Jeudi, 27 Février

Dernière mise à jour26/02/2020 05:39:08 AM GMT

Vous êtes ici Actualité Société et business

Société et business

TSMC bientôt sur le sol américain ?

Envoyer Imprimer

 

Certaines rumeurs indiquent que le fabricant de semi-conducteurs taïwanais TSMC étudie la possibilité de s’implanter sur le sol américain.

 

logo_tsmcDans un article du site Business Review, il apparaît que le membre du congrès américain Bill Owens, de la circonscription de l’état de New York, est allé à Taïwan où il a rencontré le directeur financier de TSMC, visite motivée par l’intérêt que porte le groupe à l’état new-yorkais, racontent des officiels taïwanais.

Le président-directeur général d’Intel va quitter ses fonctions en mai prochain.

Envoyer Imprimer



Paul Ottelini, le cinquième président-directeur général d’Intel, a annoncé ce lundi qu’il va quitter ses fonctions en mai prochain, après la fin de l’assemblée des actionnaires.

paulottelini
Agé maintenant de 62 ans, Paul Ottelini a commencé sa carrière au sein d’Intel en 1974, où il a occupé diverses fonctions avant d’en prendre la tête en 2005, succédant à Craig Barrett, devenant par là même le cinquième président-directeur général du groupe.


logo_intelIl compte toutefois rester « disponible comme conseiller après avoir pris sa retraite de président directeur général », sans doute afin d’aider le groupe à négocier le virage de la mobilité, dans la lutte avec son nouveau concurrent Qualcomm.

Le conseil d’administration d’Intel promet qu’ « il considérera des candidats internes et externes », après que la valeur de la capitalisation boursière du groupe (103 milliards de dollars en baisse de 14 %) a été récemment dépassée par Qualcomm (105 milliards de dollars en hausse de 12 % pour l’année 2012).


Afin d’assurer la « transition » la plus « ordonnée » possible, pas moins de trois dirigeants d’Intel ont été promus vice-président : Stacy Smith, directeur financier, Brian Krzanich, directeur opérationnel et Renee James, responsable des activités logicielles.


Source : les échos

 

 

Steve Ballmer répond aux questions du Parisien.

Envoyer Imprimer

 

Récemment de passage en France, Steve Ballmer, l’actuel PDG de Microsoft ayant remplacé au pied levé Bill Gates en 2000, a répondu aux questions du Parisien-Aujourd’hui en France.

logo_windows_8Présent à Paris pour la promotion de la dernière mouture du système d’exploitation Microsoft Windows 8, mais également des smartphones Windows Phone sans oublier la toute récente tablette Surface, sortie le 26 octobre dernier, en concurrence directe avec le produit-phare d’Apple, l’I-Pad.

Interrogé à propos du nouveau système d’exploitation maison, le PDG de Microsoft a déclaré qu’il s’était vendu quelques 4 millions de mises à jour (de Windows 7 vers 8 à 30 euros environ, jusqu’au 31 janvier 2013 seulement) dans une période de seulement trois jours après son lancement.

Interrogé ensuite sur les ventes de tablettes Surface, l’homme d’affaires américain déclare pudiquement qu’elles ont été modestes, sans pour autant illustrer son propos avec des chiffres et rejette la responsabilité sur une faible présence sur les linéaires, car disponible principalement sur le Microsoft Store.

Ce fut toutefois l’occasion d’apprendre la sortie prochaine d’une tablette Surface Windows 8 Pro, dotée notamment d’un CPU Intel de troisième génération Core i5 doté d’un cœur graphique Intel HD 4000, de 4 GB de RAM et pouvant accueillir un SSD de 128 GB au maximum.

Plus de détails dans les éditions du samedi du Parisien-Aujourd’hui en France.

Les tribunaux tokyoïtes donnent leur accord pour le rachat d’Elpida par Micron.

Envoyer Imprimer


Elpida, après de graves difficultés financières, voit son rachat par Micron Technology entériné par les tribunaux japonais.

logo_micronLe géant Micron, dont la filiale grand public Crucial reçoit généralement de nombreux éloges de la part de la presse spécialisée, a reçu le feu vert par les tribunaux tokyoïtes dans le cadre de son opération du fabricant Elpida. Elpida, le géant japonais produisant entre autres de la mémoire vive, est en situation de banqueroute financière.
Les tribunaux nippons ont également rejeté le projet de reprise porté par certains actionnaires. Micron Technology s’est donc fendu d’un communiqué de presse à la suite de cette décision qui nous apprend que la compagnie est ravie par la décision du tribunal de Tokyo approuvant la réorganisation d’Elpida, qui amènera Micron à sponsoriser la réorganisation d’Elpida et entérine la fusion de Micron technology et d’Elpida.

Mark Durcan, PDG de Micron Technology, déclare : « c’est un pas en avant important dans le processus de réorganisation. La combinaison de Micron et d’Elpida va créer le deuxième plus grand groupe spécialisé dans la mémoire avec le plus grand catalogue professionnel de toute l’industrie ».
La fusion reste toutefois encore assujettie à des décisions juridiques dans d’autres pays, mais elle devrait avoir lieu au cours de la première moitié de l’année 2013.

Source : Digitimes

IBM, lui aussi, n’est sûrement pas bien loin de se porter comme un charme …

Envoyer Imprimer

Après Samsung et Western Digital, un autre géant de l’informatique livre des signes d’excellente santé financière …

logo_ibm

Le géant américain de l’informatique IBM, qui nous aura entre autres apporté les ThinkPad, maintenant repris par Lenovo, a annoncé ce mardi par voie de communiqué de presse qu’il allait racheter de ses propres actions pour un montant de pas moins de cinq milliards de dollars. Ce communiqué nous apprend encore qu’un dividende de 85 cents par action sera versé à tous les actionnaires.
Dividendes qui seront versés à la date du 10 décembre de cette année à tous les détenteurs de titres de la firme au 9 novembre, suite à la décision du conseil d’administration du groupe, qui en profite pour ajouter qu’IBM a payé des dividendes à ses actionnaires sans interruption depuis 1916.
Les cinq milliards de dollars qui serviront à l’acquisition des actions du groupe ont été débloqués par ce même conseil d’administration qui précise que ce rachat se fera selon les conditions actuelles du marché, que ce soit au gré d’opérations boursières ou de transactions personnelles, dont les détails sont laissés à la  seule discrétion des participants.

Source : AFP

Résultats décevants pour Amazon au troisième trimestre.

Envoyer Imprimer

Ce jeudi 25 octobre, Amazon a publié ses résultats dont une perte de 211 millions d’euros, contre un bénéfice net de 48,7 millions d’euros l’année dernière.

amazon1Cette perte se justifie par le ralentissement économique en Europe. Par contre, le chiffre d’affaires est en hausse, à 10,68 milliards de dollars. Quant au chiffre concernant l’Amérique du Nord, il s’établi à 6,1 milliards d’euros.
Le groupe rappelle que sa nouvelle Kindle Fire HD sera disponible dès le 20 novembre et sera vendue « 30 dollars de moins que l’iPad Mini Â», en espérant relancer ses ventes.

Le PDG et fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, a déclaré « Notre approche est de vendre des appareils près de leur seuil de rentabilité et on peut emmagasiner beaucoup de matériels sophistiqués pour un faible prix Â».

Pour le prochain trimestre, les prévisions sont floues. La perte pourrait être de 379 millions de dollars pour des bénéfices de 240 millions d’euros. De plus, le titre à reculé de plus de 5% dans les échanges d’après-Bourse soit 163 euros.

Amazon subit également la concurrence, en particulier par Wal-Mart proposant un service en ligne de livraison à domicile en 24 heures.

Alliance de la France, l’Allemagne et l’Italie contre Google.

Envoyer Imprimer

Les éditeurs de ces pays ont appelés leurs gouvernement à mettre en place un taxe afin de faire payer Google, et ce dans un communiqué commun.

40917_google-logo1Rappelez vous, Google a menacé la presse française de ne plus la référencer sur son moteur de recherche. Les éditeurs ont-ils cédé ? Au contraire, ils se regroupent afin de faire entendre leur voix.

En effet, lors d’une réunion organisé mercredi dernier à Rome, les éditeurs italiens ont rejoins le mouvement initié par l’Allemagne puis par la France. Ils déclarent dans un communiqué « La question de la protection de la presse […] devient ainsi une problématique urgente commune à trois grands États européens ».

Le constat est commun : les moteurs de recherche, dont Google, « captent Â» la valeur des contenus qu’ils créent sans contrepartie suffisante, « rendant impossible l'équation du modèle économique pour leurs activités en ligne Â».

Les éditeurs proposent alors à leurs gouvernements respectifs la création d’un droit voisin du droit d’auteur afin de rémunérer l’indexation des moteurs de recherche. Par ce droit, Google devrait verser une rémunération à la presse s’il utilise les contenus de la presse afin d’enrichir son moteur de recherche.

Le projet est très avancé en Allemagne où il a déjà reçu un avis favorable de la Chambre haute, le Bundesrat. Il doit encore passer devant le Bundestag.

En France, l’idée a été soumise en septembre par les éditeurs au gouvernement. La ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, soutient ce projet.

Mais face à cette annonce, Google a menacé de retirer les sites de presse française de son moteur de recherche. Le groupe se défend en invoquant qu’il redirige des milliards de clics vers ces sites de presse, ce qui constitue selon lui une contrepartie suffisante. 

Samsung et des résultats records

Envoyer Imprimer

Samsung affiche des résultats record pour le troisième trimestre. Ces résultats proviennent principalement du succès des smartphones, de la gamme Galaxy. 

Samsung_Logo.svg1Les chiffres officiels n’ont pas été communiqués mais il semblerait que plus de 50 millions d’unités ont été vendues. Les téléphones de gamme intermédiaire non pas particulièrement augmentés. Quant aux ventes de télévision et de tablettes tactiles, elles sont aussi en hausse.

Le groupe affiche un bénéfice net en hausse de 91% pour la période s’étalant de juillet à septembre, soit 4,61 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires en hausse de 26%.

Le vice-président du groupe, Robert Yi, a déclaré « Les conditions de marché sont restées difficiles avec des incertitudes persistantes quant à l'économie mondiale liées aux problèmes budgétaires aux Etats-Unis et en Europe. Mais nous avons encore battu notre record de bénéfices trimestriels Â».

Toujours en concurrence avec Apple, Samsung s’affiche comme le leader mondial dans le secteur des smartphones avec une part de marché de 31,3% contre 15% pour Apple

Les finances de Western Digital se portent plutôt bien …

Envoyer Imprimer


Western Digital a annoncé récemment ses résultats financiers pour la période du premier trimestre 2012, s’étant achevée le 28 septembre.

logo_western_digital

Western Digital s’est récemment livré à l’exercice de la publication de ses résultats financiers, montrant sans ambiguïtés que le groupe américain se porte plutôt bien, malgré la crise des inondations en Thaïlande qui l’a pourtant frappé de plein fouet, tout comme son comparse Seagate.
A titre de comparaison, voici les chiffres que Western avait publiés l’année dernière à la même époque : 57,8 millions d’unités vendues pour un chiffre d’affaires total de 2,7 milliards de dollars et un bénéfice net de 239 millions de dollars.
Ce petit préambule était nécessaire pour éclairer sous un jour différent les résultats financiers du groupe américain pour ce premier trimestre fiscal 2012, à savoir 62.5 millions d’unités vendues pour un chiffre d’affaires total de 4 milliards de dollars et un bénéfice net de 519 millions de dollars.
Il ne vous aura sans doute pas échappé que le bénéfice net a plus que doublé sur la période, alors que le chiffre d’affaires n’a augmenté que d’un tiers environ et que les ventes ont seulement progressé de moins de 10 %, pas besoin d'être un mathématicien de haut vol pour en tirer les conclusions qui s'imposent …
Sans oublier que Western Digital a généré des liquidités à hauteur de 936 millions de dollars, portant le total disponible à 3.5 milliards de dollars. Le groupe en a tout de suite profité pour racheter 5.2 millions d’actions, pour un total de 218 millions de dollars …

Samsung ne fournira plus Apple en écrans LCD.

Envoyer Imprimer

Samsung, qui fournit notamment Apple en écrans LCD, aurait décidé de cesser tout approvisionnement à l’intention de son ancien partenaire au cours de l’année prochaine.

logo_apple_samsung

Samsung, grand fabricant de dalles LCD, vient d’annoncer son intention de ne plus fournir d’écrans à son ancien partenaire Apple, au moins pour les raisons que l’on connaît.
En effet, entre partenaires économiques à la fois concurrents, le fait de multiplier les assignations en justice à peu près partout dans le monde et en plus de gagner certains procès, voyant le perdant (Samsung) condamné à des dommages et intérêts approchant le milliard de dollars sans oublier de bloquer la vente de certains de ses produits pourrait amener à bisbille, et forcément, en conséquence, ça grince des dents méchamment du côté de la Corée du Sud.
Samsung Display, filiale du groupe coréen, aura beau répéter que la vente d’écrans à destination de l’I-Phone d’Apple n’est pas assez profitable et qu’il préfère se concentrer sur la production de dalles pour les produits Samsung (et aussi Amazon), on ne pourra s’empêcher de penser que la douloureuse d’un milliard et quelques dollars n’y est pas totalement pour rien …
On se plaît à croire qu’Apple a vu venir la chose et que le groupe américain est déjà entré en contact avec les concurrents de Samsung … A suivre jusqu’au prochain épisode.

Le marché du PC se porte mal.

Envoyer Imprimer

Les constructeurs attendent l’arrivée de Windows 8 comme le messie, en espérant voir leurs ventes se relancer.

Windows-8-Touch-the-Future1Selon les cabinets Gartner et IDC, les ventes de PC auraient reculées de plus de 8% ce mois d’octobre. Cela constitue la première baisse de vente depuis onze ans ! Parmi les plus touchés, se trouvent les constructeurs, dont les marques de processeurs AMD et Intel. De plus, Microsoft annonce également des résultats en baisse.

Les constructeurs tentent de se rattraper avec le marché mobile, par le biais des tablettes. Intel a tenté mais le marché semble appartenir au concepteur de processeurs ARM. Néanmoins, ARM estime qu’Intel va gagner entre 5 à 10% du marché mobile d’ici 2015.
Samsung ou ST-Ericsson se font devancer par Qualcomm et ses 48% du marché.

Ce mardi, Intel a annoncé un chiffre d’affaires en baisse pour le troisième trimestre de cette année. Passant de 14,2 milliards de dollars à 13,5 milliards il y a un an. Les bénéfices de l’entreprise suivent, chutant de 500 millions de dollars sur un an.
Du côté de son concurrent AMD, les choses vont encore plus mal. Les difficultés n’étant pas récentes, le constructeur a annoncé le licenciement de 15% de ses employés, soit 1 600 personnes. Concernant le rapport d’activité du troisième trimestre, les pertes s’élèvent à 157 millions de dollars. L’année précédente, la société affichait un bénéfice de 37 millions. Quant au chiffre d’affaires, il est en baisse de 25% pour 1,27 milliard de dollar. Enfin, depuis le mois de mars, la production de processeurs a été arrêtée.

Quant à Microsoft, baisse de 22% de ses bénéfices, s’élevant à 4,5 milliards de dollars. Quant au chiffre d’affaires, il a chuté de 8%, pour atteindre tout de même les 16 milliards de dollars. La division Windows a baissé de 33%, tout en comptant les précommandes de Windows 8.

La sortie de Windows 8 est donc attendue  afin de relancer la vente de PC et de tablette. Cette baisse semble concerner toute l’industrie technologique. En plein essor depuis des années, l’industrie commence à stagner.

MegaUpload back from the dead ?

Envoyer Imprimer

Kim DotCom, du fond de sa retraite néo-zélandaise, annonce un nouveau service de partage de fichiers, similaire à MegaUpload, nommé Mega mais avec une différence de taille.

 

logo_megauploadKim DotCom, le fondateur de MegaUpload, qui a récemment échappé à une extradition vers les Etats-Unis et qui a reçu les excuses formelles du premier ministre néo-zélandais après que des irrégularités lors de son arrestation aient été avérées, sort de son silence et annonce un nouveau service de partage de fichiers, Mega.
A la différence de MegaUpload, Mega inclura une fonction d’encryptage dont seul l’utilisateur final aura la clé, afin de prévenir tout vol de contenu par piratage, vol de données ou perquisition et de garantir l’intégrité des données personnelles copiées sur le serveur.
De cette façon, Mega ne sera pas au courant du contenu des fichiers stockés, même si cela ne va pas sans compromis. Les studios pourront par exemple retirer d’eux-mêmes les contenus enfreignant les lois sur le copyright, bien que pour cela ils devront renoncer à toute poursuite judiciaire à l’encontre de l’hébergeur.
En parallèle, Kim DotCom est en train de développer un service musical MegaBox qui permet aux artistes de vendre, sans autre intermédiaire que l’hébergeur, directement et ainsi empocher 90 % du fruit de leurs ventes. Une nouvelle qui ne manquera pas de réjouir les majors …

Source : Wired

Gary McKinnon ne sera pas extradé.

Envoyer Imprimer

Le pirate anglais Gary McKinnon ne sera finalement pas extradé vers les Etats-Unis, où il risquait une peine de prison d’une soixantaine d’années.

 

marteau_justice

Après plus de 10 ans de lutte acharnée, Gary McKinnon ne sera finalement pas extradé vars les Etats-Unis afin d’y être jugé, pour avoir piraté les ordinateurs de l’armée américaine dans le but d’y récolter des preuves sur l’existence des extra-terrestres.
Comme il peut paraître peu probable qu’il survive à une incarcération dans une prison américaine, car atteint par le syndrome de Aspberger et dépressif, Theresa May, secrétaire d’état à l’intérieur (équivalent de notre ministère de l’intérieur), a décidé qu’une extradition serait « contraire à ses droits humains ».
L’affaire a notamment mis en lumière une disparité entre Etats-Unis et Royaume-Uni, car seules les autorités américaines peuvent faire extrader des citoyens britanniques, mais l’inverse n’est pas vrai.
Mais pas seulement, car l’affaire met aussi en lumière une différence de traitement entre McKinnon et d’autres pirates, coupables de délits similaires, Babar Ahmad et Talha Ahsan (coupables d’avoir créé un site pro-jihad). Ahsan souffre en effet du même syndrome d’Aspberger et présente un risque de suicide non négligeable.
Mais cela ne semble pas avoir affecté la secrétaire d’état à l’intérieur Theresa May qui a accepté leur extradition vers l’Amérique du Nord.

Foxconn s’illustre encore …

Envoyer Imprimer

 

Foxconn, le sous-traitant de nombreux groupes informatiques, défraie encore la chronique en ce jour, pour avoir, selon ses dires, employé sans le savoir, des jeunes de 14 et 15 ans.

6o1bevr3

Fowconn a admis avoir employé des jeunes de 14 ans, en contradiction avec la législation chinoise qui fixe l’âge minimum pour travailler à 16 ans. C’est ce qui ressort d’une enquête interne lancée dans l’usine de Yantai où il apparait que la dite usine employait des stagiaires de 14 et 15 ans.
Stagiaires qui furent envoyés par les institutions éducatives locales, Foxconn, déplorant de telles pratiques, cherche à connaître les responsables d’une si mauvaise presse, également au sein de ses propres rangs.

Dans un droit de réponse improvisé, pour l’anecdote, un mail envoyé à CNET.com, Foxconn déclare : « il s’agit non seulement d’une infraction au droit du travail chinois, mais également d’un manquement à la politique de Foxconn et des mesures immédiates ont été prises pour renvoyer les stagiaires dans leurs écoles. Nous lançons aussi une enquête complète, en coopération avec les institutions éducatives concernées, pour déterminer ce qu’il s’est passé et les mesures à prendre pour que cela ne se reproduise plus. »
Cette déclaration intervient toutefois après que l’ONG China Labor Watch ait dénoncé la chose. Scandale qui intervient également après que les employés de Foxconn se soient mis au VS Fighting grandeur-nature.
A n’en point douter, une mauvais publicité (de plus) dont se serait bien passé Foxconn …

AMD se prépare à une nouvelle charrette de licenciements.

Envoyer Imprimer

 

AMD, aussi connu sous le surnom « fondeur de Sunnyvale », s’apprête à se délester de pas moins de 20 % à 30 % de son personnel, principalement parmi ses ingénieurs.

logo_amd

En même temps que la présentation de ses résultats financiers pour le troisième trimestre de cette année, AMD, qui produit à la fois des processeurs pour le grand-public et des modèles professionnels, s’apprête à se séparer de 20 à 30 % de ses effectifs, principalement parmi ses ingénieurs, dans un souci affiché de compétitivité par rapport à son rival de toujours, Intel (mais pas seulement) qui, quant à lui, se porte comme un charme, malgré des profits un peu en baisse.

Intel, mais aussi ARM sans oublier Nvidia et son Tegra, car AMD n’est embarqué que sur le tard dans la mobilité, alors que le marché mondial du PC est en berne. Cette nouvelle charrette de licenciements fait suite à une autre d’environ 10 % survenue il y a environ un an, alors qu’à la mi-2010, AMD comptait 11737 employés.
Tout cela avant d’annoncer, normalement ce jeudi, que ses recettes seront inférieures de 10 % aux prévisions estimées pourtant estimées à 2 à 4 %. Espérons que ce coup ne sera pas fatal à AMD qui doit garder un souvenir ému de la réussite de l’Athlon 64, qui commence à dater très sérieusement.

Hewlett-Packard et Lenovo se battent pour la première place.

Envoyer Imprimer

 

Selon l’institut Gartner, HP aurait perdu sa place de leader du marché des PC grand-public au profit du constructeur chinois Lenovo.

gartner_gp

L’institut de sondage américain Gartner a publié les résultats préliminaires des ventes de PC (tout compris : portables, bureau, netbooks). Au travers de chiffres très révélateurs de l’état de santé du marché du PC, on remarque que Lenovo est passé devant Hewlett-Packard, que ce soit en termes de volume de ventes qu’en termes de parts de marché.
Lenovo étant par ailleurs le seul groupe avec Asus à voir ses ventes et ses parts de marché augmenter, alors que tous ses concurrents boivent la tasse, HP en tête, accusant un recul de 16.4%, là où Dell accuse une perte de 13.7% et Acer 10.2%.
Le classement provisoire nous donne donc : Lenovo, HP, Dell, Acer, Asus.
Ce tableau n’inclut toutefois les ventes du monde professionnel, ventes qui permettent au géant américain HP de conserver la plus haute place sur le podium avec 15.9% de parts de marché face à Lenovo qui concentre 15.7% de parts de marché dans ce cas de figure.
La lutte pour la première place s’avère donc pour le moins serrée et seul l’avenir pourra nous dire quelle tournure prendront les choses.

gartner_pro

Le glas sonne pour Surcouf.

Envoyer Imprimer

Notre partenaire Surcouf, avec l'aide de qui nous avions pu organiser plusieurs animations dont des sessions d'overclocking, verra sous peu la dernière page de son histoire se tourner par décision de justice et va bientôt définitivement fermer ses portes.

hu7r5jmxLe tribunal de commerce de Lille a prononcé aujourd'hui la mise en liquidation judiciaire du groupe de distribution de produits high-tech Surcouf après une mise en redressement judiciaire en février de cette année et mis en vente en juin. Cette décision intervient après l'échec d'un projet de rachat de trois des six enseignes du groupe.

La juridiction lilloise s'est également prononcée en faveur d'un maintien de l'activité commerciale du groupe jusqu'au 30 novembre 2012,  nos pensées allant vers les quelques 379 employés du groupe, qui seront à cette date laissés sur le carreau, à qui nous souhaitons de promptement retrouver un emploi.
Une page se tourne définitivement ...

Lenovo ouvrira une usine aux Etats-Unis au début de l’année prochaine.

Envoyer Imprimer

 

Le constructeur chinois Lenovo ouvrira sur le territoire américain une nouvelle usine dédiée entre autres à la production de sa tablette ThinkPad Tablet 2.

logo_lenovo

Lenovo, le fabricant chinois de PC qui monte, qui monte et qui pourrait bien un jour dépasser Hewlett Packard, va à contre-courant implanter une usine en Caroline du Nord, à Whitsell très précisément, dont l’ouverture est prévue pour le début de l’année prochaine. A contre-courant, car Lenovo prend l’exact contre-pied des critiques adressées notamment à Apple, mais pas seulement, telles que le fait de continuer à produire en Chine et de ne pas rapatrier le tout en Amérique, dans le but de conserver des marges élevées.

Du fait des 115 emplois créés pour l’occasion, les responsables locaux ne tarissent pas sur le sujet. Le sénateur Richard Burr a par exemple déclaré :  « Je suis fier que Lenovo ait reconnu le talent et le potentiel de l’état de Caroline du Nord et je suis impatient d’assister à la croissance de ce secteur dans les années à venir. Â»

Cette implantation pourrait peut-être en inspirer d’autres, mais pourrait aussi s’avérer préjudiciable au chinois Foxconn, dont la mauvaise presse n’est un secret pour personne ici.

 

Source : the inquirer           

Apple et Intel, la fin d'une histoire d'amour ?

Envoyer Imprimer

Depuis plusieurs jours, une rumeur enfle sur la toile, Apple envisagerait de ne plus utiliser de processeurs Intel dans ses machines. Quelle direction prendre alors pour Apple, rester dans le x86 avec comme seul choix AMD ... avec un léger regard tourné vers VIA. Ou bien se lancer à 100% dans les bras d'ARM.

apple_logoLes processeurs Intel dans les machines Apple sont assez récents puisque la fin du support des processeurs PowerPC d'IBM dans Mac OS X a cessé en 2009, sachant que la transition avait été entamée en 2006 par la firme à la pomme.

Le choix le plus évident pour rester proche de son écosystème établi depuis fin 2009 serait de rester sur des processeurs x86. Le choix se porterait alors sur AMD ou ... VIA, seuls contructeurs à proposer une alternative concrète. On peut évidemment évincer les deux sociétés qui n'atteignent pas le niveau d'Intel qui allie puissance et basse consommation. Si ce point n'est pas forcément important pour une machine fixe, un ordinateur portable doit posséder de bonnes performances tout en atteignant une autonomie conséquente.

Le choix le plus évident serait de se tourner vers ARM, deux hypothèses sont tout à fait viables pour ce changement d'architecture CPU. La première serait de faciliter la programmation de ses systèmes d'exploitation (iOS et Mac OS X). Les tablettes, smartphones, ordinateurs portables et machines de bureau profiteraient alors d'une architecture commune facilitant les intéractions entre les différents appareils, les mises à jours logicielles, ou encore les progrès réalisés sur le noyau du système d'exploitation. La seconde hypothèse viendrait du fait qu'avec l'arrivée de Windows 8 pour ARM, Apple se laisse distancer par Microsoft qui disposerait d'un parc de machines peut-être moins puissante, mais qui pourrait se targuer d'une meilleure autonomie que ses MacBook Air. Un point sur lequel Apple reste un des leaders sur les ultra-portables.Apple_macbook_air

Une rumeur qui paraît pourtant plausible, mais qui nécessitera quelques mois voire quelques années avant d'être vérifiée. Apple a souvent eu un coup d'avance sur ses concurrents ne serait-ce qu'avec son iPhone, son iPad ou encore son MacBook Air, il est tout à fait probable que la société de Cupertino nous prennent de court encore une fois. Le changement d'architecture impliquerait alors des changements profonds dans la gamme d'Apple qui verrait une longue période de transition qui ferait cohabiter un système d'exploitation x86 avec un homologue ARM. 

Intel a pourtant fait l'effort de lancer un processeur pour smartphones et tablettes totalement viable sur un marché fortement concurrentiel. De gros efforts ont été fait du côté du géant du processeur et il serait dommage de voir ses efforts réduits à néant alors qu'il touche presque au but. Si Apple se sépare d'Intel, il y a fort à parier que le x86 jouera ses dernière années.

Monsieur Intel, avec votre expertise et vos moyens, serait-il envisageable de voir apparaître prochainement une puce 100% ARM conçue par vos soins ?

Microsoft gagne contre Motorola.

Envoyer Imprimer

motorola-versus-microsoftLa guerre des brevets continue ! Après Apple et Samsung, c’est au tour de Motorola et de Microsoft de s’affronter ! 

La justice américaine s’est décidée ce vendredi 28 septembre : Motorola a perdu contre Microsoft dans une affaire de brevets. Les deux groupes s’affrontent depuis 2010 aux Etats-Unis dans une affaire portant sur des brevets valables dans plusieurs pays.

Motorola ne peut pour l’instant faire appliquer l’interdiction de vente de produits Microsoft qu’elle a obtenue en Allemagne. En effet, Motorola avait entamé cette procédure en 2011 en Allemagne. Le tribunal de Mannheim avait statué en mai dernier en faveur de Motorola. Microsoft s’est donc vu interdire la vente sur ce territoire de certains produits, dont la console de jeu Xbox et le système d’exploitation Windows 7.

Microsoft avait ensuite obtenu par un juge américain la non-application de cette interdiction. La Cour d’appel américaine a confirmée cette décision la semaine dernière. La Cour retient qu’ Â« En fin de compte, cette affaire est un contentieux selon la loi des contrats de l'Etat de Washington, entre deux entreprises américaines Â».  Les procédures étant menées dans deux pays différents, les issues pouraient être différentes, penchant vers l'un ou l'autre des groupes

Page 9 sur 17