et désactivées en fonction des besoins du CPU. MSI innove par contre en proposant une alimentation à deux phases sur le Northbridge et la mémoire, reste maintenant à voir si les performances seront au rendez-vous.

  MSI P45 MSI P45 MSI P45
 
P45 Diamond
P45D3 Platinum
P45 Platinum

Finalement pour MSI le lancement du P45 impose de gros changements, et pas seulement un nouveau chipset. Une nouvelle génération de cartes avec des efforts certains sur plusieurs points. Le DrMos, le Green Power ou encore le Bios sont autant d'atouts que les P45 de chez MSI proposeront, reste maintenant à voir ce que cela donnera en pratique. Rendez-vous est pris pour le 2 juin date du lancement officiel du P45, et donc également de la publication des benchs.

Nous tenons particulièrement à remercier Alexis et Mathieu de MSI France, mais aussi MSI en générale pour l'organisation impeccable de cet événement. Merci aussi à David et Pierre pour les bonnes soirées passées...

Interview : Les boîtiers Silverstone

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Silverstone est une marque qui fait rêver. Qui n’a jamais voulu posséder un de leurs superbes boîtiers HTPC dans son salon ? Leurs boîtiers au format tour ont une excellente réputation, et la seule chose qui leur est souvent reprochée c’est leur prix. Et oui l’aluminium a un coût …

Nous avons donc trouvé intéressant de lancer notre série d’interviews des constructeurs de boîtier par ce jeune constructeur dont les produits utilisent exclusivement l’aluminium et qui se pose comme un des ténors du haut de gamme.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Cliquez pour agrandir l'image
Enxn Chyi
Responsable produit

Silverstone a été créée en 2003 par un groupe d’ingénieurs qui avaient jusque-là travaillé à l’élaboration de châssis en aluminium pour d’autres constructeurs. Grâce à cela, nous avons pu mettre rapidement sur le marché de nouveaux produits. A l’époque nous avons constaté qu’il restait encore beaucoup de travail à faire dans le domaine des boîtiers HTPC (Home Theater Personal Computer : Ordinateur home cinéma), nous avons donc consacré la plus grande partie de nos efforts dans cette gamme particulière. Bien que notre première grande réussite reconnue par de multiples récompenses fût un boîtier au format tour, c’est notre gamme de boîtiers HTPC qui nous a réellement fait connaître en Europe.

Nous sommes assez fiers d’avoir réussis, en quelques années, à démocratiser de nouvelles fonctionnalités des HTPC, telles que l’intégration d’écran VFD, les télécommandes multimédia, l’organisation tête en bas des cartes mères, le montage inversé des alimentations, les raccourcis tactiles, les écrans tactiles … Notre gamme de boîtiers HTPC peut d’ailleurs choquer celui qui la découvre tant la variété est grande dans cette catégorie.

Nous avons aussi à notre actif plusieurs innovations telles que les découpes arrondies de façade (TJ02 en 2004), le premier boîtier Micro-ATX pouvant accueillir une alimentation ATX standard (SG01 en 2005), le premier boîtier monobloc (TJ07, octobre 2005), le premier boîtier micro ATX à posséder une fenêtre dédiée au RaptorX (CW01-WD en mars 2006), le premier boîtier Micro-ATX doté de deux ventilateurs de 120 mm (SG03 en janvier 2007), et le premier HTPC doté d’un écran de 7 pouces supportant le 1080p (CW03 en juin 2007), etc.

Cliquez pour agrandir l'image
Salle de conférence bien décorée

 

Cette année nous avons de grandes ambitions pour nos boîtiers au format tour, nous pensons en étonner plus d’un avec nos nouveaux designs et matériaux.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Boîtiers pour ordinateur de bureau.
Accessoires (systèmes de refroidissement, stockage, périphériques 5p1/4 et 3p1/2, ventilateurs, ainsi que des « DIY parts » : « Faites le vous-même »

Concernant les volumes de production, ce sont des informations sensibles, comprenez que nous ne pouvons vous les fournir.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Questions techniques

A propos de la ventilation ...

Huntkey
Le TJ10

La course à la démesure dans la taille des ventilateurs s’est affirmé encore un peu plus au Cebit cette année, nous y avons découvert des ventilateurs latéraux de 40 cm. Les tests sont mitigés à ce propos : dans certains cas le gain offert par un grand ventilateur latéral semble bien réel, dans d’autre on a l’impression qu’il désorganise les flux d’air. Qu’en pensez-vous ?

Nous préférons utiliser des ventilateurs qui sont adaptés à la largeur du boîtier, nous n’irons donc probablement pas plus loin que 20 cm de large. Si l’ajout d’un grand ventilateur au niveau de la paroi latérale aidera au refroidissement de la carte graphique, ce n’est pas toujours le cas pour le reste des composants. Un boîtier bien conçu ne doit pas avoir besoin d’un ventilateur géant pour offrir de bonnes performances de refroidissement. Je pense que nous prouvons cela avec le TJ10 qui est certifié tri-SLI par NVIDIA. (ndlr : le TJ10 possède une organisation conventionnelle hormis le déport de l’alimentation en bas du boîtier et un travail efficace sur la ventilation).

 

Les ventilateurs Tricool d’Antec sont particulièrement appréciés par leurs utilisateurs, principalement grâce à leur sélecteur de vitesse. Selon nous, cette possibilité est un avantage réel. Qu’en pensez-vous et comment choisissez vous les ventilateurs que vous fournissez avec vos boîtiers ?

Beaucoup de nos clients préfèrent utiliser leurs propres ventilateurs, nous n’en n’incluons donc pas systématiquement dans nos boîtiers. Même si nous choisissions de livrer des ventilateurs à vitesse variable, il y aura toujours ceux qui n’y trouveront pas leur compte (besoin d’une plus grande pression statique que celle proposée, présence de LED d’une certaine couleur). Les ventilateurs que nous fournissons possèdent en général un connecteur de type molex de petite taille. Ils peuvent donc être branchés sur les cartes mères dont la plupart offrent actuellement des possibilités de réglages de tension très intéressantes. Le choix des ventilateurs est conditionné par le silence de fonctionnement, en essayant de ne pas sacrifier les performances de refroidissement attendues.


Cliquez pour agrandir l'image
Le TJ06 à gauche, le TJ10 à droite

Avec vos grandes tours, vous vous êtes spécialisés dans la compartimentation des boîtiers. Les TJ10 et TJ06 montrent une approche différente : le premier ne possède qu’une alimentation déportée en bas, le second une vraie division des espaces de ventilation. Pourquoi n’utilisez vous pas une unique architecture ? Existe-t-il une réelle différence de performance entre ces deux architectures ? Pourquoi n’utilisez vous pas une organisation ATX inversée dans vos boîtier ATX standard ?

Le TJ06 a été conçu en 2004, le TJ10 en 2006 à partir du châssis du TJ09. Le TJ10 est donc, d’une certaine manière, une des évolutions de l’organisation ATX inversée du TJ06 : il possède donc un agencement intérieur amélioré. Pour un système classique il est clair que le TJ10 offre de bien meilleures performances de refroidissement que le TJ06.

 

Les capacités de refroidissement des boîtiers sont en partie dépendantes de la configuration installée. Avec un ventirad en forme de tour, l’important est de posséder une bonne ventilation à l’arrière du boîtier. Avec un ventirad box, une prise d’air latérale dotée d’un conduit prend tout son sens. Développez vous vos boîtiers dans une optique particulière de ce point de vue ? Pensez vous que ce serait intéressant de conseiller, d’imposer, ou même de fournir un ventirad spécifiquement étudié?

La conception de nos boîtier se fait en premier lieu à partir des dissipateurs fournis en bundle avec les processeurs Intel et AMD (ndlr : dissipateurs dit « box »). Pour les boîtiers de petite taille qui ne peuvent accueillir ce type de dissipateur, nous essayons de trouver d’autres solutions. Néanmoins, concevoir un boîtier à partir des dissipateurs box, ne veut pas dire qu’il doive obligatoirement posséder une prise d’air latérale dotée d’un conduit d’aération. Evidemment nous pourrions concevoir des dissipateurs dont les capacités seraient améliorées dans certains boîtiers, mais nous ne faisons pas l’inverse. Par ailleurs nous n’avons pas envisagé d’ajouter un dissipateur au bundle, et je ne pense pas que nous le feront un jour.

 

A propos du bruit ...

Les ventilateurs sont une des principales sources de bruit dans un boîtier. Comment travaillez vous à réduire les nuisances sonores induites au niveau du châssis ? Faites vous passer des tests ? Quels en sont les critères de jugement (rapport performance bruit du ventilateur seul, adéquation du boîtier à un type de ventilateur spécifique, perméabilité de l'emplacement) ?

La meilleure stratégie de réduction des nuisances sonores est une conception propice à un bon refroidissement. Si le flux d’air est efficace et laminaire, il est alors possible d’utiliser des ventilateurs plus lents pour refroidir le système. Le choix d’un bon ventilateur dénué de vibrations est aussi crucial si l’on souhaite un boîtier silencieux. Un travail élaboré au niveau des emplacements des ventilateurs n’est pas nécessaire si les deux point précédents sont respectés. (ndlr : néanmoins, les boîtiers Silverstone sont connus pour offrir des emplacement entièrement ajourés et dotés de grilles amovibles parfaitement adapté à une ventilation laminaire).

 

Les vibrations des disques durs représentent une seconde source de bruit préoccupante. Comment travaillez vous à réduire les nuisances sonores induites ? Testez vous les boîtiers avec différents type de disques durs ? Comment mesurez vous l’impact des systèmes mis en place dans vos boîtiers, uniquement sur le bruit dégagé ou sur les vibrations transmises ?

Pour réduire les vibrations, un boîtier doit s’appuyer sur une excellente rigidité de son châssis. Nous testons nos prototypes avec les derniers composants disponibles sur le marché afin de simuler une utilisation en conditions réelles. Bien que les mesures de bruit fassent parti de nos protocoles de test, nous trouvons souvent que la perception subjective de nos testeurs est tout aussi bonne pour évaluer le niveau de bruit.

 

L’insonorisation des boîtiers par des matériaux isolants revient sur le devant de la scène de manière cyclique depuis quelques années. Les test que nous en avons fait montrent une tendance à l’augmentation des températures par diminution des pertes caloriques par convection, ainsi qu’un faible impact sur les nuisances sonores. Qu’en pensez vous ?

Jusqu’à présent nos expériences d’isolation phonique n’ont jamais montré d’apports significatifs justifiant le coût d’installation.

 

Questions générales ...

Concevez vous, vous-même les châssis de la marque, ou bien faites vous appel à un constructeur tiers comme pour vos alimentations ?

La majorité de nos châssis sont conçus par nos ingénieurs. Sur les 45 présents dans notre catalogue, 10 sont issus d’un design standard que nous avons modifié pour respecter certaines contraintes de refroidissement et d’assemblage.

 

Que pensez vous des conceptions de châssis tout en aluminium ? Quels en sont les avantages et les inconvénients selon vous ?

L’aluminium est excellent pour la construction de beaux boîtiers ainsi que pour limiter leur poids. Nous excellons dans le travail de ce matériau, cela nous permet de dessiner des formes stylisées que nous ne saurions pas envisager avec une base en acier. Les inconvénients sont évidemment son prix élevé, ainsi que sa tendance à vibrer plus que l’acier. Si nous ne pouvons pas vraiment jouer sur le prix, nous pouvons réduire le problème des vibrations en utilisant de l’aluminium plus épais et des étais de renforts.

 

Pensez vous que les système de fixations sans vis soient vraiment intéressants ? Il permettent souvent d’économiser quelques secondes, parfois quelques minutes, mais ne sont-ils pas problématique en terme de fiabilité et de contrôle des vibrations ?

Nous considérons le montage sans vis comme une caractéristique intéressante : plusieurs de nos modèles en sont dotés. Néanmoins certains utilisateurs préfèrent utiliser des vis, nous avons donc des modèles « à vis » dans notre catalogue. D’une manière plus générale nous n’avons pas de préférence, mais il nous semble que le marché s’oriente plutôt vers une conception sans vis. Lorsque les principes de fixation sont bien conçus, cela ne pose aucun problème au boîtier.

 

Comment définissez vous le design des boîtiers que vous construisez ? Passe-t-il avant ou après la conception du châssis ?

Comme nous partons d’une feuille blanche, nous définissons le design avant le châssis. Cela nous semble primordial pour la conception d’un bon boîtier.

 

On commence à entendre parler de plus en plus de la norme ESA. Il semblerait que les possibilités offertes en terme de refroidissement soient extrêmement vastes et surtout compliquées. Que pensez vous de cette norme ?
Nous pensons que la norme ESA est une nouveauté très intéressante, mais qu’il faudra de temps aux utilisateurs avancés pour l’adopter. NVIDIA a fait du bon travail en essayant de créer quelque chose de nouveau, et comme chez Silverstone nous aimons concevoir des produits nouveaux et uniques, nous avons déjà un boîtier ESA à notre catalogue : le TJ10 ESA édition.

 

Comme le montre cette animation, rendre un boitier compatible ESA consiste à ajouter un PCB sur lequel se brancherons les sondes de températures intégrées au boitier, ainsi que les différents ventilateurs présents. Le PCB en lui même est ensuite connecté à la carte mère.

 

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -

Questions commerciales

Comment placez vous votre entreprise dans le domaine des boîtiers ?

Nous nous plaçons notre coeur de cible au niveau des utilisateurs avancés et des passionnés d’informatique. Beaucoup de nos designs satisfont les professionnels du secteur qui recherchent un design discret et des performances de premier ordre. Actuellement nous sommes plutôt situé dans le haut de gamme.

Cliquez pour agrandir l'image
Silverstone Sugo SG03

Qui sont vos concurrents directs selon vous ?

Nous n’avons pas de rival direct à proprement parler du fait de l’équilibre inhabituel de nos gammes de produits. Habituellement, les constructeurs qui possèdent un large gamme de boîtier HTPC n’ont que très peu de modèles au format tour, et inversement. Si nous devions en citer pour les HTPC, nous dirions OrigenAE et nMedia. Pour les boitier Micro-ATX, Shuttle et Apevia. Pour les boîtiers au format tour ce serait plutôt Lian-Li et Thermaltake.

Allez vous faire évoluer votre gamme de produit cette année ?

Oui !

Quelles nouveautés peut-on attendre pour les 6 mois à venir ?

Nous allons lancer deux nouvelles gammes de boîtiers ainsi qu’une souris “gamer” pour le Computex.

 

Les agrément et accords que certains de vos concurrents passent avec AMD et NVIDIA pour estampiller leurs boîtiers SLI, Crossfire ou encore Spider sont-ils une menace pour vous ?

Non, pas du tout. Nous avons de très bonnes relations avec les principaux constructeurs du secteur, et ils apprécient beaucoup notre travail.

 

Des choses à ajouter ?

Nous attendons avec impatience la seconde moitié 2008 et les nombreuses nouveautés que nous allons introduire au niveau de nos produits. J’espère que d’ici la fin de l’année, Silverstone sera devenu une des marques qui compte parmi les Français passionnés d’informatique !

Remerciements :

Mr Enxn Chyi, Mr Ben Huang, Silvertone

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : E nermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power 
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power. Silent Power Electronics Gm...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview alimentations : Silverstone

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

Silverstone est une marque que nous retrouvons régulièrement dans nos colonnes, en quelques années, elle a su proposer des produits très originaux dotés d’une certaine "touche". Une société qui se singularise de cette façon, nous ne pouvions que lui demander de répondre à notre interview.
Sa gamme est large, boîtiers, refroidissement, accessoires et alimentations, c’est une des rares sociétés à défendre le mono-rail, mais sous certaines conditions. M Ben Huang va défendre son concept, une interview intéressante…
La gamme alimentation Silverstone se compose de  4 séries :
Strider : 11 modèles de 350 à 1200 watts multi-rails,  la série silence.
Decathlon : 7 modèles de 650 à 1200 watts, mono- rail, pour l’usage intensif.
Element : 4 modèles de 400 à 600 watts, blocs haut rendement.
Night Jar : 2 modèles  de 300 et 450 watts, des fanless.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Huntkey
Ben Huang, Responsable produit

Je pense étonner quelques personnes en vous disant que le premier produit construit par Silverstone fut une alimentation (STF350) et non un boîtier. Avant la naissance de Silverstone en mai 2003, notre équipe d’ingénieurs était surtout connue dans le domaine du design des boîtiers. A cette période nous étions déjà persuadés qu’un bon boîtier rimait avec bonne alimentation bien adaptée. Juste après notre naissance, nous avons donc lancé sur le marché des alimentations qui rassemblaient toutes les caractéristiques que nous pensions nécessaires à une bonne adéquation avec la ventilation et le style des boîtiers : 120 mm en face inférieure et extérieur entièrement noir. A l’époque l’association de ces deux caractéristiques était loin d’être répandue.

Depuis lors, nous n’avons eu de cesse que d’amener des produits uniques sur le marché : des alimentations passives, la première alimentation certifiée SLI (en février 2005), une ligne complète d’alimentation certifiée 80 PLUS, deux séries d’alimentation monorail, ainsi qu’une gamme d’alimentation possédant des câbles courts pour les boîtiers de petite taille. Durant notre courte existence, nous pensons avoir contribué efficacement à faire avancer le monde des alimentations en offrant des solutions techniques renouvelées, des produits de qualité, et en nous appuyant sur les avis de nos utilisateurs. Par ailleurs, nous sommes fiers de pouvoir annoncer qu’un des cinq meilleurs performeurs à 3DMark utilise nos alimentations depuis Juin 2005.

Avec tout ce que nous avons accompli, nous avons la volonté d’aller encore plus loin dans les années qui viennent.

Huntkey
Un mur d'alimentations Silverstone  au Cebit

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Alimentations pour ordinateur de bureau.
Boîtiers pour ordinateur de bureau.
Accessoires (systèmes de refroidissement, stockage, périphériques 5p1/4 et 3p1/2, ventilateurs, ainsi que des « DIY parts » : « Faites le vous-même »)

Concernant les volumes de production, ce sont des informations sensibles, comprenez que nous ne pouvons vous les fournir.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Technique

Huntkey
Siége social

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Il est vrai qu’actuellement nos alimentations de 1200W sont largement plus puissantes que ce que peuvent consommer les configurations les plus chargées, elles possèdent pourtant plusieurs intérêts :
La majeure partie des alimentations a un pic d’efficacité situé au niveau d’une charge moyenne. De fait posséder une alimentation « trop » puissante peut permettre de gagner en termes d’efficacité.
La réserve de puissance permet aux overclockeurs de ne pas avoir à se soucier de la stabilité de  l’alimentation dans des conditions extrêmes.
La demande en termes de puissance de calcul continue d’augmenter, et de plus en plus de logiciels ou de jeux gèrent le multi-core (CPU ou GPU). Sachant cela, nous pensons que les configurations les plus puissantes vont avoir besoin de plus en plus de watts, et que donc la demande pour des alimentations de forte puissance va continuer dans un avenir proche.

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèle monorail, qu’apporte précisément le mono- rail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Les PC récents tirent beaucoup sur le 12 volts et il existe des milliers de combinaisons de composants différentes. Si l’on ajoute à cela l’overclocking, il existe de nombreuses possibilités pour qu’une alimentation multirails se mette en protection à cause d’une charge trop importante sur un de ses rails.
Pour les alimentations de fortes puissances nous recommandons donc un rail unique qui permettra d’utiliser au maximum la puissance disponible. Nous avons réalisé cela bien avant nos concurrents, et avons de longue date une ligne complète d’alimentations (les séries OP et Decathlon) ne possédant qu’un unique rail 12v afin de satisfaire les utilisateurs avancés et les overclockeurs.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Toutes nos alimentations possèdent une protection de type SCP (« short circuit protection » : « protection contre les courts circuits »), pour prévenir toute surcharge secondaire à un court circuit au niveau d’un câble, ce n’est donc pas un problème pour nous.

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Concernant le silence nous avons déjà atteint le but ultime en 2004, avec notre première alimentation passive (la ST30NF). C’est d’ailleurs notre produit ayant la plus longue durée de vie (ndlr : elle est toujours au catalogue), et sans doute une des alimentations les plus vendues dans le monde. Cette année nous allons lancer notre seconde génération d’alimentation passive avec la ST45NF.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Le watercooling est une solution de refroidissement très intéressante, mais le problème est que les alimentations reçoivent du 220 volts ce qui représente un problème de sécurité évident. Nous travaillons toujours pour implémenter le watercooling dans nos alimentations, mais tant que nous n’aurons pas trouvé de solution complètement sûre, nous n’en produirons pas.

 
Huntkey

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Les alimentations passives sont un vrai challenge à construire comparativement à leurs consoeurs : les problèmes liés à la température de leurs composants sont bien plus nombreux. Elles nécessitent donc des composants de meilleurs qualité (ndlr : dont la résistance à la chaleur est améliorée), cela occasionne un surcoût qui ne risque donc pas de disparaître.
Comme nous l’avons déjà dit, nous produisons des alimentations passives depuis plus longtemps que n’importe quel autre constructeur, nous comptons bien poursuivre dans cette voie. Nous ne nous arrêterons pas à 450W après la sortie de la ST45NF cette année.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Les outils de monitoring des alimentations vont certainement devenir populaires dans un futur proche. Pouvoir « monitorer » les niveaux de charge permet aux utilisateurs de mieux comprendre et maîtriser leur configuration, c’est un plus non négligeable. Néanmoins, nous pensons qu’une alimentation se définit avant tout par sa stabilité et sa qualité. Une alimentation de gamme inférieure, mais dotée de tels outils de monitoring n’apportera pas grand-chose à son utilisateur. 

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Nos ventes d’alimentation sont globales, et les préférences en terme de garantie sont différentes en fonction des importateurs et des distributeurs, nos périodes de garantie sont donc différentes en fonction des régions. En Europe nous offrons une garantie de 3 ans sur toutes nos alimentations, nous les prenons en charge à partir de notre bureau Européen situé à Hambourg en Allemagne.

 

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Nous pensons que les normes telles que le 80 PLUS sont un bon moyen pour le consommateur de ne pas se tromper dans leur choix. Si quelqu’un souhaite investir dans une alimentation efficace, il peut rapidement choisir un modèle estampillé 80 PLUS en étant sûr de lui. Il en va de même pour un utilisateur de SLI qui cherche à être certain de son alimentation. Donc oui, nous pensons que c’est un atout non négligeable.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Nous pensons que le moteur principal de la demande d’alimentation puissante est l’utilisation des cartes graphiques en mode SLI ou Crossfire, ces certifications sont donc très importantes.

Des choses à ajouter ?

Merci beaucoup de permettre à Silverstone de se présenter aux passionnés d’informatique en France. Nous n’avons pas un gros budget de publicité, nous sommes donc moins bien connus que certains de nos concurrents. Nous espérons donc que cette Interview permettra de mieux faire connaître notre volonté unique de développement des alimentations. Dans le même temps j’encourage vos lecteurs à laisser leur chance aux alimentations Silverstone, elles sont parmi les meilleures du marché grâce à leur combinaison gagnante : silence, stabilité et puissance !

Remerciements :

Mr Stefan Galow, Mr Ben Huang, Silvertone

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Interview alimentations : Huntkey 
Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand ! Cette société, comme beaucoup de fabricants, trava...
Interview alimentations : enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power 
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power. Silent Power Electronics Gm...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview alimentations : Huntkey

Envoyer Imprimer
 Articles > Interview -
 

Introduction

Huntkey

Huntkey est un gros fabricant chinois d’alimentations, 6000 personnes travaillent sur le parc industriel Huntkey qui compte 110 000 m², c’est grand !
Cette société, comme beaucoup de fabricants, travaille à la marque et peut donc fournir des blocs rebadgés à la marque d’un autre fabricant ou d’un importateur. C’est le cas de LC Power qui se fournit chez Huntkey, notamment mais aussi de Lenovo.
Leur secteur d’activité ne se limite pas qu’aux alimentations PC, leur fabrication s’étend de 1 à 250 000 Watts, cela touche l’industrie, les télécoms et toute demande ponctuelle. Dans le cadre de cette interview, nous nous sommes entretenus avec M Benja, Chef de produits alimentation PC chez Huntkey.

Huntkey

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

1992 : Shenzhen Huntkey Power Technology Co., Ltd est fondé
1995 : Shenzhen CHIYUAN Industrial Co., Ltd. est fondé
1996 : Huntkey est certifié ISO9001:1994 au niveau national et international, Désigné comme fournisseur officiel de LENOVO…
2000 : Reçoit l’award “ Shenzhen HIGH-TECH Enterprise”
2001 : Certification ISO9001:2000, Devient membre de la PSMA (power Sources Manufacturers Association) Sous le titre de “Shenzhen Civilized Enterprise”, Nomination as Vice-chairman of Shenzhen Hi-Tech Association
2002 : Huntkey chains est fondé, Devient la première entreprise à obtenir la certification CCC en Chine, Nominé lors de la Shenzhen” Excellent private-owned Enterprise”
2003 : Huntkey Shenzhen Industrial Park est fondé
2005 : Commencement de la construction de Huntkey He Yuan Industrial Park, 4 fois plus grand que le Shenzhen Industrial Park.
2006 : Les laboratoires de R&D Huntkey sont approuvés par la TUV organization.

Huntkey Huntkey Huntkey

Quelles sont les productions de votre entreprise ?

Alimentation de 1W à 250KW, alimentation pour PC, pour serveurs et pour système télécom, adaptateurs secteurs, chargeurs de batteries et autres types d’alimentations sur demande.

Huntkey

Quelles sont vos volumes de productions ?

Capacités de production mensuelle :
1 200 000 pièces/mois pour les alimentations PC.
2 500 000 pièces/mois pour les chargeurs et adaptateurs.
20 000 pièces/mois pour les alimentations pour serveur.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -
 

Technique

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Aujourd’hui les cartes graphiques consomment de plus de plus de puissance. Une alimentation puissante est nécessaire si votre PC intègre une carte graphique de dernière génération. De même elle vous assure la stabilité et l’efficacité de votre système.

Huntkey

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du monorail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèle monorail, qu’apporte précisément le monorail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Selon la norme ATX 12V 2.3 édictée par Intel, en dessous de 300W, les alimentations doivent être monorail, à partir de 300W, la norme impose un double rail +12V.
En Février 2003, Intel a publié la version 2.0 de sa norme ATX 12V, qui améliore la sortie +12V2 offrant ainsi une puissance séparée pour le CPU et +12V1 offrant sa puissance aux cartes graphiques et autres périphériques.
La double alimentation+12V assure la stabilité du système, cependant un problème subsistait pour les alimentations de faibles puissances. Dans les versions précédentes, comme la V1.3, le monorail +12V pouvait ajuster sa puissance de sortie en fonction des besoins du CPU, de la carte graphique et des autres périphériques.
Mais cette possibilité a été supprimée depuis la version dual +12V, dans ce cas, les alimentations de faible puissance ne pouvaient plus ajuster leur puissance de sortie en fonction des besoins du CPU, de la carte graphique et des autres périphériques.
Ainsi la nouvelle version ATX 12V V2.3 renouvelle le monorail pour les alimentations de faible puissance (180W, 220W et 270W) afin d’assurer la stabilité des systèmes.

Par contre, le monorail ne rend--t-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Non, le monorail assure la stabilité du système consommant peu de puissance.

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Non pas du tout. Aujourd’hui nous avons le 80 Plus, 85 Plus et 90 Plus, et d’autres arrivent encore pour toujours plus d’efficacité.

Huntkey

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Oui, mais le Watercooling demande un design spécial et reste réservé à des passionnés, car le prix reste un réel handicap pour le marché de masse.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Nous ne pensons pas que cette situation changera. Au-delà de la puissance et du prix, il y a un réel obstacle au développement technique de ce type d’alimentation. Tous ces freins ne permettent pas développer les ventes suffisamment.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Certains utilisateurs, comme les joueurs, demandent avant tout à leur alimentation stabilité et fiabilité. Ce type d’utilisateurs demande des moyens de monitorer leurs systèmes, mais nous ne pensons pas que cela intéresse les utilisateurs lambda.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -

Commercial

Huntkey

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Généralement, nous travaillons en accord avec les importateurs et les distributeurs pour proposer une garantie en accord avec le pays de diffusion.

 

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Cela reste une marque de qualité. Aujourd’hui, la protection de l’environnement devient de plus en plus primordiale. Les normes 80 Plus, les taux d’efficacité de 85% ou 90 % deviennent un réel enjeu économique et environnemental.

Huntkey

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Oui, c’est important. Les validations SLI ou CrossFire assurent une qualité d’image de marque et un haut degré de performances.

Quelles sont vos prévisions en nouveaux produits ?

Les normes 80 Plus et les taux d’efficacité de 85% ou 90 % sont les principales tendances pour cette nouvelle année.

Huntkey
Parc industriel Huntkey

Remerciements :

M Benja, Chef de produits chez Huntkey.
Frédéric, Agence CORP.
Bacatà.

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Interview alimentations : Enermax
La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabriqu...
Interview alimentations : M Romain Deleu de la société PCA France 
Nous poursuivons notre série d’interviews portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a...
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Interview de M Benja pour les alimentations Huntkey
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview alimentations : Enermax

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
<< Début 1 2 3 4 Suivante > Fin >>
 

Introduction

La société Enermax est loin d’être inconnue dans le petit monde de l’alimentation. Son principal point fort, ses productions ! Nous parlons bien ici de production, pas de réétiquetage, Enermax fabrique les blocs qu’il vend, c’est extrêmement rare dans cette profession, cela vaut d’être signalé.

Cliquez pour agrandir l'image

C’est une société qui jouit d’une très bonne réputation, de qualité, de finition et de Sav. Pour ce qui nous intéresse ce jour, les alimentations, nous ne nous citerons que les 4 gammes les plus récentes :
Liberty, les premières modulaires de chez Enermax, disponible en 400, 500 et 600 Watts, nous avions testé et apprécié la version 400 Watts il y a quelques temps.
Galaxy et Galaxy DXX, les grosses alimentations de chez Enermax, 2 en 850 Watts et 2 en 1000 Watts. Les Galaxy DXX, les plus récentes, intègrent entre autres des connecteurs PCI-E 8 points (6+2).
Infinity, label 80+, agrément SLI et elles intègrent le concept DXX, décrit précédemment. Deux puissances disponibles, 650 et 720 Watts, elles sont bien sur modulaires.

Cliquez pour agrandir l'image

Mais surtout 2 nouvelles gammes, les Modu82, elles sont disponibles en versions 425, 525 et 625 Watts. Modularité et haut rendement au rendez-vous, avec une plage de 82-88%. Puis les Pro82 qui ne sont pas modulaires mais affiche un rendement supérieur à 82% avec une pointe à 88 en pleine charge, elles sont disponible en 385, 425, 525 et 625 Watts .
Nous vous proposerons leurs tests dans très peu de temps.

 
Cliquez pour agrandir l'image

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
 

Presentation

 
Cliquez pour agrandir l'image
M Steven SU
Président d'Enermax

Quel est l'historique de votre entreprise ?

Fondé en 1990, Enermax est un célèbre fabricant d’alimentation pour PC. Enermax développe, fabrique et distribue l’ensemble de sa gamme d’alimentation par ses propres moyens. De même nous assurons le service après-vente de nos produits avec le plus grand soin à travers le monde.

Enermax a été le premier :

A utiliser des packagings de couleur pour les alimentations. Cela a permis aux consommateurs de prendre conscience de l’importance des alimentations au sein d’un PC. La garantie d’un constructeur de renom est alors devenue importante aux yeux des utilisateurs.
Développer un refroidissement à double ventilation permettant de refroidir efficacement tout le système. Cet avantage est d’ailleurs toujours recommandé par AMD.
A proposer les alimentations 450W, puis plus tard 550W et enfin 600W.
A intégrer des connecteurs PCI-E indispensables pour les systèmes SLI nVIDIA.
A participer au lancement mondial du premier système CrossFire ATI lors du Computex 2005.
A introduire la norme ATX12V v2.2 avec les câbles modulaires + un ventilateur 12cm sur le standard ATX12V.
A introduire la norme ATX12V v2.3 suivant les spécificités d’efficacité 82Plus avec un rendement de 84-88%. ( MODU82+ et PRO82+)

 
Cliquez pour agrandir l'image
L'usine Enermax

Quelles sont les productions de votre entreprise et le volume de production des alimentations ?

Alimentations
Boîtiers
Boîtiers externes HDD
Claviers
Ventilateurs

Alimentation : 400 000 pièces par an

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -
 

Technique

 
Cliquez pour agrandir l'image
Chaîne d'assemblage

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Entre 2005 et 2007, la puissance nécessaire au bon fonctionnement des cartes graphiques haut de gamme n’a cessé d’augmenter, créant ainsi un nouveau marché pour des alimentations de 800 à 1000 Watts. D’un certain point de vue, quelques cartes graphiques, bien que très puissantes, ne consomment pas assez de courant pour mettre à mal les alimentations de qualité comme celles fabriquées par Enermax par exemple. C’est pour cela que certains gamers pensent que cette course à la puissance n’est pas nécessaire, mais il est important de choisir une alimentation de qualité.
D’un autre point de vue, nous recommandons de choisir une alimentation dont les capacités en Watt sont supérieures de 15 à 50 % à ce qui est nécessaire aux composants d’un système complet, par exemple si votre système consomme environ 300W, nous recommandons d’acheter une alimentation de 350W-450W, cela permet à votre alimentation de fonctionner plus efficacement, de consommer moins d’énergie mais aussi de réduire le bruit de fonctionnement des ventilateurs. Enfin cela augmente la durée de vie de votre alimentation et assure la stabilité de votre système.

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du monorail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèles monorails, qu’apporte précisément le monorail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du monorail au multirail, nous assistons à la remise sur le marche de modèle monorail, qu’apporte précisément le monorail ?
Il y a du pour et du contre. Voici leurs principaux arguments.

 

Mono +12V Rail

Multi +12V Rail

Pour

- Facile à designer, et permet de réduire les coûts

- Permet d’assurer une bonne protection du système en cas de surtension et de court-circuit. Le système est globalement mieux protégé qu’avec un monorail

Contre

- La protection contre les surtensions doit être de très haute qualité, car si l’un des composants comme le disque dur a un simple court circuit, l’alimentation pourrait ne pas réagir à temps, mettant alors en péril l’ensemble du système.

- Difficile à designer et augmente le prix des alimentations.
- L’OCP demande un réglage très fin qui dans le cas contraire peut intervenir trop tôt et amener quelques inconvénients.

D’un point de vue engineering, le monorail est préférable car plus facile à designer et les problèmes de compatibilité sont moins nombreux. Cependant les ingénieurs sont conscients que les risques pour le système sont plus importants.
Pour ENERMAX, la puissance n’est rien sans contrôle et sécurité. C’est pourquoi nous avons choisi le système multi +12V sur nos alimentations.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Ce n’est pas lié au fait que l’alimentation soit mono ou multirail, mais à la qualité de fabrication en elle-même. La régulation du voltage doit être parfaite. Cependant le monorail offre généralement moins de sécurité que le multirail.

 
Cliquez pour agrandir l'image

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Tant que les recherches avanceront les performances en termes de refroidissement s’amélioreront.
Les alimentations actuellement disponibles doivent obtenir de bonnes performances avec le maximum d’efficacité, ce qui permet au ventilateur de ne pas fonctionner à plein régime. Dans le futur, le design des pales des ventilateurs permettra de mieux refroidir tout en minimisant le bruit. Des solutions simples et peu coûteuses existent comme le démontrent nos dernières innovations. Avec les nouveaux PRO82+ et MODU82+ AirGuard, on augmente de 5 CFM le débit d’air avec la même vitesse de rotation du ventilateur.
Nous ne savons pas exactement ce que sera le futur du refroidissement, mais ce sera plus efficace qu’aujourd’hui.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Nous avons quelques prototypes d’alimentation refroidit par watercooling depuis plus de 4 ans. Cependant nous préférons continuer avec des ventilateurs pour des raisons de coûts, de sécurité et d’efficacité.
Le Watercooling est OK pour les CPU ou les cartes graphiques. Même si le liquide fuit, le système de protection contre les courts-circuits des alimentations permet de stopper la machine et de minimiser les dégâts. Mais si la fuite a lieu dans l’alimentation, que peut-il arriver de pire ?

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Les alimentations Fanless ont certains avantages correspondant à des besoins spécifiques. Mais il est certain que leur élaboration n’est pas des plus simples et pose pas mal de problèmes comme le coût et la durabilité du produit.

 
Cliquez pour agrandir l'image

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
C’est une excellente chose de voir apparaître des outils de monitoring. Maintenant il faudrait que ces outils soient plus évolués et que leurs implémentations soient généralisées en collaboration avec les fabricants de cartes mères par exemple.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -

Commercial

 
Cliquez pour agrandir l'image

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Vous obtenez ce que vous avez payé. Le prix de vente inclut la garantie et sa prise en charge. La garantie actuellement proposée par Enermax est de 3 ans. Ce n’est pas la plus longue, nous l’admettons, mais c’est suffisant pour la plupart des utilisateurs. Donner une garantie plus longue signifie que le fabricant surfacturera le consommateur qui en définitive n’utilisera pas cette garantie. Cette surcharge financière supportée par le consommateur est alors du profit pour le constructeur et non pour ce même consommateur. La plupart des produits Enermax peut fonctionner pendant 5 ou 8 ans sans problème. Mais nous ne pouvons pas assurer que les alimentations actuelles seront compatibles avec les futurs systèmes pendant toutes ces années.
Quoi qu’il en soit, proposer une garantie raisonnable et suffisante aux consommateurs sans leur faire payer le surcoût d’une garantie encore plus longue est de toute façon plus responsable que de proposer une garantie sur un produit qui ne sera certainement plus compatible d’ici là.

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

La certification 80 Plus est réellement importante pour les fabricants d’alimentation et pour tous ceux qui utilisent un PC desktop. Cela devient une sorte de benchmark de qualité pour les marques. Maintenant ce standard n’a pas évolué depuis 3 ans...
Un nouveau plus strict va bientôt arriver et nous espérons que dans le futur, la bataille se fera sur l’efficacité avant tout.

 

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Ces certifications guident les utilisateurs dans l’achat des composants adéquats. De plus suivre les recommandations de nVIDIA et d’AMD/ATI permettent aussi aux utilisateurs de faire moins d’erreurs lors de leurs achats.

Vos prévisions en nouveaux produits.

La tendance va vers l’économie d’énergie en augmentant au maximum l’efficacité de nos alimentations. ENERMAX sera toujours l’un des premiers à intégrer de significatives améliorations pour satisfaire le consommateur tout comme le font les grands fondeurs comme Intel ou AMD.

Des choses à ajouter ?

Il semble que non

Remerciements :

Alex, Enerpoint Computers France

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Comparatif : Alimentations de moins de 500 Watts 11/02/2008
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul..
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Powe... 06/02/2008
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power. Silent Power Electronics GmbH...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 031/01/2008
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...
Comparatif : 7 alimentations de 500 à 800 Watts 01/10/2007
Après avoir lancé le comparatif sur les alimentations de moins de 500 Watts, nous en abordons un nouveau avec les plus de 500 à moins de 800 Watts. Il s’agit de la gamme de moyenne puissance, très lar...
Comparatif : 3 Alimentations de moins de 500 Watts  30/07/2007
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Comparatif: 12 alimentations SLi ou CrossFire 26/03/2007
Il y a quelques temps, la puissance était le maître mot, elle régnait sur le domaine informatique sans partage, c’était un critère de choix, une échelle de valeur... Les alimentations n’échappent pas à cette règle...
Comparatif : 19 alimentations 27/06/2006
Notre comparatif est large, très large: 19 modèles avec des puissances s'échelonnant de 380 à 600 watts et un niveau de prix de 26 à 180 €. Elles ont toutes comme fonction première d'alimenter votre machine dans les meilleures conditions..

Interview de M Romain Deleu pour PCA France

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Introduction

Nous poursuivons notre série d’interview portant sur les alimentations avec aujourd’hui PCA France.

PCA France est un importateur de produits informatiques bien connu des assembleurs notamment. Qui n’a pas manipulé au moins une fois un produit Heden ou MaxInPower ?

La gamme Heden est sans doute la plus large, elle comporte des boîtiers, des coffrets externes, des accessoires de tout type et en tout genre mais aussi une petite gamme d’alimentations. C’est clairement une ligne de produit entrée de gamme. Nous avions testé deux blocs, les A830 et A870 respectivement 480 et 500 Watts. Deux autres modèles sont présents une 200 et une 560 Watts.

MaxInPower se positionne plutôt moyen à haut de gamme. Boîtier, produits réseaux, coffrets externes et accessoires. Un mini-coffret, le M-Cube a participé très récemment à un comparatif.
Dans le domaine qui nous intéresse ce jour, les alimentations, 2 séries :
La première comporte 3 modèles, 520, 580 et 600 Watts.
La seconde se veut haut de gamme, la Premium, 700, 900 et 1100 Watts.

C’est un acteur important de la distribution informatique, présent dans bon nombre de boutiques. Son positionnement est à la fois donc un rôle de redistribution mais aussi de fabricant puisque Heden et MaxInPower sont des marques propres de PCA France. Il ne fabrique pas directement les produits mais les fait façonner selon son propre cahier des charges. Intéressant donc de connaître son point de vue..

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Presentation

 
M Romain DELEU

Quel est l'historique de votre entreprise

Max In Power est né en 1996, nous proposons des alimentations, des boîtiers externes et des boîtiers PC. Notre vocation première est de répondre aux différents besoins, des plus «standards» aux plus poussés en proposant toujours le meilleur rapport qualité prix possible.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Max In Power propose des boîtiers PC, des boîtiers externes pour tout type de disques durs, des boîtiers MédiaPlayer et des blocs d’alimentation.
La production est assurée en Chine et la direction est assurée depuis la France. En chine, un bureau s’occupe de contrôler la qualité de la production et d’assurer le relais de l’information entre la direction et la production.
Une fois en France un laboratoire indépendant teste la qualité et la conformité des blocs à toutes les normes électriques françaises.

 

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Technique

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité certaine. Qu'en pensez-vous ?

Sur un marché comme celui du hardware informatique, on ne peut pas simplement proposer des alimentations pour PC. Le PC aujourd’hui se décline sous tellement de formes, de configurations et d’utilisations différentes que l’on se doit de proposer une réponse à chaque besoin.
Effectivement, un bloc de 800W sera clairement inutile sur un ordinateur dédié à un usage multimédia et bureautique. Mais un segment très présent, celui des gamers, est à la recherche de la puissance et la surenchère du MégaHertz et du Framerate est ce qui fait en partie avancer le marché. Ces utilisateurs veulent de la puissance, et même si un bloc de 1000 Watts peut paraître démesuré, y compris pour les configurations les plus gourmandes, il existe une demande.
Maintenant, d’un point de vue technique, et pour expliquer la mise sur le marché des blocs les plus puissants, on peut comparer le choix d’une alimentation au choix d’un ampli audio (pour une guitare électrique ou home cinéma). Si vous avez besoin de 50W de puissance, un ampli de 50W saura vous les donner mais il tournera à fond. Il atteindra ses limites, le son restitué sera moins bon et risque de saturer. De plus, il durera moins longtemps car fonctionnera à fond en permanence. Un ampli de 100W, quant à lui ne tournera qu’à 50% de sa puissance pour vous donner ce dont vous avez besoin, le son sera bon, et l’ampli ne «forcera» pas. Le fait d’avoir une bonne marge supplémentaire permet une meilleure stabilité, un meilleur rendu et assure à votre matériel une durée de vie accrue. Un bloc d’alimentation de 1000W, même s’il ne tournera probablement jamais à fond, n’est donc pas inutile.

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèles monorails, qu’apporte précisément le monorail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

On a présenté le multirails comme une évolution technique qui fera disparaître le monorail, je pense que ce sera vrai, mais pas dans l’immédiat.
Une alimentation multirails partage le courant sur les différents rails, ce qui permet à différents composants d’être alimentés en profitant d’un rail dédié. La surconsommation d’un composant n’a donc pas d’influence sur les autres. En résulte une meilleure stabilité et une meilleure capacité à alimenter une carte graphique gourmande par exemple.
Par contre, on peut perdre jusqu’à 30% de puissance avec un bloc multirails. Lorsqu’un rail 12V délivre 20A et que la puissance réellement utilisée par le composant qui est au bout n’est que de 7A, on se retrouve avec 13A qui ne servent à rien et sont perdus car ils ne peuvent pas être récupérés par un autre rail.
Le monorail quant à lui, doit à lui seul alimenter la totalité des composants et, et c’est son principal problème, il trouvera donc plus vite ses limites en atteignant l’ampérage maximum. Si votre alimentation couvre juste les besoins de votre PC, lancez une application qui sollicitera beaucoup les disques durs et il se pourrait que ce soit la carte graphique qui manque de puissance. Par contre, lorsqu’un composant consomme peu, les autres plus gourmands peuvent profiter de la part d’énergie non utilisée qui serait perdue sur une architecture multirails.
On voit donc que les 2 technologies ont leurs avantages et leurs limites, c’est pour cela que l’on voit réapparaître des modèles monorails alors qu’on les croyait appartenir à une ère révolue. Mais je pense que les avancées technologiques amélioreront plutôt le multirail qui finira par rendre le mono rail obsolète pour de bon.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Effectivement, on pourrait penser que, vu que tous les composants sont alimentés par le même rail, il est difficile de surveiller que chaque composant, et surtout les plus sensibles comme le processeur, soit alimenté de façon stable et surtout sans surtension. Mais aujourd’hui, les alimentations Max In Power par exemple, coupent automatiquement l’alimentation lorsqu’une anomalie susceptible de causer des surtensions est détectée. Dans un futur proche, les blocs seront même équipés de puces corrigeant la tension plusieurs centaines de fois par seconde pour la rendre la plus stable possible.
De plus, les cartes mères, toujours plus évoluées, permettent de sauvegarder vos composants en détectant toute surchauffe ou anomalie. L’image du PC complet qui grille d’un seul coup sans qu’on se soit rendu compte de rien tient de plus en plus de la légende au fur et à mesure que la technologie se développe.

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
Sûrement Non, on n’atteint jamais le développement maximal dans une matière, on change simplement de méthode, de technologie ou de matériau pour atteindre des performances toujours meilleures.
On arrive aujourd’hui à refroidir des alimentations très puissantes pour un niveau sonore largement étouffé par le bruit d’un ventirad de CPU ou de GPU et aujourd’hui on joue surtout à gagner quelques décibels comme argument de vente. Je ne pense pas qu’on change de technique dans un futur proche, mais qui sait, le monde du hardware évolue si vite...Les prochaines alimentations Max In Power Premium 2 vous proposeront un refroidissement par radiateur relié à des caloducs afin de conduire la chaleur dégagée directement dans le flux d’air et augmenter encore les performances thermiques et donc phoniques.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Non, ou alors éventuellement avec aucune partie externe que l’utilisateur doivent entretenir ou modifier. Un peu de liquide dans une alimentation et il y à un gros risque d’électrocution et/ou d’incendie. C’est un peu comme le refroidissement à l’azote liquide : Super performances mais trop dangereux pour une utilisation par le grand public.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Non, juste un segment marginal du marché. Les technologies en matière de refroidissement fanless progressent trop peu en comparaison de la montée en puissance des alimentations. C’est un segment à surveiller du coin de l’œil mais les développer apporteraient plus de problèmes que de solutions (encombrement, chaleur dégagée, expulsion de cette chaleur,...)

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Je pense que les produits comme les rhéobus, régulateurs, et autres produits de monitoring, ont un réel intérêt. Ils satisfont les besoins en performances (overclocking) pour les gamers, en silence (régulation) pour les utilisateurs de PC multimédia et en esthétique pour l’amateur de tuning (Geek). Cependant, je crois que le monitoring des alimentations restera marginal.
Aujourd’hui, on peut tout réguler, mais est ce vraiment toujours nécessaire ? Les alimentations d’aujourd’hui ajustent leur refroidissement en fonction de leurs besoins sur l’instant. D’un point de vue technique, il y a donc peu d’utilité aux outils de monitoring mais il y a toujours des utilisateurs qui préfèreront pouvoir gérer eux-mêmes, manuellement, le refroidissement de leur matériel.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -
{navigation}

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

On trouve beaucoup de choses différentes, du bloc garanti 1 an à celui garanti à vie comme notre dernière série Premium. Pour notre part, nous assumons nous- mêmes la garantie de nos blocs en réservant une partie de la production au SAV.
Ainsi, même si notre taux de retour est très faible, nous sommes capables de remplacer un bloc très rapidement pour ne pas laisser le client sans alimentation pendant une longue période.

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

La norme 80+ assure que votre bloc possède un rendement au moins égal à 80%. Aujourd’hui, c’est le cas de la plupart des alimentations dès qu’on atteint certaines gammes de produits (celles sur lesquelles une communication est faite). Je pense donc que ce n’est plus un argument de vente.
Par contre, je crois que la mise en place de ces normes permet d’orienter les fabricants vers des produits toujours plus qualitatifs, pas seulement en termes de puissance.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Disons qu’ils rassurent le client final. Imaginez que vous montez votre configuration, vous achetez 2 cartes graphiques pour un montage SLI ou CrossFire. Lors du choix de l’alimentation, si certaines sont estampillées SLI & CrossFire, vous aurez tendance à faire votre choix parmi celles-là pour être sur qu’elle saura alimenter votre configuration.
Au niveau technique, passé 500W, une alimentation multirails saura alimenter à coup sur un SLI ou Crossfire pour peu que les bons connecteurs soient présents.
Commercialement parlant, c’est un bon argument de mettre un logo de certification en avant.

Vos prévisions en nouveaux produits.

Nous continuons en permanence à faire évoluer la globalité de nos produits en accord avec les avancées technologiques (nouveaux connecteurs, nouvelles normes,...). En optant donc pour une alimentation Max In Power, vous serez certain de répondre à vos besoins.
D’autre part, nous travaillons sur la prochaine série des alimentations Premium. Fort de nos expériences passées, nous avons refondu complètement leur schéma pour en faire la future référence de l’alimentation haut de gamme.

Des choses à ajouter ?

Il est bon de savoir qu’une fois arrivé en France, chacun de nos modèles, quelque soit la gamme, subit des tests pointus en laboratoires afin d’être parfaitement sûr qu’il corresponde aux normes électriques et de sécurité françaises.
Surveillez de près la sortie de notre série Premium 2 qui représentera la fusion des meilleures technologies présentes à l’heure actuelle. Encore quelques semaines de patience...

Remerciements :

M Romain DELEU Service Marketing PCA France

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Comparatif : Alimentations de moins de 500 Watts 11/02/2008
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul..
Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Powe... 06/02/2008
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power. Silent Power Electronics GmbH...
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 031/01/2008
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...
Comparatif : 7 alimentations de 500 à 800 Watts 01/10/2007
Après avoir lancé le comparatif sur les alimentations de moins de 500 Watts, nous en abordons un nouveau avec les plus de 500 à moins de 800 Watts. Il s’agit de la gamme de moyenne puissance, très lar...
Comparatif : 3 Alimentations de moins de 500 Watts  30/07/2007
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Comparatif: 12 alimentations SLi ou CrossFire 26/03/2007
Il y a quelques temps, la puissance était le maître mot, elle régnait sur le domaine informatique sans partage, c’était un critère de choix, une échelle de valeur... Les alimentations n’échappent pas à cette règle...
Comparatif : 19 alimentations 27/06/2006
Notre comparatif est large, très large: 19 modèles avec des puissances s'échelonnant de 380 à 600 watts et un niveau de prix de 26 à 180 €. Elles ont toutes comme fonction première d'alimenter votre machine dans les meilleures conditions..

Interview de M Yves Nouailhetas pour Devolo France

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Introduction

Lors du salon IT Partner qui se tenait la semaine dernière à Disney Land Ressort Paris nous avons pu interviewer M Yves Nouailhetas, le directeur marketing de Devolo France. Lors ce cet entretien nous avons abordé des sujets aussi divers et variés que les protections électriques, les normes existantes, les débits mais également les futurs axes de développement pour Devolo.
Pour en savoir plus sur cette société mais aussi le C.P.L. (Courant Porteur en Ligne) c'est par ici.

Devolo est une société allemande qui s’est spécialisée dans le C.P.L. et le C.P.L. seulement depuis maintenant plus de quatre ans. La société, tout comme le centre de recherche et développement est basée en Allemagne, à Aix-la-Chapelle plus précisément. Si la conception est réalisée en Allemagne, la réalisation est, elle, faite en Chine où les coûts de production sont largement moins élevés.

Nas Synology DS207

Avant de commencer faisons un rapide point sur ce qu’est le CPL ou Courant Porteur en Ligne. La technologie CPL consiste donc à utiliser des installations électriques existantes pour y faire passer un signal, ici les fils des prises de courant vont servir de support pour faire transiter des informations.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}

Commençons avec les inquiétudes lorsque l’on parle de CPL. Est-ce que les boîtiers CPL offrent une protection suffisante ? Quel est le système de protection utilisé ?

Chez Devolo tous les boîtiers CPL sont isolés électriquement, il n’y a aucune liaison possible entre le réseau et les prises de courant (y compris les masses qui ne sont pas reliées entre elles). On parle d’isolation galvanique. La distance minimum entre les deux circuits est, dans notre cas, de 5mm.

Est-ce qu’un boîtier CPL peut être branché derrière une prise parafoudre ou derrière un onduleur ? Qu’en est-il maintenant des multiprises ?

Non le signal ne passera pas à travers. Pour les multiprises le problème n’est pas tout à fait le même, ce qui gênera le plus sur une multiprise ce sont les autres appareils électriques branchés dessus qui risquent de parasiter le signal. Du coup les taux de transfert seront largement inférieurs voir la connexion ne passera pas du tout suivant les cas. Si vous n’avez pas de prises murales disponibles la solution consiste à placer un doubleur sur la prise murale et y brancher la multiprise et le boîtier CPL dessus, vous éviterez ainsi les perturbations du signal.

Combien de boîtiers maximum peuvent être installés sur une même installation ?

On peut installer jusque 16 boîtiers bleus (85Mbits), et 64 boîtiers blancs (200Mbits). Ils ne font par contre pas routeur, il en faudra peut-être un suivant vos besoins. Mais n’oublions pas que maintenant la quasiment toutes les Box des F.A.I. le font.
Chez Devolo nous avons également développé une carte CPL au format mini-pci, elle peut venir en remplacement d’une carte mini-pci Wifi dans un routeur Wifi par exemple. L’intégration se fait très simplement et cela fonctionne parfaitement !

Existe-t-il des normes dans le CPL ? Est-ce que plusieurs boîtiers de différentes marques peuvent être installés ensemble ?

Oui pour le 200 Mbits un standard IEEE a été mis en place : le Home Plug. Pour l’interconnexion de boîtiers de différentes marques ça dépend essentiellement de la puce utilisée. En effet, le standard Home Plug se base sur une puce INTELLON mais il existe sur le marché une deuxième puce : la DS2. Devolo a fait le bon choix en intégrant des puces INTELLON, ce qui sous-entend que d’autres boîtiers équipés de la même puce peuvent être mis sur le réseau, enfin en théorie…

Le CPL est-il compatible avec tous les types d’installation électrique ? Est-ce que les disjoncteurs ne vont pas bloquer le passage du signal ? Faut-il demander une autorisation spéciale à E.D.F. ?

La première chose à savoir est que le signal émis par les boîtiers CPL ne peut pas passer le compteur E.D.F. Pour les disjoncteurs par contre pas de problèmes, sauf peut-être certains disjoncteurs différentiel qui risquent de fortement atténuer le signal. Le signal CPL est capable de se prolonger aussi bien sur un courant alternatif 220V que sur du triphasé en 380V (avec une légère perte lorsque le nombre de phases du courant augmente). Pour une utilisation domestique aucune autorisation spéciale n’est à demander à E.D.F. Vous achetez, vous branchez et vous en profitez.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}
Actuellement les débits maxima (théoriques) sont de 200 Mbits, est-ce que le CPL va continuer à évoluer avec des débits plus rapides ou bien a-t-on déjà atteint la limite ? Existe-t-il une longueur limite de câble à ne pas dépasser ?

La limite n’est pas encore atteinte, une version Turbo du 200 Mbits devrait voir le jour courant 2009 avec des débits de 400 ou 600 Mbits.
Effectivement, comme pour les câbles réseaux, plus le câble porteur est long, plus la qualité du signal est faible. Sur une installation électrique en 2.5 mm² (diamètre préconisée pour les câbles alimentant les prises électriques) il ne faut pas dépasser 200 m ; avec du 4 mm² ou du 6 mm² cette limite passe facilement à 400 ou 500 m. Dans le cadre d’appareils professionnels nous développons des boîtiers CPL utilisant du câble coaxial ou du RJ11 (câble téléphonique) et dans ce cas la limite passe à 500 m (jusque 1500 m suivant le blindage pour du coaxiale).

Des modèles PRO ?

Oui, en plus de la gamme grand public, Devolo développe une gamme de produits professionnels utilisant alors les câbles coaxiaux (antenne) ou le câblage téléphonique. L’avantage est, comme je viens de vous le dire, que la portée est plus grande et le déploiement plus facile. Tous nos boîtiers CPL de la gamme professionnelle sont également administrables à distance.


Parlons un peu de sécurité et de cryptage. Quel est le type de cryptage utilisé, et qui effectue le cryptage ? L’ordinateur ou le boîtier ?

Pour les boîtiers bleus à 85 Mbits le cryptage est effectué de manière logicielle par l’ordinateur, tandis que pour le 200 Mbits c’est le boîtier qui s’occupe de tout. La clé de 128bits peut être générée dynamiquement et aléatoirement par le boîtier CPL par simple pression sur un bouton.

Dans votre gamme il existe également des adaptateurs CPL combo intégrant également du Wifi, est-ce un coup d’essai ou bien allez vous continuer à coupler les deux ? Est-ce que dans ce cas il se comporte comme un point d’accès Wifi classique ? Configurable et sécurisable ?

Effectivement sur notre gamme des boîtiers 85Mbits il existe un modèle équipé d’un point d’accès Wifi. Si pour le moment le Wifi reste limité à la norme G (soit 54Mbits) nous présenterons au CeBIT 2008 un tout nouveau combo qui sera cette fois-ci compatible avec le CPL à 200Mbits et la nouvelle norme Wifi N. Tous nos adaptateur CPL/Wifi sont bien entendu administrables et il est bien évidemment possible de crypter les donnée avec du WEP, du WPA, …
Le Wifi est le CPL sont deux technologies largement complémentaires et pouvoir coupler les deux comme nous le proposons permet de disposer d’un point d’accès Wifi ou on veut dans la maison avec une très bonne qualité de signal.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}
Chez Devolo vous proposez depuis un moment de faire transiter de l’audio par CPL, le principe est simple : on branche d’un côté le boîtier sur une prise USB de l’ordinateur, et l’autre boîtier CPL est équipé de deux connecteurs RCA pour y brancher des enceintes (éventuellement actives). Comment le boîtier est-il détecté, et quelle est la qualité de cette sortie audio ?

Le boîtier se comportera comme une carte son du PC, on pourra lire des fichiers audio, créer des listes de lecture, … Sur la sortie audio on récupère un son au format MP3 à 128Khz, une qualité qui sera largement suffisante dans la plus part des cas.

Est-il possible dans un avenir proche de voir des boîtiers CPL permettant de déporter une sortie audio (en branchant la sortie audio de la carte son sur le boîtier CPL et récupérer sur le deuxième boîtier le signal audio pour, par exemple, brancher des enceintes arrières en CPL) ?

Non, il ne s’agira uniquement de liaison PC vers une sortie Audio et ce pour plusieurs raisons, mais principalement à cause du retard accusé par le son. En effet le signal sortant du boîtier CPL est décalé de quelques secondes par rapport à la lecture sur l’ordinateur, si cela n’est pas gênant pour écouter une chanson ça l’est plus dans le cadre d’une installation home cinéma.

En poussant plus loin est-il envisageable de pouvoir faire transiter autre chose comme par exemple des flux vidéos ?

Oui c’est d’ailleurs un des projets actuels chez Devolo, nous travaillons sur des boîtiers permettant de faire transiter des signaux vidéos, elle sera compatible avec la H.D. En 1080 p. Nous ne nous arrêtons pas là puisqu’une caméra CPL est également prévue chez Devolo.

Remerciements :

M Yves Nouailhetas, Directeur marketing Devolo France.
M Frédéric Kechiche, Agence CORP

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Interview de M Strater pour les alimentations LC Power 06/02/2008
Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power.
Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 031/01/2008
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...

Interview de M Thomas Strater pour les alimentations LC Power

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Introduction

Nous vous proposons ce jour l’interview d’un autre fabricant d’alimentation, Silent Power Electronics GmbH plus connu par le biais de ses blocs sous l’appellation LC Power.

Silent Power Electronics GmbH est né en 1999 et débuta son activité par la commercialisation de boîtiers et de solution de refroidissement processeur. Très vite une gamme d’alimentation fut développée et devint l’activité leader de l’entreprise. Certains de ses blocs furent encensés il y a quelques années du fait de leur excellent rapport qualité prix, mais certains autres relativement décriés.

Cliquez pour agrandir l'image

Quoiqu’il en soit, la gamme est très large, 5 lignes de produits :

Green Power : la série “verte”, haut rendement au menu. Deux modèles de 420 et 550 Watts.
Metatron Series : les fortes puissances, de 700 à 1200 Watts.
Pro-Line : Deux modèles de 480 et 560 Watts, les blocs spéciaux 480 et 560 Watts, cordons modulaires pour un et ventilateur de 140 mn pour l’autre.
Super Silent : La gamme silence, 3 modèles de 350, 420 et 550 Watts.
Taurus Series : Plutôt l’entrée de gamme, 3 blocs de 380, 480 et 560 Watts.

A noter que nous vous proposerons lundi prochain, le 11 février, une mise à jour de notre comparatif des alimentations de moins de 500 Watts, une Taurus 480 Watts sera présente.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

 

Silent Power Electronics GmbH est une compagnie Allemande avec des unités de production en Asie. Tout débuta en 1999 avec différents produits, depuis les boîtiers d’ordinateur aux lecteurs DVD.
Présentement, nous proposons des blocs d’alimentation, des boîtiers, des racks, des solutions de refroidissements CPU et quelques périphériques. Notre cheval de bataille a toujours été et reste les boîtiers d’alimentation.
Les unités de production sont basées en Asie. La compagnie elle-même est dirigée depuis l’Allemagne, nous possédons un bureau supplémentaire en Chine qui assure un contact et un contrôle qualité permanent.

Quelles sont les productions de votre entreprise.

Comme précités, nous nous concentrons sur les boîtiers d’alimentation, quelques soient les besoins, depuis l’entrée de gamme pour les ordinateurs de bureau, en passant par la fameuse gamme intermédiaire super silencieuse, jusqu’aux configurations pour gamers. Par ailleurs nous comptons développer le domaine des boîtiers d’ordinateur, du refroidissement CPU et des boîtiers externes.

 

Quelles sont vos volumes de production.

Notre objectif pour 2008 est d’augmenter la quantité de 850.000 à 1.000.000 blocs d’alimentation. Nous sortirons sous peu de nouveaux modèles qui nous aiderons à fournir des solutions pour tous types de gamme de prix, depuis l’entrée jusqu’au haut de gamme.

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
{navigation}
 

Technique

Cliquez pour agrandir l'image

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au-delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Je crois que cela dépend toujours de vos besoins personnels réels. Si vous utilisez un ordinateur de bureau ou multimédia, vous n’avez pas besoin de beaucoup de puissance. Mais si vous êtes un gamer et utilisez votre configuration hardware à son extrême, vous avez besoin de 1000W à 1200W.
En effet, un point important méconnu, c’est le fait qu’un bloc d’alimentation fonctionne mieux, avec un meilleur rendement, sous une charge de 50-60%. Donc votre bloc d’alimentation devrait toujours disposer de beaucoup plus de puissance que ce que requière vraiment le système. Ainsi, vous permettez à votre système de travailler de manière plus stable avec un meilleur rendement.
Ce n’est d’aucune utilité d’avoir un bloc d’alimentation fonctionnant à près de 100% de charge la plupart du temps. Cela va juste diminuer la durée de vie et augmenter la facture d’électricité. Hormis cela, le développement technique des blocs d’alimentation n’est pas terminé, il faut encore s’attendre à des améliorations. Pour exemple, les récentes modifications en haut rendement, les rails +12V multiples pour plus de stabilité, etc.

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèles monorails, qu’apporte précisément le mono-rail, est-ce mieux ou plus facile à produire ?

Je pense que les rails multiples perdureront car ils offrent une grande stabilité. Les blocs d’alimentation doivent faire face à des cartes graphiques extrêmement gourmandes en puissance, l’architecture des cartes mères a changé, etc. Je ne suis pas sûr que vous ayez vraiment besoin par exemple, de six rails +12V indépendants, mais je pense que deux pour la gamme intermédiaire et quatre pour le haut-de-gamme seront le nouveau standard. Pour les machines de bureau, l’on peut demeurer avec des modèles mono-rails.

Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Je pense que le plus important est d’utiliser des composants de bonne qualité dans le bloc d’alimentation. Ainsi l’ensemble n’est pas trop fragile. Mais les gens doivent savoir qu’ils devraient choisir le bon bloc d’alimentation selon leurs besoins pour que ce dernier ne soit pas trop surexploité.

Cliquez pour agrandir l'image

Le refroidissement des alimentations a bien évolué ces dernières années, plus d’efficacité, plus de silence, a-t-il atteint son développement maximal ?
En tant que pionniers dans la technologie des ventilateurs 120mm et plus tard en 140mm, nous pensons que les éléments de base sont bien conçus. Maintenant, il est temps de poursuivre dans les détails, améliorer les ventilateurs, atteindre un meilleur refroidissement avec des vitesses de rotation plus faibles et des dissipateurs plus petits. Dans tous les cas, il y aura un marché pour les blocs d’alimentation aussi silencieux que possible, par exemple les fanless ou semi-fanless pour systèmes HTPC.

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Je pense qu’on ne verra pas de blocs d’alimentation water-coolé dans un futur proche. Comme l’électricité et l’eau ne font pas vraiment bon ménage. Généralement, le sujet du water-cooling, de certains composants est intéressant pour les personnes à la recherche du silence extrême, mais je ne pense que cela ne ce généralisera pas car trop compliqué pour les utilisateurs ordinaires sans réels besoins.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peut-il constituer l’avenir ?

Je vois un certain potentiel pour l’avenir. Par contre, suite à la diminution du niveau sonore des ventilateurs actuels de 120mm et 140mm, je ne vois pas les modèles fanless se généraliser, mais j’entrevois une possibilité future pour les systèmes HTPC.
Pour celles qui sont utilisées pour du multimédia uniquement, la puissance requise est trop importante pour un modèle fanless. Nous n’avons actuellement aucun modèle fanless au programme, mais surveillons leurs développements.

Cliquez pour agrandir l'image

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Je crois que c’est un problème car la plupart des outils de monitoring ne semblent pas donner des valeurs correctes à l’utilisateur. Si vous voulez de « vraies » valeurs, vous aurez besoin d’un dispositif de monitoring hardware et non software. Mais même en hardware il faut rester prudent, laissez-moi vous donner pour exemple la mesure de la consommation en veille des blocs d’alimentation : Il y a des wattmètres plus ou moins onéreux en magasin. Habituellement, les moins onéreux mesurent la puissance absorbée, mais pas la puissance consommée. Avec notre modèle LC6550GP par exemple, des personnes pourraient mesurer 8W en veille, ce qui est complètement faux, car en réalité c’est 0.7-0.8W.
Il y a une grande différence entre la puissance absorbée par les dispositifs qui sont connectés et la puissance que vous devez finalement payer sur votre facture d’électricité. Il serait trop long de développer davantage, mais si vous cherchez à économiser de l’énergie, préférez des modèles à haut rendement et à faible consommation en veille.

{mospagebreak}

 
 Articles > Alimentations -
{navigation}

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Ceci est un gros problème car il y a une sorte de « mafia de la garantie », travaillant en France. Beaucoup de revendeurs vendent du bas de gamme de mauvaise qualité. Pour éviter les coûts liés à la garantie, ils offrent à leurs clients des prix plus faibles, en renonçant à leurs droits sur la garantie.
Ils font aussi cela pour des produits de meilleure qualité. Mais en raison de la nature des choses, la production industrielle de masse peu faire que certains produits aient des défauts et peuvent même passer le contrôle qualité. Nous sommes chanceux car notre quota est autour de 1%, mais cela peu arriver.
Refuser la garantie n’est pas la bonne méthode ! Nous offrons 2 ans de garantie pour nos produits, mais pour des raisons logistiques et juridiques, nous ne pouvons effectuer d’échange direct chez le client. Alors pour vous tous, lecteurs, mieux vaut investir 3 euros de plus pour le produit, mais achetez chez un revendeur sérieux qui pourra vous aidez en cas de besoin. Nous devons nous éloigner de « l’avarice » en termes de service. Les services coûtent de l’argent, mais vous serez contents de les trouver si vous en avez besoin.

En Allemagne ces choses sont assez faciles. Dans les 2 ans, le client peu contacter son revendeur à propos d’un bloc d’alimentation défaillant, le revendeur s’occupera de la réparation ou du remplacement pour le client.

Cliquez pour agrandir l'image

Certaines normes encadrent les alimentations, comme la plus ou moins récente 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

En fait je pense que ces normes ne sont pas dépassées. Une entreprise avec plusieurs serveurs tournants 24h/7j pourrait avoir un intérêt naturel à diminuer ses coûts en électricité, mais les clients finaux doivent avant tout êtres sensibilisés à ce fait.
Au fur a mesure que les différents gouvernements du monde reconnaissent lentement le fait que nous devons changer nos habitudes par rapport au gaspillage d’énergie, des standards tel le 80 Plus ou l’Energy Star 4.0 seront prépondérants dans le futur. En réalité, certains de nos modèles atteignent déjà ces standards, mais pour satisfaire par exemple, les entreprises d’assemblages informatiques, nous ferons bientôt en sorte d’obtenir la certification pour certains modèles.
Comme ceci nécessite beaucoup de temps et d’argent, nous commencerons avec des modèles sélectionnés telle la prochaine LC8650 V2.2 Ozeanos, un nouveau produit de la série Metatron, pour le haut de gamme et un nouveau modèle de 400-500W pour le secteur de l’assemblage. La LC1200 V2.9 Monolith X, déjà connu, obtiendra bientôt sa certification.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Techniquement, cet aspect n’a rien de bien important, c’est juste une question de marketing... Si vous disposez d’un bon bloc d’alimentation, stable, avec assez de connecteurs, vous pouvez l’oublier. J’ai récemment reçu les papiers d’accords d’ATI. J’imagine que nous ferons de même avec Nvidia. Au bout du compte les gens aiment nos blocs d’alimentation pour ce qu’ils sont et pas pour les autocollants que nous pourrions mettre sur la boîte.

Vos prévisions en nouveaux produits.

Cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir l'image
LC8650 V2.2 Prophecy et LC8750 V2.2 Prophecy

Bien sûr, nous poursuivons notre développement et sortirons de nouveaux blocs d’alimentation très bientôt.
La série Metatron vera apparaître la LC8650 V2.2 Ozeanos 80 plus Edition et la LC8750 V2.2 Prophecy (incluant des connecteurs modulaires et des LED bleues dans le ventilateur).

La série Patriarcal super silencieuse sera mise à jour avec les LC6550GP2, LC6600 et LC6600GP.
De plus, nous avons de nouveaux boîtiers d’ordinateurs, de nouveaux coffrets ciblés sur le média player ainsi que des modèles eSATA, et continuons notre série de ventirads CPU Cosmo Cool. Récemment, nous avons sortis 2 modèles pour les sockets 775 et AM2 appelés LC-CC-81 et LC-CC-82.

Cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir l'image
LC6550GP2 et LC6600GP
Cliquez pour agrandir l'image

Des choses à ajouter ?

D’abord je voudrais vous remercier pour cette interview et par votre intermédiaire les lecteurs de 59hardware pour leur intérêt. Je souhaiterais également vous donner des informations de base sur les blocs d’alimentation qui sont souvent mal comprises. Les blocs d’alimentation d’entrée de gamme indiquent leurs charges maximales pour un très faible laps de temps, pas leur charge en utilisation continue. Ceci est la raison principale pour la grande différence de prix régnant dans ce domaine, même parmi nos propres gammes de produits. Voila pourquoi il est si important de choisir le bloc d’alimentation selon vos besoins réels, puis de rajouter des watts supplémentaires pour un bloc d’alimentation stable en utilisation constante.

Il y a tellement de personnes et même des magazines en ligne français bien connus dans le matériel informatique qui affirment connaître les alimentations, mais qui se trompent et racontent n’importe quoi ou qui ont une opinion vraisemblablement orientée par le gain financier. Néanmoins, nous continuons et travaillons dur pour améliorer nos produits et rester numéro un en termes de ratio performances/prix.

Si vous avez des questions sur les produits, faites confiance aux magazines indépendants, compétents tel que 59Hardware ou contactez directement le fabriquant. Merci de votre support.

Remerciements :

M Thomas Strater, directeur international des ventes et du marketing Silent Power Electronics GmbH

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence 031/01/2008
La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion. La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Wat...
Comparatif : 7 alimentations de 500 à 800 Watts 01/10/2007
Après avoir lancé le comparatif sur les alimentations de moins de 500 Watts, nous en abordons un nouveau avec les plus de 500 à moins de 800 Watts. Il s’agit de la gamme de moyenne puissance, très lar...
Comparatif : 3 Alimentations de moins de 500 Watts  30/07/2007
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Comparatif: 12 alimentations SLi ou CrossFire 26/03/2007
Il y a quelques temps, la puissance était le maître mot, elle régnait sur le domaine informatique sans partage, c’était un critère de choix, une échelle de valeur... Les alimentations n’échappent pas à cette règle...
Comparatif : 19 alimentations 27/06/2006
Notre comparatif est large, très large: 19 modèles avec des puissances s'échelonnant de 380 à 600 watts et un niveau de prix de 26 à 180 €. Elles ont toutes comme fonction première d'alimenter votre machine dans les meilleures conditions..

59Chrono : CeBIT 2008, informations et cartes d'entrée à gagner.

Envoyer Imprimer

Le CeBIT 2008 placé sous le signe du "Renouveau".

Le programme de cette nouvelle édition se place sous le signe du renouveau ! Il faut dire que l’année dernière le CeBIT 2007 n’était pas forcément au mieux de sa forme : des annulations en pagaille de la part de plusieurs grandes marques et une drôle de politique d’attribution des cartes de presse (beaucoup de sites web, dont nous, on du batailler pour les obtenir). Malgré tout, le nombre de visiteurs a augmenté (d’après les organisateurs) avec 379.000 (soit 14.000 de plus qu’en 2006), preuve s’il en était besoin que le CeBIT intéresse toujours autant.

 

Du nouveau donc pour cette édition 2008 mais également le renforcement de certains pôles déjà présents l’année dernière mais à une moindre échelle. C’était par exemple le cas du « Green village ».

Les dates.

Cette année le Cebit change ses dates d’ouverture. Exit la coupure du week-end en plein milieu du salon, le CeBIT 2008 aura lieu du mardi 4 mars 2008 ou dimanche 9 mars 2008. L’année dernière le salon avait commencé un jeudi pour finir un mercredi, beaucoup moins pratique avec la coupure du week-end en plein milieu de la manifestation.
Le gain pour nous (et donc pour vous aussi au final) est assez important puisque nous disposerons de plus de temps en semaine pour découvrir les nouveaux produits et faire connaissance avec de nouveaux fabricants. Au final plus de news donc mais également de nouveaux partenariats avec de nouveaux tests à la clé.

 

La France, pays partenaire du CeBIT 2008.

Nouveauté de l’année dernière, le CeBIT offre un partenariat à un pays le temps d’une année. L’édition 2007 c’était la Russie, mais cette année c’est la France qui devient partenaire privilégié du CeBIT.

 

59Hardware s’associe pleinement à l’événement en devenant partenaires de Global Fairs qui est le représentant en France de Deutsche Messe AG qui est l'organisateur du CeBIT 2008 ; et, à cette occasion, nous vous proposons de gagner pas moins de trois cents cartes d’entrée pour le salon (prix des places : entre 33€ et 38€). Rendez-vous en bas de page pour le formulaire.

La présence de la France sera donc renforcée et le nombre de pavillon français (petit village avec uniquement des entreprises françaises au sein d’un hall d’exposition) va passer de trois à huit cette année. Ce sera l’occasion pour de petites sociétés de l’hexagone de venir exposer au CeBIT à moindre coût ! Si vous êtes intéressés, renseignez-vous auprès de UBI France.

Le Futur parc.

Comme chaque année il y aura un « futur parc ». Ce pôle permet aux sociétés de présenter et d’annoncer ce que sera notre futur en termes de nouvelles technologies. Un exemple parmi d’autres assez proche de nous : le format mp3 y a été présenté il y a maintenant plusieurs années .

Seront également présents les textiles dits « intelligents ». Il s’agit de textiles intégrant les dernières technologies. Par exemple on pourra trouver des sacoches d’ordinateur à batteries solaires, des vêtements intégrant un électrocardiogramme, …

 

Ca se passe dans le Hall 9 avec plus de 300 exposants, nous ne manquerons pas d’y faire un tour ainsi qu’un compte rendu.

Tendances Green-IT.

Cette année le CeBIT surfe sur la déferlante verte actuelle ! Ce n’est pas un mal, la réduction de la consommation d’énergie et de la réduction des déchets est l’affaire de tous et il est important que le CeBIT en prenne également conscience en y consacrant une place plus importante. Il y aura donc un « green village » avec des stands d’information et des démonstrations d’économie d’énergie en comparant d’anciens et de nouveaux systèmes informatiques.

Depuis pas mal de temps de nombreuses entreprises travaillent à l’élaboration de systèmes informatiques efficaces sur le plan énergétique. Elles nous présenteront donc leurs travaux qui vont des ordinateurs portables à basse consommation d’énergie aux centres de calculs dits « verts » dont les effets sur le climat sont limités.

Conclusion.

Cette année le CeBIT s’annonce plutôt bien, espérons que les nouveautés seront au rendez-vous (même si maintenant avec Internet il est difficile de garder un secret très longtemps) avec de belles surprises à la clef. Nous serons trois sur place à Hanovre pour couvrir le salon avec si possible un live photos comme l’année dernière. Rendez-vous donc dans un peu plus de deux mois maintenant.

 

 

Comme je vous le disais 59Hardware s’associe au CeBIT cette année et à cette occasion nous vous offrons des tickets d’entrée pour le salon à Hanovre (prix des places : entre 33€ et 38€). Il y a environ 300 places à prendre donc si vous êtes intéressés, n’hésitez pas, c’est le moment. Pour cela rien de plus simple, il suffit de cliquer sur le lien « gagner des tickets pour le CeBIT 2008 », de remplir le formulaire et vous recevrez directement vos places, les premiers arrivés seront les premiers servis !

Demandez votre carte d'entrée gratuite : Gagner des tickets pour le CeBIT 2008 avec Global Fairs et 59Hardware
Besoin d'informations supplémentaire : Globalfairs
Contact chez Globalfaires : Contact
Nos news lors du CeBIT : CeBIT 2007 - CeBIT 2006

Interview de M Winnicki pour les alimentations Xilence

Envoyer Imprimer
 Articles > Alimentations -
Pages : 1 2 3 4 Suivante
 

Introduction

Suite à notre test portant sur des alimentations de moins de 500 Watts, nous avons eu l’occasion de dialoguer avec M Erdem Winnicki directeur marketing de JET Computer.

JET Computer est originaire d’Outre-Rhin, c’est une société spécialisée dans la distribution de produits informatiques avec plusieurs marques propres. Elle est née en 1996 ses productions sont axées sur les alimentations, sur le refroidissement et les boîtiers pc avec Xilence.

Cliquez pour agrandir l'image

La marque Xilence est apparue en 2006, au menu boîtiers et ventirads mais aussi des accessoires. Un même leitmotiv: discrétion.
La gamme des alimentations Xilence comporte 13 modèles de 350 à 1000 Watts. Les versions de 600 à 1000 Watts portent l’appellation Gamers, seuls les modèles 750 et 1000 Watts sont de type modulaire. A noter que 7 blocs ont une puissance inferieure à 550 Watts, on peut donc affirmer que les petites puissances sont largement représentées.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
Pages :1 2 3 4 Suivante 
 

Presentation

Quel est l'historique de votre entreprise

Cliquez pour agrandir l'image
M Erdem Winnicki, directeur marketing de Jet Computer

Xilence a été fondée en 2002. Le but de cette société est d’associer les compétences des ingénieurs allemands avec les avantages des possibilités de production chinoise. Le maître mot de Xilence est « value for money », soit « en avoir pour son argent ! » et nous nous concentrons sur des sujets d’intérêt pour les utilisateurs tels que le silence, la qualité, la faible consommation électrique et la stabilité de nos produits. En laissant de côté d’autres thèmes qui nous apparaissent mineurs.

 

Quelles sont les productions de votre entreprise

Xilence a commencé avec des alimentations. Puis fort de notre succès nous avons étendu notre gamme en 2004 avec des boîtiers, des dissipateurs thermiques pour CPU et GPU. En 2005, nous avons ajouté encore les dissipateurs thermiques pour disque dur et jeux de circuits ‘NorthBridge’. A présent nous proposons l’intégralité des produits de refroidissements qui existent.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
Pages :1 2 3 4 Suivante
 

Technique

Cliquez pour agrandir l'image

Les modèles se multiplient sur le marché, avec des puissances de plus en plus élevées, au delà d’une certaine valeur, les avis convergent vers une inutilité sûre. Qu'en pensez-vous ?

Aucunement ! Il y a 18 ans de cela, on était déjà en train de dire qu’avec le 486, la technologie des microprosseurs avait atteint son maximum : regardez ce qu’il est en fait advenu ! La technologie de fourniture de puissance a tout juste commencé d’évoluer. Les joies de la vie numérique nous réclamerons toujours plus de puissance, d’efficacité, de stabilité et d’économie d’énergie. Toutes ces solutions n’ont pas fini d’évoluer !

Au sujet du nombre de rails, la tendance fut de passer du mono rail au multirail, nous assistons à la remise sur le marché de modèle monorail, qu’apporte précisément le mono- rail, est-ce mieux ou plus facile à produire ? Par contre, le monorail ne rend-il pas compliqué la gestion de la protection contre la surintensité ?

Plus il y a de rails 12V, plus l’alimentation est stable. Sans quoi, on assiste encore souvent à des chutes et des pics de tension des composants de haute performance. Nous faisions ainsi il y a 2 ans, mais à présent notre technologie apporte plus d’énergie et de stabilité que jamais.

Cliquez pour agrandir l'image

Toutes les alimentations génèrent plus ou moins de bruits parasites, certainement dûs à la conception même de l’alimentation à découpage et à la qualité du filtrage (les condensateurs entre autres exemples.), ce qui peut être handicapant dans le domaine de traitement des signaux audio/vidéo. Est-ce que se problème fait partie de vos cahier des charges ? Et qu’en est-il réellement ?

Bien sûr, c’est un sujet important pour nous et cela fait partie intégrale du problème quand il s'agit de concevoir et développer des alimentations plus puissantes, plus stables et moins gourmandes en énergie. Xilence fait aussi des alimentations pour système audio ; c’est donc un sujet sur lequel nous avons une expérience que nous ne manquons pas d’utiliser aussi pour les PC.

La norme ATX n’impose que 5% de tolérance qui doivent être respecté par les alims, mais qu’en est-il réellement ? Quelles tolérances ont actuellement vos alimentations ?
Nos prochaines alimentations vont créer de nouveaux standards pour l’industrie avec un taux de tolérance inférieur à 1%.

Cliquez pour agrandir l'image

Le concept du watercooling comme mode de dissipation est-il envisageable ?
Certainement pas ! Non seulement les transistors, les diodes et les condensateurs ont besoin d’être refroidis mais aussi d’être protégés de l’humidité.

Les alimentations de type fanless sont rares sur le marché, leur puissance et leur prix de vente constituent un frein évident, présagez-vous un changement notable dans ce type d’alimentation ? Peuvent-elles constituer l’avenir ?

Les alimentations sans ventilateur sont toujours moins bonnes que celles refroidies activement : moins puissantes et plus chères ! La norme ATX nous oblige à ce que les composants de la carte mère soient refroidis par la ventilation de l’alimentation. Ceci va devenir même encore plus important avec les prochaines générations de chipsets de plus en plus puissants. Donc si l’alimentation n’a pas de ventilateur, il faut un ventilateur de boîtier pour le remplacer. Les concepts de silence et de dissipation thermique sont intimement liés et requièrent une approche commune.

L’alimentation occupe une place de choix au sein des PC, à tel point que des outils de monitoring commencent à les accompagner, qu’en pensez-vous ?
Tout à fait d’accord. Nous proposons d’ailleurs aussi un produit de ce genre : le M-Control.

Actuellement quel est votre axe principal de recherche : stabilité, silence, puissance, fiabilité ?
Comme je vous disais, ces concepts sont intimement liés, nous visons toujours à trouver une solution optimale sur tous les niveaux.

Une fois produite, quels critères de contrôle qualité subissent-elles ?

Elles subissent de nombreux tests tout au long de la chaîne de production. Nous testons aussi les éléments que nous utilisons pour les fabriquer. Un des tests les plus cruels pour certaines de nos alimentations est celui de la « chambre chaude* » !
* C'est une étuve dans laquelle sont placés les blocs, ils y sont testés en charge"

{mospagebreak}

 Articles > Alimentations -
Pages 1 2 3 4

Commercial

Les périodes de garantie sont un sujet rarement abordé et pourtant important, il existe beaucoup de disparités dans ces périodes en fonction des fabricants. Quelle est votre position sur le sujet ? Qui l’assume, vous, l’importateur, le revendeur ? Comment cela fonctionne réellement ?

Xilence va bientôt prolonger sa période de garantie à 5 ans pour sa nouvelle ligne de produits Xilence XQ. XQ veut dire qualité alors cela ne nous fait pas peur ! Ca montre bien notre fort engagement quant à la qualité de nos produits. Les clients peuvent directement faire cela avec leurs revendeurs. Nous avons conçu un schéma de distribution en France avec les meilleurs grossistes. La procédure totale de remplacement lors d’un SAV ne prendra que quelques jours ! Et bien sûr, nous nous penchons attentivement sur les produits défectueux pour améliorer encore la qualité globale.

Cliquez pour agrandir l'image

Certaines normes encadrent les alimentations, comme le récent label 80+, ces normes vous paraissent-elles encore valorisantes ? Ou alors dépassées ?

Nous voyons bien au delà du standard 80+ Les nouvelles directives Energy Star de juillet 2007 portent essentiellement sur les modes veille et marche normale plutôt que sur les pointes de performance. Une autre iniative appelée Climate Savers Smart Computing établie par les acteurs majeurs de l’industrie demande à avoir 99% d’efficacité à 50% de charge ; 85% d’efficacité à 20% de charge. Nos nouvelles XQ qui vont arriver en France cette année sont déjà capables de remplir ces hautes exigences.

Les agréments SLI ou CrossFire ont-ils une importance techniquement parlante? Ou ne sont-ils que des arguments commerciaux ?

Dans un avenir proche, coopération et coordination deviendront de plus en plus importants pour l’industrie des composants PC. C’est pourquoi nous accueillons avec plaisir ce genre d’avancées de la part des constructeurs de CPU et de GPU. Nous attendons à l’avenir des standards encore plus exigeants et plus nombreux. C’est pourquoi nous sommes déjà en relation avec tous les acteurs majeurs de l’industrie PC : afin d’identifier et de mieux répondre aux exigences techniques de demain.

Vos prévisions en nouveaux produits.

Nous allons bientôt lancer notre gamme d’alimentations XQ LinearPower. Elles disposeront de 1200W en sortie avec une efficacité de pratiquement 90%. Leur consommation en mode veille sera inférieure à 1W au lieu des 3 – 4 W en moyenne aujourd’hui ! Elles auront aussi 6 rails 12V distincts et chacun équipé de fonctions de contrôle (Over Voltage Protection et Over Current Protection). Nous venons en fait de terminer leur test de compatibilité électromagnétique à 100% de charge alors que la plupart des autres alimentations sont testées à 50% Nous sommes heureux de bientôt proposer de nouveaux standards en performance, efficacité, stabilité, fiabilité et protection de l’environnement.
C’est pour cela que Xilence est née d’ailleurs !!

Cliquez pour agrandir l'image

Remerciements :

M Erdem Winnicki, directeur marketing de Jet Computer - Xilence
Jérôme, Agence SESAMA

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Articles > Alimentations

Comparatif : 7 alimentations de 500 à 800 Watts 01/10/2007
Après avoir lancé le comparatif sur les alimentations de moins de 500 Watts, nous en abordons un nouveau avec les plus de 500 à moins de 800 Watts. Il s’agit de la gamme de moyenne puissance, très lar...
Comparatif : 3 Alimentations de moins de 500 Watts  30/07/2007
Dans le domaine des alimentations, tout le monde ne parle que des blocs ayant des puissances supérieures à 500 Watts. Il n’y a qu’à parcourir nos colonnes pour s’apercevoir de cela. Les fabricants mul...
Comparatif: 12 alimentations SLi ou CrossFire 26/03/2007
Il y a quelques temps, la puissance était le maître mot, elle régnait sur le domaine informatique sans partage, c’était un critère de choix, une échelle de valeur... Les alimentations n’échappent pas à cette règle...
Comparatif : 19 alimentations 27/06/2006
Notre comparatif est large, très large: 19 modèles avec des puissances s'échelonnant de 380 à 600 watts et un niveau de prix de 26 à 180 €. Elles ont toutes comme fonction première d'alimenter votre machine dans les meilleures conditions..

59Chrono : Salon du jeux vidéo Game On à Londres

Envoyer Imprimer

Du 21 octobre 2006 au 25 Février 2007 se tient au Science Museum de Londres l’exposition Game On sur l’histoire des jeux vidéo et des consoles. Une exposition mais aussi une grande salle d'arcades puisqu'il est possible de jouer à tout, ou presque, sur les jeux et les consoles présents. Estt regroupée ici environ une cinquantaine de consoles, ordinateurs et machines à jouer de tous genres.



A peine arrivé, on est directement plongé dans le monde du jeu, sans détour ou fioriture ; en effet, sur un pan de mur est projeté le plus connu et l'ancêtre des jeux vidéo, à savoir Pong. De l’autre côté, le non moins célèbre jeu PacMan fait le pendant. Et il faut bien avouer que refaire une petite partie ou deux de ces jeux sur écran géant est assez plaisant !

Le salon n’est pas très grand et est agencé de manière à peu près chronologique. On se retrouve donc d’emblée dans la salle des jeux qui ont marqué notre (tout du moins mon) enfance : Missile Command, Space Invader, Berzerk, PacMan, … et bien d'autres.

{mospagebreak}

Sur le mur nous retrouvons d’immenses frises reprenant la chronologie des sorties. On remarque vite que 1975 aura été l’année de sortie de deux géants : Pong et Microsoft !

 

On retrouve ensuite d’autres jeux tout aussi célèbres auxquels on prend plaisir à rejouer quelques minutes ; c’est le cas de Mario sur la Family Computer (Famicom) de chez Nintendo, mais aussi de The Monkey Island cette fois-ci sur PC.
Quelques rares bornes d’arcade ne sont là qu’en exposition, c’est par exemple le cas de Maneater (quelle originalité pour un jeu du style des Dents de la mer !).

On attaque ensuite une partie beaucoup plus récente avec des jeux de ce siècle, rien de bien excitant malheureusement, des titres qui ont plus ou moins marqué, mais dont on se lasse beaucoup plus vite. Si vous avez pensé à prendre plusieurs boîtes de Doliprane d’avance, essayez-vous donc à Flight Simulator sur écran géant avec manettes et  pédaliers. Bon courage !

Seule consolation, juste avant de changer de salle, on retrouve sur une table six manettes pour jouer sur un grand écran à Bomberman ! Après quelques parties endiablées, la visite de cette salle s’est révélée être plus amusante que prévu ; il faut dire qu’un Bomberman à six, c’est tout simplement génial !

Vous avez sans doute remarqué que les consoles sont absentes pour le moment ; c’est normal puisqu’une salle complète leur a été réservée ! Ici, la plupart sont exposées derrière des vitres de protection, ce qui est compréhensible étant donné la fragilité de ces petites choses-là. On pourra quand même tâter de la Gameboy, de la PSP, de la Game Gear et quelques autres, mais il faudra la plupart du temps se contenter de les regarder sans y toucher.
Un autre coin est, ici, également dédié aux objets plus originaux, comme par exemple cette manette qui vous ira comme un gant : il s’agit de la Nintendo Power Glowe pour Famicom justement. On y retrouve également le Game Trax pour PS2 (manette gyroscopique) et quelques casques virtuels. Rien de bien intéressant finalement puisqu'on ne peut que regarder. Passons vite à la suite.

 {mospagebreak}

La fin est logiquement dédiée aux consoles récentes. On retrouve donc la Xbox 360 avec son jeu de Ping Pong, la Wii avec Wii sport et la PS3. Seule intruse, la PS2 avec Guitare Heroes ; les mauvaises langues diront que c’est pour équilibrer les files d’attente et ce n’est pas forcément faux.
Alors qu’une dizaine de personnes attendent pour tâter de la Wii, personne n’attend pour la PS3, le stand est quasiment désertique. La PS2 et la Xbox 360 attirent quelques personnes elles aussi.

Pour finir, deux box sont aménagés juste avant la sortie pour rendre un hommage particulier à deux jeux : Tomb Raider avec Lara Croft et Sim City. Quelques goodies, des posters, des photos et la possibilité de jouer, rien de fabuleux non plus.

Finalement, le bilan est assez mitigé, et le plus intéressant sera sans doute les premières parties du salon pour rejouer à quelques anciens hits ; certains ont bien vieilli, d’autre moins… Reste que si vous êtes un passionné et que vous avez 8.5£ (13€) à dépenser, foncez ! La visite ne vous prendra qu’une heure en jouant tranquillement, et de toute façon le temps de visite est limité à 1h30.

Page 2 sur 3